Mondial

Team USA se farcit l’Australie 102-86 à Melbourne : la première manche pour les Ricains, rebelote dans deux jours

Actuellement en Australie pour poursuivre sa préparation, Team USA a rencontré les Boomers aujourd’hui à Melbourne, devant près de 50 000 personnes. Mais peu importe l’adversaire, peu importe l’affluence, les hommes de Gregg Popovich ont montré leur supériorité grâce en grande partie à une grosse deuxième mi-temps.

Deux sur deux pour la bande à Pop. Après un premier succès face à l’Espagne du côté d’Anaheim, les Ricains voulaient enchaîner face aux Australiens à une dizaine de jours du début de la Coupe du Monde en Chine. Battre des nations potentiellement dangereuses dans la compétition, c’est toujours bon pour la confiance. Eh bah c’est chose faite, avec un succès 102-86 au Marvel Stadium de Melbourne, spécialement aménagé pour l’occasion. Avant la rencontre, Gregg Popovich avait déclaré que les Boomers représentaient une « grosse menace » pour la suprématie de Team USA dans la compétition. Pendant une mi-temps, cette déclaration sonnait juste étant donné que les Stazunis ne menaient que d’un point à la pause (44-43). Une première mi-temps caractérisée par des moments forts de chaque côté, mais au final bien équilibrée. Et puis il y a eu ce troisième quart-temps, dans lequel les Américains ont montré qu’ils restaient les patrons. 32-18 pour l’équipe à Popovich, bien aidée par une grosse adresse au tir et un Kemba Walker déchaîné (21 points en deuxième mi-temps). Derrière des banderilles à trois points de Myles Turner, Harrison Barnes, Donovan Mitchell, Kyle Kuzma ou encore Kemba, Team USA a creusé l’écart et les Boomers n’ont jamais réussi à s’en remettre. Les champions du monde en titre ont ensuite géré leur avance dans le dernier quart pour s’imposer tranquilou.

Comme dit juste au-dessus, l’adresse du parking a une nouvelle fois été l’un des points forts des Ricains, comme face aux Espagnols. 13/30 from downtown, c’est propre, avec un Kyle Kuzma chaud comme la braise, lui qui a terminé avec 12 points à 4/5 de loin. Autre similitude par rapport à la victoire contre l’Espagne, la répartition du scoring. Si Kemba Walker a terminé loin devant ses coéquipiers avec 23 pions au total, cinq autres joueurs ont fini la rencontre avec plus de dix unités. Outre Kuz, Myles Turner a fait un chantier dans la raquette (15 points, 14 rebonds), les deux potes de Boston Jaylen Brown et Jayson Tatum ont apporté leur contribution offensive (11 points chacun), tandis que Donovan Mitchell s’est à nouveau illustré (13 points). Enfin, la grande domination au rebond des Etats-Unis (54 à 36) a forcément fait la différence, avec un Turner qui s’est donc bien amusé dans la peinture. Largement supérieure sur le plan athlétique, la sélection américaine a fait craquer une équipe australienne portée par son duo Patty Mills – Chris Goulding (19 points chacun). C’est une victoire dans la continuité pour les protégés de Pop, qui veulent utiliser chaque match pour construire des automatismes et trouver un équilibre qui pourra les porter tout au long de la Coupe du Monde.

Une première mi-temps mitigée, puis une deuxième beaucoup mieux maîtrisée, voilà comment on pourrait résumer la performance de Team USA aujourd’hui à Melbourne. Les deux équipes se retrouveront dans deux jours pour un nouveau test, toujours au Marvel Stadium. Allez, à samedi.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top