Rockets

James Harden en quête d’immortalité : « Je veux gagner plusieurs titres et être l’un de ces joueurs qu’on n’oubliera pas »

James Harden

Manque plus que la bague.

Source image : YouTube

Dans le top 2 de la course au MVP à quatre reprises lors des cinq dernières saisons et vainqueur en 2018, James Harden n’a plus rien à prouver sur le plan individuel en saison régulière. Mais à 30 ans, le Barbu n’a toujours pas réussi à remporter le moindre titre NBA. Avec la fin de la dynastie Warriors, le moment est peut-être venu.

Souvent, quand on juge un joueur NBA et sa carrière, les titres représentent un argument de poids pour faire la différence entre les grands basketteurs et les légendes. Parmi les très grands joueurs actuels qui n’ont toujours pas de bagouze au doigt, il y a James Harden. La superstar de Houston vient d’atteindre la trentaine et court toujours derrière son premier titre. Depuis les Finales 2012 avec le Thunder, perdues face au Heat, le Barbu n’est pas retourné sur la plus grande scène du basket NBA, la faute notamment à ces maudits Warriors, qui ont barré sa route à plusieurs reprises ces dernières années. Pire encore, il est souvent critiqué pour ses performances en Playoffs, moqué même à chaque élimination de son équipe. « Ce n’est qu’un joueur de saison régulière », « il choke chaque année en Playoffs » sont des commentaires qu’on voit souvent vers le mois de mai, et on ne dit pas qu’ils sont injustifiés, même s’ils sont parfois abusés. Mais aujourd’hui, avec la fin des Warriors en mode Team USA et une NBA très ouverte, il y a une belle opportunité pour James Harden et les Rockets. Et lors d’un récent entretien avec Bleacher Report, le MVP 2018 a clairement affiché ses ambitions pour la suite de sa carrière, avec évidemment le titre NBA en ligne de mire.

« Je n’ai toujours pas accompli la moitié de ce que je veux accomplir. Comme remporter plusieurs titres. Je veux être l’un de ces joueurs qu’on n’oubliera pas. Et évidemment, on se souvient tous des Kobes, des Jordans, des D-Wades et tous ces gars-là. Je veux être dans la même discussion au niveau des titres et tout ça, dans la discussion des meilleurs arrières de l’histoire. »

Pour ça, il faut gagner. Michael Jordan a six titres, Kobe Bryant s’est arrêté à cinq, tandis que Dwyane Wade est parti à la retraite avec trois bagues au compteur. Ça fait beaucoup de bijoux n’est-ce pas ? Avec son titre de MVP, ses énormes cartons au scoring et les campagnes exceptionnelles qu’il réalise depuis cinq ans maintenant, le Barbu a des arguments pour se retrouver autour de la table mais sans le moindre titre sur le CV, difficile quand même de rivaliser avec ces légendes de la balle orange. Donc forcément, ça trotte dans sa tête.

« Évidemment que ça compte pour moi. J’y pense depuis un an et demi, deux ans. Je suis sur la bonne voie. Vous ne pouvez pas vous précipiter pour gagner un titre. Certains gagnent le titre tôt, d’autres plus tard. Il faut le timing parfait. Le temps viendra quand le temps viendra. Je dois être patient, je dois continuer à bosser, continuer à être un grand leader, un grand coéquipier, et essayer d’apporter le plus de talent et le plus de gars qui ont la même motivation que moi. Je pense que nous l’avons tous maintenant. »

Est-ce que ce sera la bonne saison pour les Rockets ? Ils ont le talent, ils ont l’expérience, mais ils ont surtout un leader qui a faim avec James Harden. S’il existe des incertitudes autour de sa complémentarité avec son pote Russell Westbrook, arrivé durant l’intersaison en provenance d’Oklahoma City, le Barbu va faire son possible pour que la boutique tourne à plein régime. Il est bien à Houston, il sait ce qu’il lui reste à faire et n’est pas du genre à vouloir former une superteam ailleurs. C’est dans le Texas qu’il veut gagner.

« Je vais trouver un moyen pour gagner un titre, au moins un. Je vais trouver un moyen ici à Houston. »

Si un titre ne fait pas tout, James Harden sait qu’il doit atteindre le sommet de la NBA pour espérer faire partie des légendes de son sport. S’il arrive au bout un jour, il fermera pas mal de bouches et les critiques n’auront alors plus grand-chose à lui reprocher.

Source texte : Bleacher Report

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top