Mondial

Un Team USA en mode Diesel s’offre la République Tchèque : le taf est fait, à voir ce que ça donnera contre une vraie équipe

« Plus faible équipe américaine de l’histoire », « les premiers à perdre depuis 13 ans », on avait hâte de voir l’entrée en lice de Team USA dans ce Mondial. Opposés à la modeste équipe de République Tchèque, nos amis ricains ont assurés les affaires courantes, au petit trot.

Que retenir de cette première victoire américaine dans le Mondial ? Tout d’abord que les Tchèques avaient très faim dès le coup d’envoi et qu’ils ont regardé leurs adversaires dans les yeux durant tout le premier quart-temps, s’autorisant même un petit 9-0 des familles pour prendre la tête… pendant trois minutes. Côté Team USA, on est plus dans la réaction que l’action et chaque retour des Tchèques entraîne une riposte directe et souvent létale. Toujours est-il qu’à la fin des dix minutes initiales, il n’y a que trois points qui séparent les deux équipes. Gregg Popovich y va de son petit discours et étonnamment les Américains reviennent plein d’énergie. Un 15-4 sur les quatre premières minutes et le match est (presque) terminé. Les protégés de Pop assurent une quinzaine de points d’avance et le match se déroule tranquillement, mais genre vraiment tranquillement. On sent que les ricains ne sont pas spécialement stressés et ça donne parfois du brouillon, autant en attaque qu’en défense. L’équipe est largement au-dessus niveau talent, aussi il suffit de pousser l’accélérateur, par séquences, pour mettre les Tchèques sous l’eau. Ces derniers, avec leurs moyens limités, jouent comme des morts de faim et se jettent sur chaque ballon. Tomas Satoransky joue les maestros (17 points, 5 passes) et se permet même un bon tomar sur la défense US. Un peu de réussite au shoot (quelques paniers très longue distance au buzzer aidant) permet à la sélection de Ronen Ginzburg de rester à un écart raisonnable et les Tchèques peuvent sortir de ce match sans honte.

S’agissant de Popovich, il pourra difficilement se plaindre puisque la victoire est assurée mais qu’est ce qu’on aurait aimé voir cette équipe jouer avec la hargne de l’équipe en face. A la moindre réaction d’orgueil, on sent que Team USA peut enfoncer profondément l’adversaire, des deux côtés du terrain. Kemba Walker a fait le boulot, Jayson Tatum (10 points) s’est un peu éteint à partir de la mi-temps pour laisser Donovan Mitchell et Harrison Barnes conclure le match (16 points pour Mitchell, 14 pour Barnes). Oubliez aussi les concours de dunks entre joueurs de Team USA comme dans chacune des dernières campagnes, peu de showtime à se mettre sous la dent. Ce n’était pas la Serbie, pas l’Espagne ou encore la France en face mais le boulot est fait, et c’est tout ce qui compte.

Premier match et première victoire pour Team USA. Certes, ce n’était « que » la République Tchèque en face mais encore fallait-il jouer le match et un petit +20 à l’arrivée ce n’est jamais inutile. Prochain rendez-vous mardi avec un adversaire d’un cran au-dessus, la Turquie.

Boxscore CZECH TEAM USA

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top