Mondial

Le Brésil termine le travail face au Monténégro : et un, et deux, et trois zéro, cette fois-ci Ronaldo n’était pas malade

Ce n’était pas forcément l’équipe que l’on attendait le plus dans ce Groupe F, mais force est de constater que le Brésil a envoyé un sacré message sur cette première phase de poule. Après une victoire initiale face à la Nouvelle-Zélande grâce à deux essais transformés et une grosse win bien autoritaire contre les Grecs, c’est cette fois-ci le Monténégro qui est venu compléter le tableau de chasse de Barbosa et ses barbouzes. Liiiiiiimpo !

Trois matchs, trois victoires, et contre des vraies équipes de basket s’il vous plait, poke l’Angola et les Philippines. A l’aube d’un deuxième tour qui les verra affronter les États-Unis notamment, l’idée de faire le plein de victoires avant la suite était la bonne, et à ce petit jeu-là ce sont donc les Brésiliens qui ont été les plus malins. Comme quoi les calculs c’est bien mais jouer au basket c’est mieux, poke les Espagnols 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016. Tranquillement les Auriverde ont donc passé ce premier cut sans encombre, portés par un noyau dur qui se connait par coeur et qui connait également trop bien les exigences FIBA. Les immortels Barbosa et Varejao tout d’abord, le deuxième ayant construit l’un de ses meilleurs souvenirs en sélection lors du deuxième match face à la Grèce, puis les autochtones Sousa et Garcia bien à l’aise en Chine, sans oublier le meneur de jeu Rafa Luz, collègue de galère d’Andrew Albicy à Andorre et parfait chef d’orchestre de cette sélection brésilienne.

Sur ce dernier match ? L’équipe de Mitrovic n’aura jamais pesé, semblant même résignée face à la furia do brasil. Un Vucevic limité à 13 minutes et qui pourra désormais jeter toutes ses forces dans le supporting des Bleus de son pote Vavane, un Cristiano Felicio qui s’éclate en deuxième mi-temps pour finir à 7/7 au tir, et quand c’est le sosie de Junior Kyle qui est le héros d’une telle match-up, on se dit définitivement que le Monténégro n’y était pas. Les hommes d’Alexsandra Petrovic s’imposeront finalement 84-73 en ayant offert au public présent quelques secondes de suspense en laissant leurs adversaires revenir à quatre point en fin de match, mais c’est un monde d’écart qu’il y avait entre une nation qui a raté son rendez-vous et une autre pour qui les quarts de finale sont officiellement un réel objectif.

3-0, on passe à la suite, avec notamment un délicieux choc à venir face à Team USA. L’apéritif était plaisant, vivement le plat chaud, ça donne presque envie de danser.

Montenegro Brésil Brésil Montenegro

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top