Mavericks

Luka Doncic et les Mavericks s’offrent des Pelicans brouillons : dans le money-time, c’est Luka qui met tout le monde d’accord

Luka Doncic

Luka en patron, offre un second succès aux Mavs avec son premier triple-double de la saison. Russ, tu prends déjà du retard…

Source Image : YouTube

Après une bonne mise en route contre les Wizards mercredi, c’est en Louisiane que débarquaient les Mavs pour y affronter des Pelicans, toujours dépourvus de Zion Williamson. Le nouvel effectif des Pelicans quant à lui est à la recherche d’une première victoire après la courte défaite en prolongation en ouverture de saison face aux Raptors. Une victoire pour la première de la saison à la maison était la bienvenue. Les deux équipes vont connaître des hauts et des bas dans cette rencontre, mais ce sont bien les Mavericks du duo Kristaps-Luka qui s’imposeront au final, après une fin de match brouillonne côté NOLA, 123-116.

Second match de la saison et seconde victoire pour Dallas. Les Texans se déplaçaient chez le voisin de la Nouvelle-Orléans pour lancer la saison NBA au Smoothie King Center à la New Orleans Arena. Le match s’est ponctué par un succès des Mavs d’un Luka Doncic inspiré. Ce dernier signe son premier triple-double de la saison, avec 25 points, 10 rebonds et autant de passes. Le premier de sa campagne, et sûrement pas le dernier, on peut mettre quelques sous là-dessus quand on voit le niveau de confiance et de responsabilités de Luka Magic. Bien aidés par Kristaps, 24 points et le virevoltant Delon Wright, 20 points en sortie de banc, les hommes de Rick Carlisle ont fini par faire craquer de jeunes Pels trop désorganisés en fin de match. Isolations ratées, passes imprécises, systèmes douteux, Alvin Gentry n’a pas rempli toutes les cases que devraient remplir un coach, laissant son jeune effectif livré à lui-même. Deux money time, et deux défaites pour Alvin, si le bilan tel quel est tristounet, on a surtout envie de dire que la méthode n’y est pas encore.

Malgré un nouveau match au-dessus des 20 points pour Brandon Ingram et un Derrick Favors efficace, les copains de Louisiane ont finalement laissé filer le match. Josh Hart a été intéressant, Lonzo également, mais cela n’a pas suffi. Le principal responsable sur le terrain ? Jrue Holiday, qui peine à lancer sa saison. Une piètre prestation pour l’ex-Sixer, qui avec son 2/11 au tir n’a pas réussi à insuffler une dynamique positive à son équipe et qui devra se réveiller car il semble être le baromètre de cette équipe. S’il joue bien, la jeune garde de NOLA suivra. Et si son impact défensif comme son leadership restent indéniables, il faut que Jrue quitte les vacances pour se remettre au boulot car sa franchise l’attend à un très haut niveau.

Côté Mavericks, un trio s’est dégagé rapidement. Si Jalen Brunson et Maximilian Kleber ont été précieux, ce sont bien Delon Wright, Kristaps Porzingis et bien sûr le petit génie slovène qui ont été les éléments déterminants de cette victoire : 69 des 123 points inscrits pour ces trois-là. Un triple double en 25-10-10 pour Doncic, son neuvième en carrière, faisant de lui le joueur ayant totalisé le plus de triple-double (9) avant ses 21 ans, devant Magic notamment. On le répète assez souvent sur TrashTalk depuis son arrivée en NBA, mais le ROY est un véritable phénomène, et ce nouveau triple-double en atteste. Il suffisait de voir la fin de match, avec des runners, des and-one et un tir d’assassin avec la planche, pour le réaliser une nouvelle fois. L’avenir est radieux à Dallas, et si les Playoffs sont le principal objectif collectif pour MVP de l’Euro 2017 et sa bande, le All-Star Game à Chicago doit être l’accomplissement personnel à viser. S’il continue sur ce rythme, cela devrait être une formalité pour lui. Nous avons en Luka un prodige comme la Ligue, comme le monde du basket en a rarement vu. Il a tout en main pour devenir l’un des plus grands. Le deviendra-t-il ? Premiers éléments de réponse sur ce début de saison, en attendant la suite.

Les Mavericks entament leur saison de la plus belle des manières. Et pour cause, sous la houlette de son petit génie, les texans se placent en véritable outsider à l’Ouest. Quant aux Pelicans, il faudra gagner des matchs en attendant le retour de Zion pour espérer entrevoir une qualification en post-season. Il y a du potentiel dans les deux équipes, et celles-ci seront bien évidemment à surveiller tant la hype autour de deux si jeunes joueurs n’a pas été telle depuis LeBron. 

1 Comment

1 Comment

  1. fassa

    28 octobre 2019 à 17 h 46 min at 17 h 46 min

    well done luka

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top