Celtics

Al Horford revient sur son départ des Celtics : Tonton Al juge les accusations de tampering ridicules, l’enquête est ouverte

al horford

Bravo Danny, t’as gagné l’oscar du meilleur seumard.

Source image : NBA League Pass

Le départ d’Al Horford n’est pas totalement digéré du côté de Boston. Désormais à Philadelphie, l’intérieur revient au micro du Dan Patrick Show sur les suspicions de tampering à son encontre. Décidément, les Celtics ne sont pas réputés pour laisser leurs joueurs tranquilles après leur départ du club (Danny Ainge s’était aussi fait attraper en plein tacle glissé sur Kyrie Irving à propos de sa mentalité).

Mais remettons d’abord tout ça dans le contexte. Mi-juin, Al Horford semblait donner un accord verbal pour re-signer avec les Boston Celtics. Du côté de Danny Ainge, pas d’inquiétude à avoir donc et la franchise semblait prête à proposer au Dominicain une offre de longue durée plus tard dans le mois. Sauf qu’à la date de l’ouverture de la Free Agency le 30 juin… Mr. Horford n’était plus très chaud pour continuer l’aventure avec la franchise au maillot vert. Ce qui a beaucoup dérangé le clan Celtics selon Brian Windhorst de ESPN, puisque les C’s semblaient prêts à négocier avec lui, puis tout d’un coup le joueur connaissait déjà très bien le marché et a pris sa décision sans aucune discussion avec Boston. C’est ce que le front-office de la maison verte reproche à Horford, eux qui sont allés sur la pointe des pieds avant de parler de tampering. Coïncidence ou pas, Al ne comprend pas les accusations de tampering dont il est aujourd’hui le sujet, puisque selon lui aucune franchise ne l’a contacté avant qu’il ne fasse son choix :

« Je pense que c’est… comment dire… C’est ridicule (…). C’est comme ça. Danny (Ainge), j’aime beaucoup Danny, Danny était vraiment quelqu’un de bien avec moi. Je sais qu’il est sûrement frustré que les choses n’aient pas marché. »

Comme à une ex que tu quittes, Al Horford nous fait bien comprendre qu’il avait une bonne relation avec son ancien GM. Mais selon lui, aucune équipe n’a pu l’influencer à changer de décision avant le début de la Free Agency le 30 juin. Du coup si on le croit, il s’est donc levé un matin et s’est dit que jouer avec Jojo Embiid dans la raquette des Sixers ne serait pas si mal. Et voilà comment l’intérieur refuse les 30,1 millions en option sur son contrat pour signer aux Sixers pour quatre ans et 104 millions. Et bim, dans tes dents Danny. D’ailleurs comment il va depuis Danny Ainge ? Et bien on ne l’avait pas entendu dire un mot… jusqu’à la conférence de presse de présentation de Kemba Walker et Enes Kanter :

« Je ne suis pas sûr que Al aurait pris cette décision en sachant que Kemba venait, par exemple. La Free Agency c’est comme ça, il y a des fois où tu dois prendre des décisions avant de savoir ce qu’il va se passer ensuite. Mais je ne suis pas focalisé là-dessus. On vient d’avoir deux nouveaux gars qui ont choisi de venir jouer ici, qui voulaient vraiment être ici et on leur souhaite que du bien. Je remercie Al et Kyrie d’avoir choisi Boston et je leur dit merci aussi pour tout ce qu’ils ont pu faire pour nous. »

Dommage que les deux parties de l’embrouille ne soient plus ensemble à Boston pour aller chercher un nouveau titre, avec la franchise qui en possède le plus dans l’histoire de la NBA (17). Aujourd’hui, Horford semble être plus heureux à Philadelphie, dans une équipe qui possède aussi les clés pour aller chercher le trône à l’Est. Danny et Al devront en tout cas digérer leur divorce très vite puisque Philadelphie et Boston ne seront clairement pas copains pendant la saison. A Philly un peu d’expérience offerte par Al Horford ne fera d’ailleurs pas trop de mal à Joel Embiid, lui qui ne demandait que ça afin dassouvir au plus vite ses rêves de gloire…

Pendant que les Celtics ont, de leur côté, pu réparer (un peu) la perte de Big Al en signant Enes Kanter, Al Horford quant à lui veut vite tourner la page pour se consacrer sur les Sixers. Un bel avenir l’attend probablement du côté de Philadelphie, avec peut-être une Finale NBA à la clé, et c’est finalement tout ce que le gars peut espérer de mieux. Tout le monde est content ? Allez, on va dire « presque ».

Source texte : Yahoo Sport

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top