Los Angeles Clippers

Kawhi Leonard s’est occupé de l’invincibilité des Spurs, 38 points pour The Klaw, 25 en deuxième mi-temps, ha, ha, ha

Un match de basket entre Kawhi Leonard et les Spurs revêt toujours une importance particulière. Les antécédents restent lourds, même si côté texan il semblerait que l’on soit passé à autre chose depuis un long moment, et c’est finalement le postulat d’une rencontre entre la dernière franchise invaincue de l’Ouest et la superteam de Los Angeles qui nous faisait frétiller le nombril au moment du réveil. La bonne nouvelle ? ces messieurs ont respecté notre rythme de sommeil éclaté au sol en nous offrant une superbe affiche. Et mercé, on est fatigué mais on est content, presque comme Serge Lama.

Des Spurs invaincus en déplacement au Staples Center ? Face à un Kawhi Leonard qui leur sera étroitement lié jusqu’à la fin de sa carrière ? Le décor était planté. Deux grosses machines, deux vrais collectifs bien coachés et un match dans le match : Kawhi face à… DeMar DeRozan, aka l’homme qui fut échangé contre The Klaw durant son sommeil quelques heures à peine seulement après avoir crié son amour à la ville de Toronto. Business hein… On se souvenait d’ailleurs du retour de Kawhi Leonard à San Antonio en janvier dernier, lorsque c’est bien… DMDR qui s’était transformé en Super Sayan, à une peau disgracieuse près. Le match de la nuit aurait d’ailleurs très bien pu être une nouvelle mixtape victorieuse de l’ailier des Spurs, tant ce dernier a fait du sale sur la défense pourtant super-glu de Patrick Beverley. Les deux hommes se chamaillant d’ailleurs en deuxième mi-temps mais finissant par se checker comme de vrais bons ennemis, poke le Lion et le Chat. A ce moment-là du match les Spurs étaient encore dans les clous, après une première mi-temps solide et menée de main de maître par Derrick White, DeMar DeRozan, Rudy Gay mais pas LaMarcus Aldridge, dans un de ces soirs où LaMarcus se transforme en LaMarquise.

Kawhi Leonard en forme mais maladroit car bien défendu par le trio White, Murray, Walker, Montrezl Harrell toujours aussi survitaminé, tout juste assez pour atteindre la mi-temps avec un mini matelas au score (50-48) et nous promettre un deuxième acte sympatoche, sympatoche en un seul mot. Une deuxième mi-temps qui prendra très vite des allures de duel à l’ancienne entre Kawhi et DeMar, et qui sera finalement remporté par l’homme qui rit une fois par an mais mal. 13 points avant la pause ? 25 en retour de pipi, à 10/16 pour faire propre. En face DeMar DeRozan aura eu beau sortir tout l’éventail de son magnifique footwork, de son fabuleux toucher… l’autre fou est un tueur de sang-froid et c’est donc vers les immenses paluches du MVP des Finales 2018 que la victoire penchera en fin de match.

Démonstration de maitrise de Kawhi Leonard et un banc qui fait vraiment flipper, un poil trop d’ennuis pour des Spurs solides mais tout juste trop courts. Match magnifique, on appelle ça deux heures et demi de tuées dans les règles de l’art. Mais comme de plus en plus souvent, le basket est un sport quis e joue à cinq contre cinq et à la fin… c’est Kawhi qui gagne.

spurs stats 1 novembre clippers stats 1 novembre

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top