Mondial

Magnifique Albiceleste : l’Argentine tape la Serbie et se qualifie en demi-finale, et un favori qui tombe, un !

Grosse grosse surprise pour ce premier quart de finale !

Source image : YouTube

Les quarts de finale du Mondial viennent à peine de débuter qu’on a déjà une très grosse surprise. La Serbie, impressionnante en début de tournoi, est tombée face à l’Argentine ce mardi après-midi. L’équipe guidée par Luis Scola a livré une prestation magnifique pour prendre le dessus sur Nikola Jokic et ses copains. Direction le dernier carré pour l’Albiceleste !

Si l’Argentine avait terminé première de son groupe et la Serbie deuxième du sien lors de la seconde phase du Mondial, c’est clairement l’équipe de Sasha Djordjevic qui possédait le statut de favorite avant ce premier quart de finale de la compétition. Certes, les Serbes s’étaient inclinés face à l’Espagne dimanche dans le choc du Groupe J, mais ils avaient quand même réussi un début de tournoi assez flippant pour la concurrence, tandis que les Argentins avaient profité d’une opposition plutôt faible jusqu’ici. Pour toutes ces raisons, on s’attendait à voir les Serbes triompher dans cette rencontre et ainsi gagner leur billet pour le Final Four. Y’a même un mec de NBC Sports, Kurt Helin pour ne pas le citer, qui s’était permis d’annoncer un Team USA – Serbie en demi-finale du Mondial, comme si c’était une évidence. Sauf que la seule vérité qui compte au basket, c’est celle du parquet. Et sur le parquet, c’est l’Argentine qui a triomphé cette après-midi en réalisant une partie exceptionnelle. Que ce soit au niveau du collectif, de l’état d’esprit, de la combativité ou même du jeu pratiqué, les Argentins ont été supérieurs et ont mérité leur qualification face à une formation serbe plus talentueuse sur le papier, mais tellement nonchalante et peu appliquée.

Dès le début de match, on a senti une équipe de l’Argentine beaucoup plus concentrée et sérieuse. Luis Scola et ses coéquipiers sont parfaitement rentrés dans la rencontre en prenant rapidement les commandes. Les Serbes ont ensuite réagi avant de retomber dans leurs travers. Turnovers, manque d’intensité en défense, maladresses… bref, le mauvais visage de la Serbie, celle qui se la joue trop facile. Et quand vous avez une équipe qui a les crocs en face, vous le payez. À la pause, les Argentins menaient de cinq points grâce notamment aux dix pertes de balle de la Serbie et une adresse extérieure redoutable (9/16 du parking). Ce retard, les Serbes ont réussi à le rattraper lorsqu’ils ont enfin commencé à hausser le ton en défense dans le troisième quart-temps. Mais à ce niveau-là, c’est difficile de gagner un match quand vous ne jouez pas sérieusement pendant 40 minutes, peu importe le talent que vous avez à votre disposition. Dans le dernier quart, alors que le score indiquait 70-68 en faveur de la Serbie, cette dernière a encaissé 29 points en un peu plus de huit minutes de jeu. On a vu des Serbes dépassés défensivement face à une équipe argentine hyper séduisante. Patricio Garino, Facundo Campazzo, Nicolas Laprovittola et l’éternel Luis Scola ont porté leur sélection vers la victoire en fin de match en enchaînant les paniers décisifs et les actions collectives de grande classe. En face, Nikola Jokic et ses coéquipiers n’ont pas réussi à répondre au challenge proposé par l’Albiceleste. Résultat, 97-87 pour l’Argentine, qualifiée pour le dernier carré de la compétition, où elle rencontrera soit Team USA, soit la France.

Portés notamment par leur leader Luis Scola (20 points) et un grand Facundo Campazzo (18 points, 12 caviars), les Argentins ont créé un superbe exploit face à une Serbie qui ne méritait pas de passer. Dominateurs au rebond mais dominés dans de nombreux autres compartiments du jeu, les Serbes se sont montrés maladroits et surtout pas à la hauteur de l’événement au niveau de l’intensité déployée. Et ça, ça ne pardonne pas.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top