Hornets

Les Hornets veulent se reconstruire grâce à la Draft : avec le flair de MJ, ça joue le titre dans quatre ans

Mitch Kupchak

« Hop, on fait de la place pour le tank. »

Source image : Montage TrashTalk x YouTube

Avec toute l’excitation de ces dernières semaines, on avait presque oublié les Hornets. Il faut dire que l’été a été compliqué en Caroline du Nord avec la perte de Kemba Walker. Délaissée par son meilleur joueur avant d’aborder cette nouvelle saison, Charlotte devrait principalement passer par la Draft pour se reconstruire dans les prochaines années selon son GM, Mitch Kupchak. En Pennsylvanie c’est ce qu’on appelle le début du Process.

Ciao Kemba Walker, bonjour Terry Rozier. On ne peut pas dire que l’intersaison de Charlotte a été gagnante. Mais dans les bureaux, on ne se laisse pas abattre. Malgré la situation actuelle, les Hornets ont pour ambition de revenir sur le devant de la scène avec une vision à long terme. C’est le general manager, Mitch Kupchak, qui nous signale qu’il ne compte pas faire de grosses signatures à la Free Agency mais plutôt récupérer de bons joueurs à la Draft. S’il compte sur les intuitions de MJ pour l’aider, il est quand même mal barré… Les Frelons précisent donc qu’ils ne seront pas actifs dans la course aux gros agents-libres l’été prochain. En même temps, on ne sait pas si ça change grand-chose car cela fait longtemps que Charlotte n’a plus réussi à attirer de gros noms chez elle. Alors plutôt que de rêver en vain, autant être réaliste et collecter des assets tout en amassant du pick de draft. En tout cas, tout le monde a l’air sur la même longueur d’onde au sein de la  direction comme l’a expliqué Mitch Kupchak pour NBC Sports.

« Je pense que nous pouvons bâtir une vraie culture ici et obtenir suffisamment d’assets pour avoir un avenir assez prometteur afin d’attirer le genre d’agent-libre pour lequel vous voulez dépenser beaucoup d’argent – mais je ne pense pas qu’on puisse le faire maintenant. »

Patience sera mère de sûreté en Caroline du Nord dans les prochaines années. Afin de mettre ce temps à profit, on misera sur le développement des jeunes déjà présents dans l’effectif ce qui n’est pas une super nouvelle pour le temps de jeu de Nicolas Batum. Miles Bridges, Malik Monk, Dwayne Bacon ou encore le rookie P.J. Washington vont donc être testés dans tous les sens et il va devenir bien compliqué d’avoir des certitudes sur le cinq majeur des Hornets autour de Terry Rozier. C’est le début d’une ère d’incertitude à Charlotte et pour James Borrego qui se voit tout de même prendre une petite pression de la part de son GM.

« On peut gagner ou perdre, je veux surtout que nos joueurs jouent avec de l’énergie et que nos entraîneurs coachent avec de l’énergie. Au fur et à mesure que la saison avance, je veux voir une amélioration. C’est comme ça que je vois la saison. »

C’est clair, c’est net, c’est précis. On veut du progrès sinon rien. Néanmoins, lorsqu’on dit que gagner n’est pas vraiment important, en général la progression est difficile… On ne serait pas étonné de voir les Hornets sortir le petit tank en 2020.

Bref, ça sent bon la grosse reconstruction et d’habitude ça ne ne rime pas trop avec les contrats max. On ne vise personne bien sûr, mais il faut quand avouer que Nicolas Batum pèse un peu dans les finances des Hornets. Un petit transfert chez un contender, ça peut être sympa aussi.

Source texte : NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top