Pelicans

Rudy Gobert a découvert le phénomène Zion Williamson : « Il est étonnamment agile et ça surprend beaucoup de monde »

Il peut flexer le Zion !

Source image : YouTube

Déjà étincelant lors du deuxième match de pré-saison des Pelicans à Chicago, Zion Williamson a remis le couvert la nuit dernière. Mais cette fois-ci, c’était face au Jazz de Rudy Gobert, contre qui c’est habituellement assez difficile de venir scorer dans la raquette. Sauf que Zion n’est pas un mec comme les autres. 

Plus on avance, plus Zion Williamson fait flipper. Lors du premier match de pré-saison à Atlanta, il avait proposé un spectacle étincelant avec des actions venues de la planète Zion. Ensuite, contre les Bulls, le phénomène formé à Duke avait terminé avec 29 points au compteur à… 12/13 au tir. Et la nuit dernière, face au Jazz, Williamson a proposé un nouveau récital en marquant 26 pions en seulement 23 minutes. Très agressif vers le cercle, inarrêtable quand il décide de pénétrer et adroit à la finition, le numéro un de la dernière Draft a réussi neuf de ses 12 shoots, le tout en dégageant une grosse impression de puissance mais aussi de facilité. Même si on connaît bien les qualités athlétiques du monstre désormais, on ne peut pas s’empêcher de lever les sourcils en voyant ce mélange improbable de force, d’agilité et d’explosivité. Notre Rudy Gobert national, qui est quand même le double défenseur de l’année et l’un des meilleurs contreurs de la NBA, a découvert Williamson cette nuit. À plusieurs reprises, le rookie des Pelicans s’est confronté à la Tour Eiffel et on peut dire qu’il n’a pas reculé. Zion a provoqué des fautes et a trouvé le moyen de contourner le géant français pour conclure plus en finesse. Pas de poster donc, mais des actions qui montrent que l’ancien de Duke n’est pas qu’un dunkeur de malade mais aussi un basketteur qui sait s’ajuster dans les airs pour terminer en lay-up. Et c’est visiblement cette agilité qui a marqué Rudy si l’on en croit ses propos via ESPN.

« Il est étonnamment agile. Je pense qu’il surprend beaucoup de monde à cause de ça. Il peut changer de direction assez rapidement. »

Pour Josh Hart, le nouveau joueur des Pelicans qui est arrivé dans le cadre du transfert d’Anthony Davis aux Lakers, Zion Williamson est tout simplement un joueur unique.

« On ne peut le comparer à personne. Personne ne peut faire ce qu’il fait. Il fait vraiment un bon boulot dans sa capacité à utiliser son corps. C’est une force de la nature. »

Zion Williamson a notamment été énorme dans les premières minutes du quatrième quart-temps, quand les Pelicans ont réussi à rattraper leur retard pour ensuite passer devant. En attack mode, il a marqué trois « And-one » ainsi qu’un autre lay-up sur une pénétration tranchante. Le joueur du Jazz Ed Davis a notamment pris cher, mais il n’était pas le seul. Au final, suite à ce gros passage de Zion, les Pelicans ont réussi à s’imposer d’un petit point, sur le score de 128-127. Outre Williamson, un autre rookie a également brillé du côté de New Orleans, puisque Nickeil Alexander-Walker a planté 22 pions en 16 minutes à peine, à 7/9 au tir dont 4/5 à trois points. Brandon Ingram a lui ajouté 18 unités tandis que Lonzo Ball a terminé avec 15 points.

Zion Williamson a foutu un nouveau bordel sur les parquets, et ce n’est pas Rudy Gobert qui dira le contraire, lui qui a pu voir le phénomène de près. En même temps, difficile de ne pas être impressionné quand on voit le talent et surtout le physique monstrueux du gamin de 19 piges. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top