Rockets

James Harden continue son carnage : 47 points pour effacer les Clippers, docteur ça devient grave, genre très très grave

Il arrivera forcément un moment où l’on ne trouvera plus les mots. Car au sortir d’une performance aussi folle, on n’a pourtant pas spécialement l’air… étonné, comme si en planter 47 et tuer un match dans le money time, face à la prétendue meilleure équipe de la Ligue, n’avait finalement rien d’exceptionnel. Il est comme ça James Harden, il nous a banalisé l’extraordinaire en deux temps trois saisons, si bien qu’il va falloir très vite réviser notre dictionnaire des synonymes…

Tout ça avait pourtant commencé d’une manière un peu flinguée. Un début de saison à 35 points de moyenne mais acquis grâce à une moyenne, au pifomètre, de 35 lancers par match. Beuglements de la foule, soulèvement populaire, le MVP 2018 ne serait en fait qu’une vaste escroquerie bien incapable de s’en sortir autrement qu’en floppant et qu’en signant des 6/27 à 3-points. Et de toute façon, cette équipe des Rockets n’ira nulle part, car on ne peut pas gagner quand on ne défend pas.

Ding ding ding, petit voyage dans le temps, nous sommes donc le 14 novembre et les Rockets restent sur cinq succès consécutifs. On reviendra d’ailleurs aujourd’hui sur les raisons de ce retour en forme mais attardons nous dans un premier temps sur ce match, ce choc de la nuit aux allures de Finale de Conférence, si LeBron est d’accord bien sûr. Un début de match à 200 à l’heure des Rockets, avec un James Harden déjà tranchant et remportant son duel avec Kawhi Leonard, sous les yeux d’un Paul George qui devrait jouer ce soir à New Orleans son premier match avec les Clippers. Un gros début de match donc mais des Voiliers qui reviendront tout doucement aux affaires, comme souvent grâce à leur banc, JaMychal Green épaulant cette fois-ci Lou Williams au scoring. Un retour tranquille donc, et qui nous emmène directement dans le money time, parce qu’il faut bien s’avouer qu’il n’y a que ça qui vous intéresse, on ne va pas se mentir après tant d’années.

A l’aube du money time ? James Harden a déjà passé sa petite trentaine, mais si vous connaissez un peu la bête vous vous doutez de l’issue du bail pour les Clippers. Des Clippers qui vivront d’ailleurs une fin de match étrange, avec pour commencer une sixième faute assez honteusement sifflée à patoche Beverley, puis l’image de la nuit quelques minutes plus tard lorsque Austin Rivers exhortera la foule et les arbitres en réclamant… que son daron prenne une technique à force de gueuler sur les refs. Le Doc qui parle, le fiston qui chauffe la salle, le Doc qui gueule, le fiston qui se marre… et le Doc qui se fait finalement éjecter sous les hourras du Toyota Center, on va beaucoup moins se marrer pour le prochain Thanksgiving. Une scène surréaliste qui sera ponctuée quelques secondes plus tard par un Tyson Chandler à la réception d’un reverse alley-oop en transition, et quand on a vu ça on peut clairement mourir tranquille. Mais, clairement, cette succession de petits évènements trouve sa genèse quelque part, et ce quelque part s’appelle évidemment James Harden. Deux énormes shoots de chez le barber, un drive terminé main droite devant un Kawhi dépassé, vous ne le lirez pas souvent, et c’est toute la rage de l’arrière gaucher qui ressortait en même temps que l’écart en faveur des Rockets devenait définitif. Patrick Beverley, Kawhi Leonard, Philippe Mexes ou même Nigel De Jong ou Bruce Bowen, mettez-lui qui vous voulez sur le palett que le résultat sera toujours le même. Un foutu carnage, pour rester poli.

A l’arrivée ça fait 47 points, 6 rebonds, 7 passes et 3 interceptions, un money time dévoré, des Clippers au sol, un cinquième succès de rang pour Houston et une moyenne au scoring qui va bientôt aller chatouiller les 40, plus grosse moyenne all-time après onze matchs,  égalité avec… Wilt Chamberlain aka Jean-Michel troifoirien. On appelle ça une soirée réussie, manquerait plus que le mec ait gagné 50 balles au Banco.

stats clippers 14 novembre stats Rockets 14 novembre

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top