Nets

Spencer Dinwiddie prolonge pour 34 millions sur 3 ans : les gilets jaunes ont gagné, le meneur est enfin augmenté

Spencer Dinwiddie

Le sourire du mec qui empoche 34 patates.

Source image : youtube

L’année dernière, il avait surpris toute la Ligue avec de très bonnes performances avec les Nets, des tirs clutchs et plus globalement une très grosse progression. Spencer Dinwiddie était même dans la course au sixième homme de l’année jusqu’au mois de mars. Cette saison, son nom figurait dans les meilleurs rapports qualité/prix de toute la NBA. En gros, ça fait trois ans qu’il se fait carotte par les dirigeants. Il était temps de récupérer la thune. 

1,6 million de dollars. Vous savez ce que c’est ? Non ce n’est pas la liste de course de Chris Paul pour la semaine, mais bien le salaire cette année de notre ami Spencer Dinwiddie. Le joueur de 25 ans qui en paraît 40, a prolongé hier soir avec les Brooklyn Nets pour 34 millions de dollars sur trois ans. C’est ce qu’on appelle une belle augmentation. Et logique qui plus est. Cette saison, ses stats sont une nouvelle fois à la hausse et son apport du banc reste l’un des plus intéressant de la Ligue avec 17 points, 5 assists et 2,5 rebonds à 47% au tir et 37% de loin. Le mec a le même rendement que pas mal de meneurs titulaires en NBA et tout ça en ne jouant que 29 minutes par match. Demandez aux Sixers si le bonhomme n’est pas efficace, il vient de leur en coller 39 sur la truffe il y a deux jours. En plus de ses stats, l’ancien de l’université du Colorado endosse toutes les responsabilités dans le money time en l’absence de Caris LeVert. Les Nets restent sur trois succès de suite, et de prestige s’il vous plaît. L’équipe a battu Toronto, New York et Philadelphie, et sur ces trois rencontres Spencer Dinwiddie tourne à 27 points et 6 passes de moyenne. Le gars au bouc ne score pas dans le vent, what else. Adrian Wojnarowski d’ESPN nous apporte des précisions sur les termes du deal.

« Spencer Dinwiddie sera payé 34 millions de dollars sur une prolongation de trois ans par les Nets. La troisième année est une player option. Le joueur pouvait prétendre à signer un contrat de quatre ans à 47 millions de dollars, mais les deux côtés se sont mis d’accord sur un contrat plus court afin qu’il puisse retrouver la free agency plus rapidement. Ce nouveau deal se décompose de cette manière : 10,6 millions, 11,4 millions et 12,3 millions sur les trois ans à partir de la saison prochaine. »

Cette signature est un parfait symbole d’une franchise qui va beaucoup mieux. Depuis l’arrivée de Sean Marks, les Nets ont sorti la tête de l’eau grâce à une excellente stratégie et des choix malins. Ce qui n’était pas gagné vu que Danny Ainge leur a piqué tous leurs picks de Draft pendant quatre ans. Mais voilà, Brooklyn a fait preuve d’une stratégie particulière mais payante. L’équipe a récupéré tous les contrats pourris de la Ligue, en échange de quoi elle obtient des choix dans les Draft pour se reconstruire. Dans l’ordre, Timofey Mozgov et ses 64 patates sur quatre ans et désormais aux Hornets, Kenneth Faried et ses 50 millions sur quatre ans aussi, et en plus de ces deux boulets, les Nets ont récupéré deux joueurs bien trop cher payés mais qui font maintenant partie intégrante de leur rotation : Allen Crabbe (75 millions sur 4 ans !) et DeMarre Carroll (58 millions sur la même période). Ça en fait du contrat pourri hein ? Mais les Nets s’en fichent et ils ont raison, la saison prochaine, seul Allen batonnet de Crabbe sera en player option, les deux autres récupéreront peanuts. Et donc, avec Spencer Dinwiddie, Caris LeVert, Jarett Allen, D’Angelo Russell, Joe Harris et Rondae Hollis-Jefferson, Kenny Atkinson dispose de six joueurs de 25 ans ou moins pour former un groupe talentueux susceptible d’attirer les free agents. Ça sent bon la star en 2019 ça.

La signature est amplement méritée pour un joueur qui n’a cessé de prouver sa valeur. Avec lui, les Nets disposent d’un véritable clutch player et d’un scoreur pur à la mesure de leurs ambitions. L’équipe perd toujours cette saison, mais commence à devenir très chiante à jouer. En même temps, tu recrutes que des mecs de la maison Spurs, tu vas forcément te retrouver avec de l’or dans les mains.

Source texte : ESPN

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top