Nets

Spencer Dinwiddie veut qu’on investisse sur son contrat : en voilà un qui ne devrait pas finir ruiné

Spencer Dinwiddie

Et le trophée du meilleur businessman revient à…

Source image : YouTube

On pensait que choper un contrat à 34 millions de dollars sur 3 ans était déjà une superbe satisfaction pour Spencer Dinwiddie, que ce soit sur l’aspect sportif ou sur l’aspect financier. Mais apparemment, le futur back-up de Kyrie Irving ne s’en contente pas puisqu’il veut qu’on investisse dans son contrat. Une idée farfelue jamais vue auparavant mais why not comme dirait Russell Westbrook.

À son arrivée en NBA, Spencer Dinwiddie ne pensait peut-être jamais signer un jour un contrat dépassant les 30 millions de dollars. Il faut dire que le meneur des Nets vient de loin. Sélectionné en 38ème position à la Draft 2014 par les Pistons, Dinwiddie a dû s’accrocher pour faire sa place en NBA. En deux saisons à Detroit, le meneur n’a même pas disputé 50 matchs en NBA et devait surtout faire ses preuves en D-League (actuelle G League). Ce n’est que sur ces deux dernières saisons à Brooklyn que l’ancien Colorado Buffaloes a montré qu’il avait le niveau pour la Grande Ligue, et utilisé comme sixième homme l’an dernier, il a clairement aidé au renouveau des Nets avec presque 17 points de moyenne. Logiquement récompensé par ce nouveau contrat, Dinwiddie a envie de se mettre encore plus de blé dans les poches. Pour cela, il a réfléchi à un système encore jamais vu en NBA d’après The Athletic : ouvrir son contrat aux investisseurs.

En clair et sans rentrer dans des détails financiers dans lesquels on se perdrait, l’idée de Spencer Dinwiddie renvoie à de la titrisation. En gros, le meneur des Nets va faire appel des investisseurs qui lui avanceront une somme sur les 34 millions de son contrat, somme que Dinwiddie investira à son tour. Ensuite, l’ancien des Pistons donnera une partie de ses gains potentiels aux investisseurs jusqu’à les rembourser. La somme qu’il voudrait se faire avancer est pour l’instant inconnue. Jamais un joueur de NBA n’avait eu une telle idée. Du coup, si le plan de Spencer Dinwiddie s’avère réussi, on pourrait assister à une petite révolution dans les contrats des joueurs. Ce n’est pas la première fois que Dinwiddie étonne en matière de business. L’an dernier, le meneur qui n’avait pas d’équipementier lançait sa propre marque de chaussure, K8IROS. Pour le coup, l’objectif n’était pas que de gagner un max de fric, puisque une part généreuse des bénéfices est déversée à des œuvres de charité. Bref, plus qu’un super meneur en sortie de banc, Spencer Dinwiddie s’affirme aussi comme un businessman audacieux. À voir s’il réussit son coup concernant son contrat.

On en a connu des superstars très intéressées par le business en NBA, mais personne n’avait jamais eu l’idée de proposer leur contrat à des investisseurs. Laissez-tomber les grands noms, c’est Spencer Dinwiddie qui tente le coup, et qui pourrait changer pas mal de choses sur les contrats des NBAers en cas de succès. En tout cas, Dinwiddie semble clairement ne pas avoir envie de faire partie de la liste de ces anciens joueurs qui finissent complètement ruinés et on le comprend.

Source Texte : The Athletic 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top