Mondial

Preview Australie – Espagne : absolument immanquable, finale en jeu, tout est réuni pour un immense match de basket

Ricky Rubio

Histoire de se chauffer avant « l’autre » match.

Source image : FIBA

C’est à 10h que cette Coupe du Monde chinoise nous offrira l’entrée d’une journée que l’on espère historique pour le basket français. Mais avant ça focus sur la première demi-finale, Australie – Espagne, où le choc entre deux nations énormes du basket mondial, et surtout deux équipes pour l’instant intouchables en Chine. Immanquable pour tout bon fan de basket qui se respecte, let’s go.

Douze matchs, douze victoires, voilà pour l’instant ce qui rapproche les Australiens des Espagnols. Tunisie, Iran, Porto Rico, Canada, Sénégal et Lituanie effacés sans frémir au premier tour, Serbie, Italie, République Dominicaine et France au deuxième pour monter dans les tours, puis Pologne et République Tchèque lors de quarts de finale rendus facile par leur perfection sus-citée. Voilà où nous en sommes aujourd’hui. Deux parcours immaculés et le rêve d’une finale mondiale, qui serait d’ailleurs la première pour l’Australie, pour y affronter le vainqueur de France – Argentine, ah oui c’est vrai. La malice et le talent de Joe Ingles, les massages et les… buckets d’Aron Baynes, la vista de Patty Mills, la filouterie de Matthew Dellavedova ou l’expérience d’Andrew Bogut, nombreuses sont les qualités de cette fantastique équipe des Boomers, qui se place depuis bientôt deux semaines comme un vrai outsider dans la course au titre. Côté espagnol ? On fait évidemment dans l’habituel, avec des têtes connues de l’Hexagone, têtes que l’on rêve évidemment de rencontrer une nouvelle fois en… chut. Marc Gasol en dinosaure impérial à l’intérieur, Ricky Rubio en parfait patron sur ce Mondial, Sergio Llull pour la version espagnole de Nando De Colo en sortie de banc, les frères Hernangomez pour honorer la tradition brotherienne de la Roja, Victor Claver qui assume enfin son rôle de leader, Rudy Fernandez pour nous faire sortir de nos gonds… bref un groupe encore une fois exceptionnel et qui se retrouve une fois de plus à jouer les emmerdeurs dans le dernier carré.

Deux groupes fabuleux sur le papier, parfaits sur le terrain depuis treize jours, et une confrontation qui nous promet donc d’être phénoménale, entre des Australiens qui jouent à mille à l’heure et des Espagnols passés maîtres dans le domaine de la gestion de match. Le genre de groupe dont on sait qu’à moins 15 rien n’est jamais fini, mais attention à la maestria australienne qui a déjà joué des tours à quelques coachs depuis le début du Mondial. Interdiction en tout cas de rater ce giga-choc mondial, entre deux candidats affirmés pour s’asseoir sur le trône de la planète basket. Quoi de mieux d’ailleurs que de se chauffer pour une demi-finale franco-argentine que de se caler devant ce qu’il se fait de mieux niveau ballon orange, on ne va quand même pas bouder notre plaisir alors que l’on se cogne – entre autres – des Suns – Knicks toute l’année.

10h du matin avec les restants de brioche, ou de raclette de la veille, soyez là et bien là. Nous on sera là, tranquillement installés en se préparant pour NOTRE affiche de la journée. Mais n’oubliez surtout pas que ce matin aussi ça va jouer au basket.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top