Mondial

Coupe du Monde 2019, preview Serbie – Italie : le choc du Groupe D c’est à 13h30, on en connaît un qui va vouloir épicer ses pâtes

Nikola Jokic

22/10/10 sur les pennes, ça passe(ta).

Source image : Montage TrashTalk via YouTube

Alors celui-là on l’attendait de pied ferme, pour la simple et bonne raison que ce Groupe D nous a pour l’instant offert à peu près 30 secondes de basket intense en cumulé, et que c’était lors de l’échauffement des Serbes. Des raclées en veux-tu en voilà, mais cet après-midi on passe aux choses sérieuses avec ce choc qui définira le classement final de la poule, et encore plus l’équipe qui partira avec un avantage certain pour la deuxième phase. Allez, à table.

Le 46, le 31, le 46 de nouveau, et le 59. On se croirait au Quine-Loto de Villeneuve-sur-Lot mais c’est bien des écarts lors des quatre premiers matchs de ce Groupe D dont on parle. De vraies purges en bonne et due forme, une équipe des Philippines assez honteuse basketballistiquement parlant et une équipe d’Angola dont l’action la plus significative est ce matin un coup de boule du dénommé Leonel sur le pauvre Gentile qui n’avait rien fait d’autre de mal que de poncer le derrière de ses adversaires avec ses copains. Triste. Mais réjouissez-vous car si ce matin les Philippines et l’Angola s’affronteront dans un délicieux match de DM2, leurs deux bourreaux du week-end joueront pour leur part la première place du groupe en début d’après-midi. Chouette, enfin un peu de basket. Nikola Jokic, Bogdan Bogdanovic, Nemanja Bjelica qui rateront peut-être un tir pour la première fois du Mondial, Danilo Gallinari et Marco Belinelli qui tenteront de s’offrir l’ogre serbe et dans le même temps de se donner un peu d’air en vue d’un deuxième tour qui les verra affronter l’Espagne, avouez que le programme est alléchant.

On devrait en tout cas avoir le droit à une partie bien plus équilibrée que ce qu’on a pu voir jusque-là, même si les Serbes semblent un cran au dessus. Trop de joueurs parfait dans le squad de Djordjevic, l’impression que les mecs jouent ensemble depuis qu’ils ont cinq ans, un secteur intérieur italien composé de nains de jardin, tout ça face à l’un des (le ?) meilleurs pivots au monde. Tâche ardue pour l’Italie mais pas impossible, avec l’objectif de cueillir les Serbes à froid après un début de compétition qui n’apporte finalement pas spécialement de garanties compte tenu du niveau des adversaires affrontés jusque-là. On connaît la propension des Italiens à envoyer du parking et il faudra en tout cas être dans une forme olympique pour contrarier un collectif qui semble quasi-parfait, et mené par des joueurs individuellement exceptionnels. On imagine d’ailleurs très bien Nikola Jokic nous claquer un bon vieux 23/10/10 des familles à 100%, histoire de devenir le premier joueur de l’histoire à valider un triple-double en Coupe du Monde, forfait loupé de très peu hier par ce brave pilier de bar qu’est Joe Ingles.

Pour voir le Joker serbe se mettre un plat de pâtes cul-sec c’est donc à 13h30 sur TF1 Beijing +, et nous on sera là, évidemment. Parce que se mater des Ghana-Laos ça va bien deux minutes mais on va quand même pas faire la sieste quand ça commence à devenir intéressant.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top