Hawks

Kevin Huerter kiffe les petits nouveaux arrivés à la Draft : « Ils apportent une dimension qu’on ne possédait pas avant »

Kevin Huerter

De’Andre Hunter, Cam Reddish et Bruno Fernando ont tapé dans l’œil du rouquin.

Source image : NBA League Pass

Auteur d’une saison rookie intéressante sous le maillot des Hawks, Kevin Huerter fait partie de cette jeunesse prometteuse qui caractérise la franchise d’Atlanta aujourd’hui. Et l’arrière de 21 ans est visiblement très excité à l’idée d’évoluer aux côtés des petits nouveaux qui sont arrivés cet été à travers la Draft. Vive la jeunesse !

Si les Faucons ont remporté seulement 29 matchs la saison dernière, ils ont montré qu’un vrai projet était en train de se mettre en place. Un projet axé autour de la jeunesse, avec un coach spécialisé dans le développement des joueurs en la personne de Lloyd Pierce, et bien évidemment le duo composé de Trae Young et John Collins, qui fait déjà des dégâts à travers la Grande Ligue. Mais il y a un autre jeunot qui symbolise cette nouvelle dynamique. Il joue au poste d’arrière, il est rouquin, et se nomme Kevin Huerter. L’arrière sorti de Maryland reste sur une campagne rookie prometteuse avec 9,7 points de moyenne avec un très joli 38,5% du parking, le tout en 75 matchs et 59 titularisations. L’ami Kevin a même été sélectionné dans la NBA All-Rookie Second Team, tandis que son pote Trae a forcément terminé dans la première. Il y a donc un noyau de jeunes joueurs très intéressant sur lequel construire, et ce noyau s’est encore élargi durant l’intersaison à travers la Draft NBA. En effet, les Hawks ont récupéré De’Andre Hunter, Cam Reddish et Bruno Fernando cet été. Trois gamins qui s’inscrivent bien dans le projet d’Atlanta et qui pourraient permettre à ce dernier de décoller encore plus vite. En tout cas, si l’on en croit ses propos à HoopsHype, Kevin Huerter est excité par rapport à tout ce potentiel qui existe aujourd’hui chez les Faucons, même s’il sait qu’il y a beaucoup de boulot.

« Je pense que nous avons réalisé une grande draft. Il y a très peu d’équipes qui sortent de la draft et qui peuvent se dire qu’elles ont obtenu exactement les joueurs qu’elles voulaient, mais c’est le cas pour nous avec ces trois gars. […] Je pense qu’ils apportent une dimension à notre équipe qu’on ne possédait pas avant. De’Andre est un 3/4 et un très bon défenseur, donc c’est un bon choix pour nous. Cam a tellement de potentiel offensif et vu son plafond, c’est également super pour nous. Bruno est NBA-ready. Je pense que ça peut être dur pour certains intérieurs quand ils arrivent dans la NBA car c’est tellement physique, mais Bruno est NBA-ready sur le plan physique. […]

C’est dur de ne pas imaginer ce qu’on pourrait devenir. Mais on est probablement encore à un ou deux ans de ça, donc on doit continuer à travailler en essayant de ne pas trop écouter ce qui se dit à l’extérieur, et essayer de progresser. »

Effectivement, beaucoup s’attendent à voir de gros progrès de la part des Hawks, surtout après les belles choses démontrées en deuxième partie de saison l’an passé. Certains parlent même d’un retour en Playoffs, trois ans après la dernière apparition. Clairement, ça pue le talent à Atlanta, mais on parle aussi d’une équipe qui a connu pas mal de changements au niveau de l’effectif durant l’intersaison. Il va ainsi falloir créer des automatismes dans un premier temps, et les rookies vont devoir s’adapter à la Grande Ligue, ce qui n’est jamais facile. Donc on va gentiment éviter de s’enflammer et voir ce que ça donne avant de discuter postseason.

Avec un noyau de jeunes joueurs très prometteurs, la présence de quelques vétérans et un vrai projet en place, les Hawks font partie des franchises excitantes de la NBA actuellement. Désormais, c’est sur le terrain qu’ils devront continuer à montrer leur progression. Le potentiel est là, place au parquet.

Source texte : HoopsHype

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top