Mondial

Preview Lituanie – Australie : envoyez le choc du Groupe H, et on vous conseille grandement d’y jeter un œil

Joe Ingles

Ça risque de vous servir à partir de samedi.

Source image : FIBA

On l’a dit et redit dans ces lignes, les choses sérieuses vont tranquillement commencer à partir de demain, avec le début de la deuxième phase de groupe de cette Coupe du Monde 2019. Mais ce match entre la Lituanie et l’Australie a tout de l’apéritif parfait puisqu’en plus de nous permettre de scouter les deux prochains adversaires de la France, il permettra de définir qui de ces deux pays partira avec un avantage certain en vue des quarts de finale. Miam miam.

C’est donc à 13h30 à Dongguan (comme si vous aviez prévu d’y aller…) que s’écrira le scénario final de ce Groupe H, entre deux équipes qui n’auront finalement pas eu trop de mal à valider leurs deux premières victoires face à un trop faible Sénégal et un Canada privé de ses meilleurs joueurs. Australie, Lituanie, deux nations de basket mais deux visions de la vie différentes. D’un côté des Baltes dont le sang coule orange dès la naissance, véritable pays de basket et toujours au rendez-vous, chaque été ou presque, pour nous en mettre plein la vue avec un jeu collectif léché et des fans absolument merveilleux. De l’autre ? Des Australiens qui ont tout de la belle cote, des Australiens au jeu plus américanisés grâce à leurs NBAers et une culture basket anglo-saxonne, faite de muscles, de talent évidemment, mais surtout d’envie, de fighting spirit, de roublardise et de muscles.

Côté Lituanien ? La raquette Valanciunas/Sabonis n’a que peu d’équivalents dans ce Mondial, l’ancien Villeurbannais Kalnietis est un monument du basket FIBA et les Grigonis, Lekavicius ou Kuzminkas continuent de porter haut le basket vert et jaune à base d’exécution de systèmes d’école. Un groupe sûr de ses forces, rarement exceptionnel mais toujours très bon, qu’il faudra prendre grandement au sérieux lorsqu’ils croiseront la route des Bleus au deuxième tour. De l’autre ? Des verts et jaunes également, mais dans un style légèrement plus bûcheron. Andrew Bogut ? Disons que le gars se transforme chaque été en un espèce de Boris Diaw musclé, véritable plaisir pour les yeux. Top 100 pivots NBA toute l’année et Top 10 pivot mondial chaque été, sacré paradoxe. Patty Mills et Matthew Dellavedova sur la ligne arrière c’est plutôt emmerdant et des deux côtés du terrain, Aron Baynes est là pour vous masser les côtes, et tout ce petit monde est drivé par un Joe Ingles en mode LeBron James des bars à bière, tellement parfait et kiffant qu’on en serait presque jaloux. Deux vraies équipes de basket donc, un sacré choc des cultures, et deux groupes qui se disputeront la première place de leur poule jusqu’à la mort pour se donner « un peu » d’air en vue de la suite des évènements.

La France est prévenue, ce sont deux finales qui seront à disputer samedi et lundi. Et si les Bleus de Collet seront concentrés sur Miss Dominique cet après-midi, on imagine que dès ce soir les séances vidéos vont empêcher Vincent de dormir. Ça tombe bien, ses yeux nous disent que de toute façon il ne dort jamais.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top