Timberwolves

Karl-Anthony Towns se verrait bien aux Wolves à long terme : la loyauté c’est beau, maintenant il faut des résultats

Karl Anthony Towns

On les connait les grandes phrases du mois de juillet, mais on préfère les grands matchs du mois d’avril.

source image : YouTube

On dira ce que l’on voudra, la loyauté se fait rare dans la NBA actuelle. Alors lorsqu’un joueur en fait preuve, il est important de le souligner. Karl-Anthony Towns a ainsi révélé à The Athletic qu’il se verrait bien rester à Minneapolis sur le long terme. Rassurant pour les fans des Loups, seulement maintenant on attend plus de sa part que de simples déclarations d’amour pour la ville qui l’a drafté. On veut des résultats sur le terrain, et au plus vite si possible.

La draft a un côté vache pour les jeunes joueurs qui rentrent dans la Grande Ligue car il est finalement impossible de choisir où tu vas passer les cinq prochaines années de ta vie. Soit t’es chanceux et tu te retrouves sous le soleil de Californie ou de la Floride soit tu t’appelles Karl-Anthony Towns et ta récompense pour avoir été le meilleur jeune des Stazunis c’est de te retrouver… dans le Minnesota. Seulement, KAT commence à s’y plaire dans l’état des mille lacs, et il se verrait bien y rester encore quelques années. C’est ce qu’il a expliqué à The Athletic :

« Je suis très heureux ici, j’aime les dirigeants et le coaching staff. Je pense qu’on a fait des bons moves et des bons changements cet été. J’adore la culture qu’on a instauré ici. Pour vouloir partir d’un endroit, il faut pouvoir dire : « je ne me sens pas bien ici » et ce n’est pas mon cas alors je compte rester ici encore longtemps. »

Bizarre qu’il n’ait pas cité la régularité au tir et dans l’effort d’Andrew Wiggins comme l’une des raisons qui le poussent à rester tiens. En tout cas, une telle démonstration de loyauté fait du bien dans une NBA où tout le monde demande un trade pour un oui ou pour un non. C’est encore plus beau qu’il est historiquement difficile d’être une team compétitive à Minny (toujours pas pas à cause d’Andrew Wiggins, quoique). Seulement, bon courage pour convaincre un top free agent de venir dans une ville qui installe… des rues fermées en hiver tellement ça caille. Le problème, notre bon KAT arrive vers sa cinquième saison et il n’a pour l’instant qu’une seule apparition en Playoffs. Envisager la postseason cette année semble encore bien compliqué pour les Wolves vu la densité folle de l’Ouest, et les observateurs vont logiquement commencer à se focus de plus en plus sur les performances collectives à Minny, arbre potentiellement capable de cacher la forêt. La lune de miel touche à sa fin pour le gros chat, on sait désormais qu’il est capable de poser des lignes de stats bien propres, mais maintenant on attend… des résultats. Et il peut demander à Kevin Garnett, la taille du marché et l’attractivité de la ville n’ont jamais servi d’excuse en NBA.

Karl-Anthony Towns se plait dans la ville jumelle, et il s’y verrait donc encore pendant longtemps. C’est classe, c’est beau, tout ce que vous voulez, mais maintenant il va falloir des résultats collectifs. On sait tous ce qu’il donne sur le plan individuel, l’un des meilleurs bigs de la ligue, mais maintenant il est l’heure de rendre tout le monde meilleur autour de toi.

Source : The Athletic  

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top