Mondial

Preview Coupe du Monde FIBA 2019 – la Grèce : un joueur pas tout mal se cache dans le roster, on vous en parle juste après la pub

Nikos

Pour Rastapopoulos tapez 1, pour Nana Mouskouri tapez 2, pour Kostas Mitroglou tapez 3, pour Giannis tapez MVP.

Source image : YouTube

Tout au long de la période pré-Coupe du Monde, TrashTalk vous offre une présentation complète des 32 nations participant à la grande messe du basket mondial. Histoire de se mettre dans le bain, et aussi parce qu’un bain c’est bien, surtout en période de canicule. Allez, let’s go.

γειά σου, on passe à une preview attendue car on s’attaque a un historique du basket européen, qui plus est une nation dont le MVP en titre de la NBA est originaire. Mais au-delà de ce joueur que tout le monde connait, quelle équipe sera autour de lui pour cette Coupe du Monde ?

Statement : Giannis Antetokounmpo est donc un joueur venu de D2 grecque devenu MVP au bout de sa sixième saison NBA, avec des qualités athlétiques comme rarement (jamais ?) vu dans l’histoire de la ligue pour un joueur de seulement 24 ans. Vu pour la dernière fois en sélection au tournoi de qualification olympique de 2016 quand il était encore tout gamin, il en sera cette fois-ci la figure de proue. Il sera accompagné de son frère Thanasis (Kostas n’a quant à lui pas été retenu dans le roster final) et de beaucoup de joueurs jouant dans les mastodontes du championnat local, le Panathinaikos et l’Olympiakos. Ces derniers nous ont d’ailleurs offerts un imbroglio qui a animé toute la saison de Greek Super League, car s’étant senti lésé par l’arbitrage contre le Panathinaikos lors de la demi-finale de la coupe de Grèce, ils ont ainsi déclaré forfait… en pleine mi-temps du match et se sont ensuite mangés six points de pénalité en championnat. Quel pays. Hasard du calendrier, les deux équipes s’affronteront au premier tour des Playoffs, et l’Olympiakos décidera donc… de déclarer forfait pour la série et de plutôt repartir en… D2 grecque pour la saison 2019-2020. Quel pays, Vol 2. Pour ce qui est des qualifs pour ce Mondial ? L’absence des joueurs NBA et d’Euroleague n’a pas inquiété outre mesure la sélection hellène, puisque avec onze victoires pour une seule défaite, disons que le forfait n’a cette fois-ci jamais été envisagé.

Le joueur à suivre : Nick Calathes

On aurait évidemment pu mettre le Greek Freak dans cette catégorie mais l’originalité, c’est bien aussi. Le nom de Nick Calathes parlera peut-être aux fans des Memphis Grizzlies. En effet, le bonhomme a passé deux saisons dans la franchise du Tennessee avec des stats assez anecdotiques néanmoins (4,6 points et 2,7 passes décisives en carrière). Revenu au Panathinaikos en 2015, le grand meneur d’1m98 est devenu l’un des meilleurs poste 1 du vieux continent. Deux fois meilleur passeur et intercepteur en titre de l’Euroleague tout en étant élu sur ces deux années dans la first team de la plus grande compétition européenne, on peut dire que le garçon apprécie le haut niveau. Si on rajoute à ça le fait qu’il soit triple-champion en titre du championnat grec avec le Pana, l’armoire à trophée du pépère commence à être relativement bien garnie. Deuxième meilleur joueur de l’effectif derrière Giannis, il fera parler sa défense et sa qualité de passe lors de ce Mondial, lui qui fait partie de la caste des joueurs d’Euroleague qui pourraient faire le taf tous les soirs en NBA.

Le programme :

  • 1er septembre à 14h : vs Montenegro
  • 3 septembre à 14h : vs Brésil
  • 5 septembre à 14h : vs Nouvelle-Zélande

La Grèce devrait sortir première de sa poule et avoir un avantage certain pour le second tour. On peut également envisager assez sereinement qu’ils rejoignent les quarts de finale. Passé ce stade, le talent de cette équipe peut les faire espérer aller encore plus loin et pourquoi devenir sur le tas un candidat à la médaille. Bah ouais, quand on a le MVP en titre dan ses rangs ? On peut presque espérer gagner des matchs à quatre.

Un Giannis en mode cyborg FIBA et toute une troupe de joueurs rompus à ce genre de joutes internationales, voilà qui devrait faire l’affaire pour la Grèce. A noter que les compatriotes du GOAT Mitroglou affronteront très probablement Team USA dès le second tour, à noter également que cette simple phrase nous hype peut-être plus que tout l’article qui la précède. Si si.

Article proposé par Luca Rastelli, qui attend d’ailleurs toujours d’être signé pour un two-way contract de pigiste.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top