Mondial

L’Iran et Porto Rico nous offrent la première PLS de la quinzaine : les Iraniens héroïques mais l’expérience paye toujours à la fin

C’était l’un des matchs que l’on qualifiera d’exotique, entre deux nations qui ne font pas partie du gratin. Disons qu’elles font plutôt partie de la purée, sauf que ce matin la sélection iranienne a eu la bonne idée de rajouter du gruyère jusqu’au milieu du troisième quart, alors que Porto Rico a pensé à saupoudrer tout ça de parmesan AOP sur la fin de match. Amis de la grande cuisine bonjour voici donc ce qu’il fallait retenir de ce premier match du Groupe C, et bon appétit bien sûr.

Premières infos utiles pour ce match : la sélection venue d’Amérique centrale n’a apparemment pas besoin de jouer avec des intérieurs, c’est tellement mieux quand ça va vite et quand ça shoote. D’autre part ? Disons que ces messieurs iraniens Mohammad Jamshidijiafarabadi, Mohammadsmad Nik Khahbahrami et Benham Yakhchalidehkordi n’ont pas fini de filer des sueurs froides à nos correcteurs automatiques. Pour finir, et c’est bien là l’info la plus importante à retenir de ce match matinal, on a retrouvé l’ancien NBAer Hamed Haddadi, et le moins que l’on puisse dire c’est que l’impression ce matin est aux antipodes de celle laissée après ses passages dans la Grande Ligue…

Car très vite, celui qu’on avait entrevu quelques saisons à Memphis (et un chouïa à Phoenix) va comprendre que sa match-up (peu importe laquelle) lui rend quinze centimètres de moyenne, de quoi s’éclater quand on a un minimum de basket. Et bonne nouvelle, Haddadi possède un footwork intéressant et des mains sûres, en plus de dominer physiquement les pauvres Portoricains. résultat des courses on croit voir une mixtape du Shaq face à Jahidi White, et pendant que son pote dont le nom est imprononçable enchaîne les ficelles de loin (le gars Benham là), Hamed se régale dessous et fait rapidement monter l’écart en faveur de l’Iran. Au delà de la grosse quinzaine pour se mettre à l’abri, et résister au retour de vaillants mais limités red and blue. Match Iran se dit-on alors, sauf qu’un certain David Huertas va nous rappeler que finalement… bombarder longue distance était en fait une superbe idée. 34 points au final pour lui, à 8/12 dont 5/7 de sa cuisine, et un écart qui se réduit, qui se réduit, et qui devient infime après un passage en zone press ayant fortement décontenancé les Iraniens. Pour être poli. Finalement revenus dans le game, les Ricains de Porto vont finalement repasser devant dans la dernière minute avant que… Hamed Haddadi n’égalise à quatre secondes de la fin… à 3-points, yolo, mais c’est finalement Javier Mojica qui va venir libérer les Picaros avec un game winner à sept dixièmes du terme, alors que le jersey d’Hamed était déjà en pré-commande sur Iran Express.

Un crève-cœur pour les coéquipiers de l’immense pivot, une victoire au forceps pour des Porto-Ricains qui devront penser à commencer leurs matchs plus tôt, et globalement un match magnifique et plein de rebondissements qui nous donne envie de ne rien rater de cette Coupe du Monde. Allez, envoyez les boxscores et nous on se met devant Ghana-Pérou, enfin presque.

stats Iran stats Prto Rico

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top