Mondial

Coupe du Monde 2019 : Porto Rico valide son ticket pour le second tour, la Tunisie peut s’en mordre les co… les doigts

C’était la « petite finale » de ce groupe D, pour savoir qui de la Tunisie ou de Porto Rico accompagnerait l’Espagne en deuxième phase. Les deux nations avaient chacune montré de belles choses lors de leur deux premiers matchs, parfait pour se mettre un peu l’eau à la bouche avant du basket un peu plus structuré sur les coups de 13h30…

Ce qui nous vient tout de suite à l’esprit après avoir regardé ce Tunisie – Porto Rico ? C’est que, wow, on a quand même regardé un Tunisie – Porto Rico. Et au delà de cette performance de geek du basket, disons qu’on a surtout un peu de peine pour les Tunisiens, eux qui avaient pourtant tout en main pour s’offrir un deuxième tour. Une première mi-temps dans les cordes mais on reste debout, un troisième quart beaucoup plus abouti grâce au réveil du meneur Michael Roll et aux buckets essentiels de Salah Mejri dessous, et voilà que le squad de Mario Palma entamait le money time avec un petit matelas de huit points d’avance. Probablement assez pour une équipe qui avait réussi à tenir tête à l’Espagne pendant un quart-temps et demi, probablement assez pour une équipe qui avait géré sans trembler l’ennemi iranien, et probablement trop pour des Portoricains qui avaient pour leur part vaincu l’Iran uniquement grâce à une fin de matche totalement ubuesque.

Sauf que comme souvent (tout le temps) dans ce Mondial, le basket africain va finir par souffrir de son inexpérience du plus haut niveau. Un ou deux gros tirs des portoricains, ce diable de Huertas qui sort à nouveau de sa boîte (et dire que ce Gérard du pauvre joue toute l’année au… Mexique), quelques attaques mal gérées côté tunisien avec un Ben Romdhane maladroit plutôt que de servir Mejri qui ne verra pas une gonfle pendant les dernières minutes… et voilà comment on entame un compte à rebours sordide qui mènera Porto Rico à une qualification et la Tunisie à une défaite rageante compte tenu du scénario du match. Compte tenu du scénario de la compétition également, dont Salah et ses sauces peuvent quand même sortir la tête haute malgré la déception. On parle tout de même d’une défaite face à une nation qui, si elle n’est plus ce qu’elle était, faisait quand même chuter Team USA il y a à peine plus de dix ans, à des années lumières du CV tunisien donc.

C’est en perdant qu’on apprend à gagner et les Tunisiens se rappelleront probablement très longtemps de ce bien triste 4 septembre 2019. Ils s’en rappelleront comme d’un jour où il y avait la place, d’un jour où Porto Rico leur a filé entre les doigts pour aller défier l’Italie et la Serbie au prochain tour. Et bon chance hein.

Tunisie Porto Rico

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top