Wizards

Tommy Sheppard devient le GM officiel des Wizards : au boulot, et attention car le chantier est énorme à Washington

John Wall Wizards

Preview des 2 prochaines saisons des Wizards.

Source image : Montage TrashTalk / YouTube

En place depuis quelques mois mais avec la très désagréable étiquette de GM intérimaire, Tommy Sheppard peut désormais souffler un coup car il est devenu le GM officiel de ses Wizards. Mais qu’il souffle vite, car il va falloir tout de suite se remettre au boulot.

Dans la liste des équipes qu’on regarde en ce moment en NBA et dont on a aucune idée de l’avenir, Washington est sacrément bien placé. La réalité est là, malheureusement pour les fans de la capitale. Les Sorciers sont à l’aube d’un chantier énorme, une reconstruction potentielle dantesque, et cela se confirme dans les décisions prises par Ted Leonsis et sa clique, l’homme à la tête des Wizards. Il y a quelques mois, au début du printemps, Leonsis avait offert un des plus grands moments de soulagements à ses supporters depuis de longues années, en décidant de remercier Ernie Grunfeld une bonne fois pour toutes. Une page qui tourne, des déceptions à la pelle et un peu de potentiel malheureusement pas assez bien géré, les Wizards donnaient alors les rennes dans les mains de Tommy Sheppard, qui posait ainsi ses affaires dans un bureau assez blindé mais avec ce sticker d’intérimaire collé au front. Pas facile pour Toto, surtout que les rumeurs allaient à fond en ce qui concerne le recrutement d’un nouveau GM du côté de la Maison-Blanche. Tim Connelly des Nuggets, un gars de la région en plus, Masai Ujiri des Raptors, Gersson Rosas désormais chez les Wolves, Danny Ferry planqué récemment en Louisiane et ce bon Troy Weaver qui fait duo avec Sam Presti dans l’Oklahoma. Tous les 15 jours, quasiment, on voyait un nouveau nom débarquer avec les Wizards pas très loin, le poste étant libre et donc les possibilités variées. Sauf que si la liste de prétendants fût longue, la liste de réponses positives fût sacrément courte, voire blanche. Refus après refus, stop après stop, Washington va rapidement se rendre compte que le boulot de GM sur place représente un chantier monstre, et que si le pouvoir offert est intéressant, les missions semblent dantesques à ce jour. Et au même moment ? Sheppard, toujours focus dans son coin, va séduire ses dirigeants qui vont donner une chance à l’intéressé. Le voici désormais libéré de cette étiquette intérimaire.

Une coupette de champagne, un soupir, et on y retourne. Voilà ce qui attend Tommy, dans ce bordel que représentent les Wizards au moment où ces lignes sont écrites. Car d’entrée, avant même de se pencher sur les potentielles pistes à suivre à l’avenir, trois questions sont posées par la quasi-totalité des observateurs. Un, que faire de Bradley Beal ? Le All-Star sort d’une saison individuellement remarquable, et une prolongation contractuelle à hauteur de 111 millions de dollars sur 3 ans sera normalement à sa disposition. S’il a le papier sous les yeux mais refuse de signer, que fera Sheppard ? Car le message envoyé sera clair, on attend la free agency 2021 avant de se barrer pour rejoindre une équipe vraiment compétitive. Et on le sait, de nombreuses équipes voudront récupérer Beal, donc dossier à surveiller de très près cet été. Deux, quid de Scott Brooks ? On le sait, qui dit nouveau management dit souvent nouveau coaching staff. Mais remplacer un entraîneur ne se fait pas aussi facilement que cela, surtout qu’il reste encore 2 ans de contrat à Brooks à hauteur de 7 millions l’année. Les finances des Wizards n’étant pas non plus dans une excellente forme, pas sûr que Leonsis voudra se défaire de Scott, d’autant plus qu’en mai dernier David Aldridge de The Athletic assurait le fait que le poste de Brooks n’était pas en danger. Surveillance maximale à conserver, tout de même. Enfin, trois, on en est où sur le projet John Wall ? Arrivé l’an dernier au camp d’entraînement avec une gueule de camé et ensuite blessé gravement, le dragster de Washington a immédiatement effrayé ses fans. Tendon d’Achille flingué, pour un mec qui a encore 4 ans et 170 millions de dollars sur son contrat, y’a de quoi se retourner plusieurs fois dans son lit. Wall semble intransférable, et il faudra voir déjà ce qu’il peut donner lorsqu’il fera son retour sur les parquets, mais en quoi son destin sera lié à celui de Scott Brooks et Bradley Beal ? Si le nettoyage complet se fait, avec Beal puis Brooks envoyés ailleurs dans les mois à venir, il faudra forcément réfléchir à la suite pour John. Si le statu quo est plutôt mis en avant, les doigts devront être croisés pour que Jean Mur revienne au max de sa forme…

La nouvelle est bonne pour Tommy Sheppard, mais les fans de Washington ne sont peut-être pas prêts pour ce qui les attend prochainement. Une énorme reconstruction, avec un GM qui a tout à prouver, va falloir être très patient dans les rues de D.C…

Source : Washington Post

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top