Bulls

Anthony Davis ne ferme pas la porte à Chicago : la Free Agency 2019 n’était qu’une mise en bouche en fait

« Désolé Bron, je préfère m’éclater avec Cristiano Felicio, sans rancunes gars. »

Source image : NBA League Pass

Anthony Davis vient à peine d’arriver à L.A. que certains observateurs cainris le voient déjà faire ses valises l’été prochain. C’est dans sa ville natale de Chicago que des rumeurs commencent à circuler pour un potentiel homecoming du Brow. Mais avant cela, il va déjà falloir construire un environnement solide chez les Bulls.

Qu’elle est belle, la NBA actuelle ! Quelques semaines seulement après l’un des plus gros transferts de l’été, les médias cherchent déjà la prochaine destination d’Anthony Davis. Si l’expérience AD-LeBron des Lakers ne fonctionne pas, le mono-sourcil aura toujours l’option de décliner sa player option à à l’été 2020 pour rejoindre un autre contender comme Brooklyn, Houston ou… les Bulls ? Vous pouvez rire mais c’est en tout cas ce que révèle le Chicago Tribune par le biais du très respecté K.C. Johnson. Windy City, c’est la casa du Unibrow le plus connu de la NBA. Il a notamment fait ses années lycée là-bas. Années durant lesquelles il a fait la transition de meneur à poste 5. Oui oui, vous avez bien lu, il a joué meneur. Alors il ne faudra pas parler javanais quand Frank Vogel va le mettre starter poste 1 des Lakers. Interrogé au sujet d’un retour à la maison, AD s’est montré plutôt ouvert.

« Vous savez c’est chez moi donc si un jour l’opportunité se présente et si je suis en position de le faire, c’est une option à considérer. »

Une option donc. C’est sûr qu’en regardant de haut en bas le roster actuel des Bulls, difficile de sauter au plafond. Pour le moment du moins car le potentiel reste intéressant et il y a du mieux à Chicago depuis quelques mois. Leur Draft est intelligente (Coby White et Daniel Gafford) et leur Free Agency (Thaddeus Young et Tomas Satoransky) est complémentaire avec le noyau de jeunes talents déjà en place. Mais de là à voir en eux des potentiels contenders assez attractifs pour qu’AD dise à LeBron qu’il se tire pour aller jouer avec Cristiano Felicio il y a encore un monde. Ceci dit, cette équipe des Bulls va certainement être la plus intéressante à suivre en terme de développement des jeunes. Entre les rookies, Lauri Markkanen et Ryan Arcidiocono sans oublier Chandler Hutchinson, c’est peut-être le début de quelque chose de spécial dans la Windy City. Il faudra juste trouver une solution pour ne pas que le Finlandais marche sur les plates-bandes du local de l’étape. Mais bon… on s’enflamme et tant que Gar Forman et John Paxson rôdent dans les parages l’équipe perdra un peu de son attractivité auprès des joueurs qui veulent construire un vrai projet dans leur équipe.

AD à Chicago, ce n’est encore qu’une rumeur. Mais l’Illinois c’est sa maison et le projet des Bulls pourrait intéresser le nouveau Laker sur du long terme. Et si vous cherchez un slogan pour la jeune garde des Taureaux en cas d’arrivée de Davis, vous n’avez qu’à prendre le nom de son lycée à Chicago : Perspectives Charter.

Source texte : Chicago Tribune  

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top