Los Angeles Clippers

Sur le point de retrouver les Clippers, Shai Gilgeous-Alexander a toujours autant la cote à L.A. : « Le meilleur des gamins » selon Doc Rivers

Shai Gilgeous-Alexander OKC

SGA a vraiment laissé une grosse impression lors de sa saison rookie dans la Cité des Anges.

Source image : NBA League Pass

Si la rencontre de la nuit prochaine entre les Clippers et le Thunder sera surtout l’occasion de voir Paul George affronter son ancienne équipe d’Oklahoma City, un autre joueur va connaître ce sentiment toujours très spécial qui accompagne les retrouvailles. Il s’agit de Shai Gilgeous-Alexander, impliqué dans le transfert de PG-13 vers la Cité des Anges cet été. 

L’année dernière, les Clippers représentaient l’une des belles histoires de la saison NBA. Sans véritable star mais portés par un superbe collectif, ils ont créé la surprise en terminant avec 48 victoires au compteur et une qualification en Playoffs grâce à une belle huitième place dans la terrible Conférence Ouest. Et derrière, ils ont même réussi à faire chier les Warriors au premier tour en poussant les champions en titre jusqu’au Game 6. Bref, vraiment une belle aventure. L’un des symboles de cette superbe campagne, c’était le jeunot Shai Gilgeous-Alexander, auteur d’une première saison très séduisante au cœur du collectif californien. Très mature pour un rookie, SGA avait remarquablement contribué au succès de son équipe et semblait faire partie du présent et du futur des Clippers. Sauf que cet été, tout a changé et Shai a été contraint de faire ses valises vers l’Oklahoma. Pour rappel, la franchise de Los Angeles a monté un transfert pour récupérer la star du Thunder Paul George, afin de pouvoir convaincre l’agent libre Kawhi Leonard derrière. Dans le lot, les Clippers ont lâché un chariot entier de choix de Draft, ainsi que Danilo Gallinari et donc Gilgeous-Alexander. Avec l’opportunité en or de former un duo XXL pour jouer le titre dès cette année, les Angelinos ont évidemment accepté de lâcher SGA au Thunder, mais non sans peine vu le potentiel et le caractère du bonhomme. Pour s’en rendre compte, il suffit d’écouter les propos du coach des Clippers Doc Rivers en marge de la rencontre entre Los Angeles et Oklahoma City la nuit prochaine au Staples Center.

« C’est le meilleur des gamins. Je ne sais pas si j’ai déjà autant apprécié un autre jeune joueur, c’est juste le meilleur. Il est encore suffisamment innocent vous savez, j’espère qu’il restera comme ça » a déclaré Doc via The Oklahoman.

Même type de refrain du côté du jeune joueur des Clippers Jerome Robinson, également issu de la Draft 2018, lui qui a été sélectionné seulement deux places derrière Shai.

« Je pense que tout le monde apprécie sa façon d’y aller à fond. Chaque soir il était prêt, il donne tout des deux côtés du terrain, avec un côté un peu flashy, c’est juste formidable. Et à travers sa façon de jouer, c’est un joueur excitant à regarder une fois qu’il a trouvé le rythme. »

Que du positif donc. Et quand on voit le début de saison de SGA sous ses nouvelles couleurs d’OKC, on ne peut que confirmer ces propos. Titulaire à l’arrière aux côtés du meneur vétéran Chris Paul, Gilgeous-Alexander cartonne avec des moyennes de 20,4 points (contre 10,8 l’an passé), 5,5 rebonds et 3,1 passes décisives, le tout à 46,2% au tir dont un très joli 40% du parking. Par rapport à son passage aux Clippers, Shai possède beaucoup plus de responsabilités offensives, ce qui lui permet de vraiment montrer l’étendue de son talent ainsi que les progrès effectués. Et celui qui est le mieux placé pour en parler, c’est probablement Danilo Gallinari, qui évolue aux côtés du gamin depuis son arrivée dans la Grande Ligue l’an passé.

« C’est incroyable pour moi de pouvoir le regarder chaque jour depuis l’année dernière et le voir progresser match après match. Tous les progrès qu’il a réalisés cette année, c’est assez incroyable. »

Shai Gilgeous-Alexander n’a évolué qu’une saison aux Clippers mais il a fait une excellente impression à tout le monde, et on imagine que le Thunder est aujourd’hui ravi d’avoir SGA dans son processus de reconstruction. On a désormais hâte de le voir la nuit prochaine sur le parquet du Staples Center, où il aura à cœur de briller.

Source texte : The Oklahoman

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top