Mondial

Jaylen Brown est prêt à tout pour aider Team USA : « Peu importe le poste, je m’ajusterai toujours »

S’il pouvait y aller doucement avec la France, ça nous arrangerait quand même.

Source image : Youtube/FIBA

Joueur le plus utilisé par Gregg Popovich en sortie de banc, Jaylen Brown est devenu un maillon essentiel dans le succès de Team USA lors de cette Coupe du Monde. Polyvalent et dévoué pour le collectif, c’est le joueur que tous les entraîneurs rêvent d’avoir. En espérant quand même qu’il reste tranquille face aux Français ce mercredi.

En partant en Chine avec seulement trois intérieurs de métier, Pop savait qu’il allait être contraint de bricoler un petit peu pour sa première compétition en tant que sélectionneur de la meilleure équipe du monde. Car si les cousins de l’Oncle Sam sont les grandissimes favoris à chaque nouvelle Coupe du Monde, on peut dire que cette 18ème édition n’a pas attiré les foules. Une fois tous les forfaits recensés par le service administratif de Team USA – on n’oublie rien les gars – et les blessés partis à l’infirmerie, le coach des Spurs a essayé d’assembler le groupe le plus homogène possible pour remporter un troisième titre mondial consécutif cette année. Mais ça aurait été trop facile et les blessures n’ont pas laissé tranquilles les cainri puisque Marcus Smart et surtout Jayson Tatum ont été touchés tour à tour. Si l’ailier des Celtics a été remplacé dans le cinq majeur par Joe Harris, on a surtout vu Jaylen Brown step-up pour compenser le manque de son coéquipier. Déter en défense, il a même joué des minutes en ailier-fort et au poste de pivot pour dépanner. Et apparemment, ça n’a pas trop l’air de le déranger selon ses propos au micro de Brian Windhorst d’ESPN.

« Je ne suis pas limité à un poste, je suis un joueur de basket. Ailier-fort, ailier, arrière, peu importe ce dont le coach a besoin je m’ajusterai toujours. Evidemment, avec la blessure de Jayson il y a plus d’opportunités et c’était peut-être un peu plus visible. Mais à chaque fois que je rentre sur le parquet je cherche juste à être agressif. »

Jayjay est prêt à tout pour son pays et il est peut-être tout simplement en train de gagner sa place pour les prochaines olympiades lorsque tous les All-Stars refrapperont à la porte de Team USA pour s’amuser à Tokyo pendant quinze jours. On vous a dit qu’on n’oubliait rien les gars. En effet, Pop a pu compter sur troisième pick de la Draft 2016 quand il avait besoin de lui avec un rendement monté à 13 points et 6,3 rebonds à 51% au shoot depuis trois matchs. Le genre de service dont on se souvient, surtout dans une situation aussi compliquée à gérer avec un Mondial rempli de dangers pour les Stazunis.

« L’alchimie se crée lorsque l’on rencontre de l’adversité tous ensemble et qu’il faut l’affronter. On a déjà été chahutés plusieurs fois depuis le début de ce voyage. Nous avons débuté le 4 août et maintenant nous somme le 10 septembre. Nous avons vécu beaucoup de choses ensemble. […] Vous dites que j’ai mieux joué lors des trois derniers matchs et c’est subjectif. Peu importe l’opportunité qu’on me donnera je vais essayer d’en profiter. C’est ce que j’ai fait toute ma vie. »

Et dire que Jaylen Brown ne faisait pas partie de la première liste de joueurs présélectionnés pour ce Mondial. Les choses ont bien changé et le joueur de Boston fait honneur à sa sélection ce qui pourrait lui donner des points au moment de préparer les prochaines échéances internationales. Car contrairement à lui, pas sûr qu’Anthony Davis ne soit prêt à prendre le poste 5 avec le sourire. Et ça, c’est tout aussi précieux dans une équipe déjà supérieure à toutes les autres en termes de talent.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top