News NBA

TrashTalk Award – S02 E05 : Ben Simmons trollé par NBA 2K après son premier tir à 3-points en NBA, en même temps ça mérite

Ben Simmons 3pt

Une première en NBA, ça se fête.

Source image : Twitter @NBA2K

Chaque semaine de NBA apporte son lot de grandes gueules, de phrases choc, de provocation, de tacles à la gorge et de joutes verbales en tous genres. Et forcément, comptez sur nous pour les recenser aussi souvent que possible, car sans être trop premier degré, on est friands de ces duels musclés. Alors, c’est qui pour vous la plus grande gueule du moment ?

La précédente édition du TrashTalk Award a été remportée par ce grand troll qu’est Evan Fournier

Candidat n°1 : Ja Morant cuisine Emmanuel Mudiay, trop petit pour lui

Ja Morant n’est qu’un rookie, mais il a déjà une sacrée grande gueule qu’on devrait revoir à foison pour les années à venir. Il s’était déjà signalé plus tôt dans la saison après le game-winner de Jae Crowder, mais il va encore récidiver, même si ce n’est pas pour remporter directement un match cette fois-ci. Face au Jazz de Rudy Gobert, le possible futur ROY a de nouveau été insolent, et sa victime se nommait Emmanuel Mudiay.

Ja Morant avec le geste « Tu es trop petit ».

Morant a porté la balle, a envoyé un move plein de fluidité dans les dents de son adversaire, puis après avoir converti les deux points, a signifié au meneur natif de Kinshasa qu’il était trop petit pour défendre sur lui. Pourtant, les deux meneurs font la même taille : 1m91, donc nous, on y voit un tacle de la part de Ja Morant pour dire que même après quelques matches dans la ligue, il fait déjà une plus grosse carrière qu’Emmanuel Mudiay. Rendez-vous dans quelques années donc.

Candidat n°2 : Buddy Hield, épinglé par la NBA, éprouve des regrets

Les Kings ont galéré en ce début de saison, commençant par un 0-5 peu reluisant. Mais petit à petit, Luke Walton impose sa patte dans la capitale californienne pour de nouveau hisser la franchise aux portes des Playoffs. Sacramento a tenu dimanche dernier sa victoire référence en s’offrant le scalp de Celtics qui n’avaient pourtant perdu aucun de leurs 10 matches. Le suspense était intenable et Marcus Smart a loupé l’opportunité d’offrir la win à ses potes. L’arrière a d’ailleurs pris une amende à la fin du match après avoir vu le floater du numéro 36 se dérober du cercle.

« Buddy Hield a écopé de 25 000$ d’amende pour avoir mis un coup de pied dans le ballon qui a fini dans les tribunes après la victoire contre Boston. »
« Ils sont hyper mesquins. J’aurais dû vraiment frapper dans cette merde. »

En effet, une fois la victoire acquise et le Golden 1 Center libéré, Hield, de joie, a balancé un pointard dans le ballon qui a été propulsé dans les tribunes. Or vous n’êtes probablement pas sans savoir que la NBA n’apprécie que peu ce genre d’initiatives. L’arrière bahaméen a donc été condamné à verser 25 000 dollars dans les caisses de la ligue. Probablement un détail après une telle victoire et ce contrat signé en début de saison. Mais du coup, les regrets de n’avoir pas balancé une plus grosse praline dans la balle sont réellement présents. SECOND POTEAU BUDDY HIEEEEEEEEEEEELD !

Candidat n°3 : Giannis Antetokounmpo dézingue les Bulls

Le MVP en titre a désormais une petite spécialité maison : balancer des sous-marins aux lancers-francs. Tournant pourtant à 73% en carrière, ce qui est loin d’être ridicule, Giannis est à peine à 60% cette saison, et il a déjà envoyé plusieurs fusées se planter ailleurs que dans les filets adverses. Wendell Carter Jr, le sophomore des Bulls a d’ailleurs été le témoin aux premières loges de ce genre d’accident, sa réaction n’a pas manqué d’interpeller le Shaqtin’ a Fool.

« La réaction de Wendell. »

Malheureusement, c’est rarement une bonne idée de chauffer le Greek Freak, surtout quand on est les Bulls et qu’on végète dans les bas fonds du classement à l’Est. Giannis Antetokounmpo finit avec 33 points et 10 rebonds, et la win 115-101 face à Chicago. Avec le bonus punchline dirigé vers toute l’équipe des Bulls, lorsqu’on lui a demandé si ça le surprenait de devoir disputer plusieurs entre-deux contre le meneur argentin Ryan Arcidiacono.

