Los Angeles Clippers

Paul George a officiellement débuté sa saison : une défaite mais 33 points et 9 rebonds en sifflotant, on préchauffe

C’était annoncé, et encore plus lorsque l’on a appris hier soir que les Clippers laisseraient Kawhi Leonard se reposer pour je cite « left knee injury management », sans commentaires. Paul George game, et comme prévu le fiston de Damian Lillard n’a pas traîné pour se remettre en jambe.

Défaite anecdotique donc, pour des Clippers qui en laisseront évidemment quelques unes sur le bas-côté mais sans pour autant trembler du menton. Mention honorable d’ailleurs, pour commencer, à des Pelicans récompensés de leurs efforts de début de saison avec un 18/34 du parking du Parc des Oiseaux et une victoire qui fera sans doute du bien au moral des troupes d’Alvin Gentry. Applaudissements spéciaux cette nuit pour Jrue Holiday, auteur d’une première mi-temps de badass avec 24 points à la pause et au final un season high bien grassouillet de 36 points, 4 rebonds, 7 passes et 6 steals. Applauses également pour un Derrick Favors à 20 points et… 20 rebonds (career high) et pour un Frank Jackson solide en sortie de banc avec ses 23 points. Des Pels qui évoluaient d’ailleurs sans Zion Williamson, sans Lonzo Ball, sans Brandon Ingram, sans Josh Hart, sans Jahlil Okafor et sans Anthony Davis, ça valait le coup de le rappeler. Mais on les adore hein ces Pelicans, ou pas, enfin bref, car l’évènement de la soirée n’était évidemment pas la laideur de Pierre le Pélican mais bien le retour de Monsieur Paul George, enfin en short après un début de saison passé à ronger son frein sur le banc, toujours avec de beaux costards mais du coup pas super utile.

Immédiatement dans le rythme, PG13 aura profité de cette soirée pour se familiariser avec ses nouveaux copains, au cours d’un match qui prenait très vite des allures de jubilé inversé pour les Clippers, genre de jubilaid censé servir d’échauffement à la superstar au détriment… de la gagne. Car si en attaque les hommes de Doc Rivers ont évidemment montré qu’ils restaient l’une des plus grosses usines de la Ligue (un trio PG – Lou Will – Harrell rejoint cette nuit au scoring par l’étonnant McGruder), l’intensité défensive était semble-t-il resté planquée dans les locks de Kawhi Leonard. En effet, mis à part un troisième quart durant lequel les Clippers hausseront un peu le rythme dans leur moitié de terrain, jamais Paulo et ses boys n’auront semblé motivés pour défendre et à ce petit jeu-là les Pels s’en sont donc donné à cœur joie. Mais comme dit plus haut, c’est bien le Popol qu’il fallait mettre en confiance cette nuit pour son grand retour et de côté-là on peut dire que la mission a été grandement accomplie…

33 points à 10/17 dont 3/5 du parking de la kiné et 10/10 aux lancers, 9 rebonds et 4 passes en 24 minutes

33 points en 24 minutes, ça passe comme dirait l’autre, et des chiffres qui traduisent autant la grande forme du joueur qu’un match qui servait donc uniquement à le remettre en jambes. Moralité ? Paul George n’a rien perdu de son talent, qui en doutait, et si les Clippers daignent faire jouer leurs deux leaders en même temps avant le mois d’avril il faudra être sacrément remonté pour aller leur gratter des victoires cette saison…

Une défaite évitable mais loin d’être alarmante et donc, surtout, un Paul George de retour et déjà en grande forme. Attention mesdames messieurs car le roster des Clippers est désormais au complet, et si vous désirez savoir en avant-première ce que cela risque de donner dans les prochaines semaines… on vous conseille de vous munir d’un Larousse et de l’ouvrir à la page du mot « cannibalisme ».

clippers stats 15 novembre Pelicans stats 15 novembre

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top