Mondial

Coupe du Monde 2019 : imagine t’es Turc, t’es à deux doigts de taper Team USA, et tu te fais éliminer par la République Tchèque

Nouvelle surprise dès le premier tour de cette Coupe du Monde 2019, car après avoir plus qu’inquiété Team USA avant-hier, les Turcs ont finalement vu leur compétition s’arrêter de manière précoce. La faute à une République Tchèque qui pue le basket, une République Tchèque qui rejoint donc le second tour et qui gagne le droit d’affronter le Brésil et le vainqueur de Grèce – Nouvelle-Zélande.

Celle-là on ne l’avait clairement pas vu venir, et les lancers-francs ratés de Cedi Osman et Dogus Balbay à la toute fin du match face à Team USA deviennent tout à coup beaucoup plus lourds de conséquence. Le deal était en tout cas très clair aujourd’hui à Shangai : soit tu gagnes et tu files au second tour, soit tu te ramasses face aux Tchèques et ta compétition est terminée. Et manque de bol… les Turcs se sont donc heurtés à une équipe bien solide sur ses appuis et dans ses fondamentaux…

La recette côté tchèque ? Deux leaders vocaux, deux leaders en terme de QI basket : Tomas Satoranski et Blake Schilb. Le premier, en délicatesse avec son tir malgré un énorme triple au troisième quart, aura distribué et haussé la voix et le ton tout au long du match, faisant presque oublier l’absence de la vraie star du pays, un certain Jan Vesely. Le second ? Les connaisseurs de Jeep Elite le savent, principalement du côté de Chalon ou Paris, voilà là le genre de joueur capable de mettre en ordre une collection de Rubik’s Cube sous la pluie. Toujours le bon geste, toujours le petit caviar qui va bien, et l’expérience de ce bon vieux Blake aura donc grandement servi aux Tchèques ce matin. Au moins autant que la présence étonnante des deux intérieurs Patrick Auda et Ondrej Balvin, véritables facteurs X de la rencontre, alors que Jaromir Bohacik et Vojtech Hruban complétaient le six magique des Tchèques.

Pour les Turcs par contre, on en connait qui devront raser les murs, et en premier lieu Ersan Ilyasova. Vous connaissez l’histoire de la star NBA qui termine son Mondial sur un 0/9 au tir ? Maintenant vous la connaissez. Seuls Cedi Osman et ce cinglé de Melih Mahmutoglu auront finalement tenu leur rang, à un degré moindre Furkan Korkmaz, et on aura surtout noté que ce dernier ainsi que ces messieurs Wilbekin et Erden avaient semble-t-il décidé de tenter de gagner ce match sans défendre. Spoiler : ça ne marche pas, et c’est donc au terme d’un match globalement très maitrisé que la République Tchèque s’en allait valider l’une des surprises de ce premier tour en tapant l’équipe… qui avait pourtant failli taper Team USA. Wow.

Une élimination qui tient finalement à quelques centimètres de trop sur un lancer-franc, si l’on met de côté le fait que les mecs ont quand même été à côté de la plaque durant les 40 minutes les plus importantes de ces deux dernières années pour la Turquie du basket. C’est comme ça, bravo les carnets Tchèques, vos adversaires n’avaient qu’à arriver à l’heure à la salle.

Turquie République Tchèque République Tchèque Turquie

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top