Suns

Les Suns en collent 138 à Brooklyn : tout le monde en colle 138 à Brooklyn, ok, mais qu’est-ce que ces Suns sont kiffants

Devin Booker 11 novembre

L’œil est rieur et on voit les dents, c’est bon signe.

Source image : NBA League Pass

Nouvelle sortie des Suns cette nuit, face à Brooklyn, et nouvelle victoire pour l’une des équipes les plus étonnantes de ce début de saison. Et si les Nets ont pris l’habitude d’ouvrir en grand les vannes depuis la reprise, ça n’enlève absolument rien à la nouvelle très grosse perf offensive des hommes de Monty Williams. Six victoires en neuf matchs pour Phoenix, on croit rêver.

Ceux qui s’intéressent un minimum à la vie nocturne franco-américaine l’avaient bien noté, ce Suns-Nets s’annonçait comme un orgasme offensif tant les deux équipes envoient du lourd en attaque depuis le début de saison, tant la défense des Nets est aussi pacifiste qu’un Pierre Rabhi levé du bon pied. Et le début de match confirmera les attentes, avec des Suns très rapidement en mode explosion nucléaire. Un Aron Baynes absolument transfiguré qui lance le match avec dix points dès les premières minutes, un 14-2 qui met déjà la tête des Nets sous l’eau mais un Spencer Dinwiddie qui ramène les siens à la surface, le +20 rapidement acquis se transforme en +7 à la fin du premier quart. 37-30 Suns, ça va déjà beaucoup trop vite. Le trio Tyler Johnson – Kelly Oubre Jr. – Devin Booker s’occupera ensuite du second quart pour répondre à l’assaut de Garrett Temple et d’un Kyrie Irving discret cette nuit (15 points à 7/16). 18 points d’avance pour des Suns à la pause, déjà 68 points marqués sur l’un des plus gros emmental de la Ligue, et on se dit finalement… que ce n’est pas une énorme surprise, preuve de plus que ces Suns sont en train de changer drastiquement notre vison de l’une des franchises les plus claquées de la Ligue depuis dix ans.

Le troisième quart-temps sera la dernière étape de la masterpiece d’attaque de la nuit, avec cette fois-ci un tiercé Booker – Saric – Rubio intenable, le meneur espagnol confirmant une fois de plus son rang de… meilleur meneur de l’Ouest sur le début de saison (???). Parce que si Luka Doncic n’est pas vraiment meneur, si Damian Lillard assure mais peine à gagner des matchs, si Lakers comme Clippers jouent sans véritable point guard… alors le débat existe vraiment et les fans des Wolves ou du Jazz doivent aujourd’hui se mordre très fort les testicouilles. Un véritable chef d’orchestre, des snipers incroyables tout autour, quelques bodys capables de défendre, un Cam Johnson qui se construit tranquillement et un pivot titulaire qui regarde tout ça en direct de la chicha, autant d’indices qui nous donneraient presque envie de croire que cette équipe peut continuer de gagner, mais les antécédents récents confèrent à la prudence. Le conseil du jour ? Profiter de ce magnifique printemps d’automne, ça se dit, et prendre les matchs les uns après les autres, ce que ces fous Suns font très bien pour l’instant…

Mercredi soir Phoenix accueillera les Lakers, des Lakers défaits cette nuit contre les Raptors et qui auront donc une drôle d’envie de se remettre dans le sens de la marche. Si ça gagne mercredi contre LeBron et sa bande ? On commencera à se poser encore plus de questions. Parce que, mine de rien, c’est quand même beaucoup plus facile d’être bon quand t’as un vrai meneur dans son prime et un vrai coach sur ton banc.

nets stats 11 novembre suns stats 11 novembre

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top