Pelicans

Anthony Davis fera son grand retour cette nuit à New Orleans : entre grands souvenirs et gros sifflets, émotions garanties en Louisiane

Anthony Davis Perf Rockets

The Return version mono-sourcil !

Source Image : BeIn Sports

Début de saison parfait pour les Los Angeles Lakers de LeBron James et Anthony Davis, qui termineront ce mercredi un petit road-trip de quatre matchs à New Orleans. Si LeBron est monstrueux depuis le début de saison, il ne sera pas le sujet principal de la nuit. Tous les regards seront effectivement rivés sur le retour d’AD dans son ancienne maison. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce dernier appréhende ce match, lui qui est parti en mauvais termes cet été avec la franchise de Louisiane.

Les Lakers s’arrêtent donc aujourd’hui dans le Sud des States, à New Orleans plus précisément, ancien berceau d’Anthony Davis. « Nerveux », l’ancien intérieur des Pelicans vient pour la première fois de sa carrière au Smoothie King Center en tant que visiteur, et ce dernier s’y présentera avec une petite boule au ventre. Pas étonnant au regard de la manière dont les choses se sont terminées, avec cette demande de transfert fin janvier qui a provoqué un joli bordel dans les mois qui ont suivi, et puis ce trade aux Lakers durant l’été. Il reste cependant attaché à la franchise où il a effectué ses débuts, comme le rapporte Shams Charania de The Athletic :

« C’est le match de l’année pour moi. New Orleans fait partie de moi. »

Ce retour est l’occasion rêvée pour revenir sur ses différents faits d’armes et son histoire qui le lie avec New Orleans. Tout commence en 2012. L’ex-pensionnaire de Kentucky, où il avait été élu MOP du Final Four, est le joueur le plus attendu de cette cuvée. Logiquement premier choix, il rejoint donc la Louisiane et les New Orleans Hornets à l’époque. Malgré 13,5 points, 8,2 rebonds et 1,8 contre de moyenne lors de sa première saison, il n’est pas élu Rookie of the Year, à cause d’un certain meneur évoluant du coté de l’Oregon. Cependant, il reste considéré comme l’un des futurs intérieurs dominants de la Ligue. La faiblesse de son équipe lui permet de briller, comme en atteste sa performance au milieu du mois de mars 2014 contre Boston. 40 points et 21 rebonds, records personnels battus et une place gagnée dans le cœur des fans de la franchise. Cette année-là, il décroche sa première sélection au All-Star Game, qu’il ne manquera plus jamais jusqu’aujourd’hui. Mais s’il s’affirme comme l’un des meilleurs intérieurs des deux côtés du terrain, son équipe peine à trouver le chemin des Playoffs.

Au total, AD a goûté seulement deux fois à la postseason avec les Pelicans. Une première en 2015 contre les Warriors, avec un premier sweep pour Unibrow. L’apprentissage dirons-nous. Il revient trois ans plus tard en 2018, cette fois-ci plus dominant que jamais. Ce sont les Blazers de Portland qui se dressent sur sa route. Le résultat est sans appel. Un sweep retentissant grâce notamment à ses 33 points, 11,8 rebonds et 2,8 contres de moyenne. Sous son impulsion et avec l’aide aussi de Jrue Holiday, ils humilient Damian Lillard et sa bande pour se donner le droit d’affronter à nouveau les Warriors. Nouvel affrontement donc, et nouvelle défaite contre les pensionnaires de la baie d’Oakland. Défaite 4-1 malgré les performances très honorables d’AD. Conscient qu’il sera difficile de gagner à NOLA après un début de saison 2018-19 mitigé, il demandera son transfert. Il devra finalement attendre l’été pour obtenir gain de cause. Le mono-sourcil sera échangé contre Brandon Ingram, Lonzo Ball, Josh Hart et trois premiers tours de Draft pour rejoindre LeBron dans la Cité des Anges. Depuis, ils roulent sur l’Ouest et AD est enfin membre d’une équipe ayant de réelles chances de titre à la fin de saison.

Si Anthony Davis a passé ses meilleures heures à NOLA, où il a enchaîné les performances individuelles hors normes au fil des années, la fin reste probablement encore en travers de la gorge de toute la franchise. Il revient ce soir dans la peau de l’ennemi, et il ne devra pas s’attendre à un accueil chaleureux. Cela dit, fans des Pels, n’oubliez jamais que pendant sept saisons, AD a égayé vos soirées moroses et a permis à votre équipe de retrouver le parfum de la victoire en Playoffs. Allez, rendez-vous à 3h30 du matin pour le retour du meilleur joueur de l’histoire des Pelicans. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top