« Non ça ne m’étonne pas, c’est le seul dans cette équipe qui se bat sur tous les ballons. »

Ça c’est fait.

Candidat n°4 : Ben Simmons moqué par NBA 2K

Ce 21 novembre 2019 est à marquer d’une pierre blanche en NBA : en effet, le maçon de coeur Ben Simmons a planté le premier tir à 3 points de sa carrière dans la grande ligue. Un moment qui était attendu par certains, qui voulaient assister à un truc surréaliste, mais pas par d’autres, qui voulaient que le running-gag se poursuive. Une fois ce tir du parking converti par l’australien, NBA 2K n’a pas manqué l’occasion de faire parler de lui.

« La note de Ben Simmons à 3 points. »

Donc les développeurs du jeu ont mis un +12 à la note en tir à 3 points de Ben Simmons, pour faire grimper cette note à… 47. Bon ça ne change pas grand chose au final, les shoots de joueurs avec une note si basse ayant peu de chances d’aboutir. Mais cela souligne sans aucun doute un micro-progrès et une micro-prise de confiance du gaucher dans le domaine. En effet, un tir primé cette saison, c’est déjà un de plus que la saison dernière hein.

Candidat n°5 : Donovan Mitchell achève Robert Covington et le public des Wolves

Lors de l’affrontement entre Minnesota et Utah, sur le parquet des Timberwolves, Donovan Mitchell a prouvé une nouvelle fois qu’il était totalement dépourvu de respect et qu’il était assoiffé de sang. L’arrière du Jazz a tout simplement mis un terme à la vie de Robert Covington sur un crossover tout en se chauffant en plus avec le public de Minneapolis. Et encore, franchement ce serait mignon s’il ne s’agissait que de ça…

« Donovan a fait tomber RoCo. »

Spida a tout simplement envoyé valser RoCo, lui faisant poser son derche sur le parquet après un cross meurtrier. Mais Mitchell ne s’est pas arrêté là et a même lancé un regard à sa victime, qui n’a pu que regarder son bourreau faire filoche à 3 points. Mais attendez hein, c’est pas encore fini : Mitchell, après avoir cramé le filet du Target Center, le numéro 45 du Jazz n’a pas manqué d’adresser quelques mots doux au public qui en a probablement fait autant pendant le match. Mitchell est reparti avec la victoire 103-95 malgré un pourcentage douteux (9/24 aux tirs)

Candidat BONUS : Marcus Morris se chauffe avec Joel Embiid

Une opposition entre l’un des contenders pour le titre : les Knicks, et les favoris pour la loterie : les Sixers, ou l’inverse… Mais il y avait également un match dans le match : Marcus Morris VS Joel Embiid, les deux zigotos avaient peu de chances de ne pas s’écharper pendant le match et ça n’a pas loupé : ils ont dû être séparés par leurs coéquipiers et le corps arbitral après une action un peu trop disputée qui a valu une flagrante 1 à l’ailier des Knicks et une technique pour les deux joueurs. Après le match, Marcus Morris faisait du Marcus Morris.

« Il est trop grand pour flopper, pour flopper et ensuite agripper. Je ne suis pas le genre de mec à accepter ça, et il le sait. Il sait quel type de gars je suis »

Forcément, voir un gaillard solide comme Joel Embiid tomber si facilement peut être frustrant, mais les joueurs doivent également s’adapter et mieux analyser le jeu du pivot camerounais pour ne plus tomber dans ses pièges. Morris l’a encore une fois appris à ses dépens et Joel Embiid s’est offert le scalp d’un nouveau joueur NBA, on dirait qu’il les collectionne. Ce n’est pourtant pas la première fois que ces deux énergumènes se cherchent. Et probablement pas la dernière non plus.

Du lourd donc pour cette semaine de NBA, avec de la punchline et du tacle en veux-tu en voilà ! La réponse à la question suivante vous revient : qui a eu la plus grande gueule sur cet épisode ? A vous de nous le dire.

Mais qui a eu la plus grande gueule cette semaine en NBA ?

View Results

Loading ... Loading ...

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top