Pistons

Les Pistons respirent un peu et mettent fin à leur série de cinq défaites : merci les Hawks d’être aussi rincés, il fallait bien ça

Drummond

Comme quoi c’est toujours possible de trouver plus mauvais que soi.

Source image : YouTube

Les Pistons ont donc goûté à nouveau à la victoire cette nuit, un sentiment qu’ils n’avaient plus connu depuis cinq matchs, qu’ils n’avaient pas encore connu depuis le retour en short de Blake Griffin. Absences relou, match-ups pas évidentes à gérer mais surtout fond de jeu invisible et coaching en paille, telles étaient les raisons de la colère récente à Detroit. Mais ne croyez pas que tout est oublié pour autant, car cette nuit les hommes de Dwane Casey ont joué au basket, oui, mais ils auront  surtout profité de la faiblesse – mot très poli – de leur adversaire.

Car on ne va pas se mentir, si les Pistons sont en galère ces derniers temps, si les Spurs ou les Warriors font pleurer du sang leur fanbase respective mais pour des raisons bien différentes… les Hawks ne sont peut-être pas loin d’être ce qui se fait de pire en ce moment en NBA. Une cinquième défaite de suite cette nuit, la neuvième en onze matchs après un tout début de saison satisfaisant, et cette impression, déjà, que le squad de Loyd Pierce est le premier cette saison à tanker ostensiblement. « Tu as tanké, os-ten-si-ble-ment », on croirait presque entendre Mufasa défoncer gentiment Simba après une balade non-autorisée au-delà du territoire des Lions, mais autant on a kiffé les Disney des années 90, autant on s’écarte dangereusement d’un papier censé traiter des Pistons.

On revient donc à nos moutons, avec des Hawks une fois de plus limités (un Trae Young maladroit, un Bembry qui joue les pompiers et un De’Andre Hunter qui a clairement haussé le ton depuis deux matchs) et des Pistons qui en ont donc profité pour aller chercher une victoire qui ne restera pas dans les annales mais qui fera du bien à des organismes suffoquant depuis deux semaines. Andre Drummond a revu l’ombre du ballon pour la première fois depuis dix jours et termine à 23/15/2/2/1, Derrick Rose a sorti une grosse première mi-temps, Christian Wood a enfin joué un peu (11 points à 100% au tir, 6 rebonds et 4 contres), Bruce Brown a géré la mène et s’est pas mal débrouillé, notamment parce que Blake Griffin le laissait faire. A l’arrivée un match à quasiment 60% au tir pour Detroit, et de très bonnes choses à se mettre sous la dent si l’on occulte donc la faiblesse de l’opposition.

Il fallait déjà se remettre en ordre de marche, et ce peu importe la manière. Bonne nouvelle, ce fut chose faite et avec sérieux. La moins bonne ? On remet ça dès ce soir… à Milwaukee, et ça devrait beaucoup moins rigoler pour les Pistounes.

Hawks stats 23 novembre Pistons stats 23 novembre

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top