Pacers

Officiel : Justin Holiday rejoint Aaron chez les Pacers, la bataille avec les frères Lopez de Milwaukee est lancée

Lopez du 63, TrashTalk Fantasy League

Réunion de famille, ça c’est beau et toujours important.

Source image : youtube

Libre de pouvoir signer où bon lui semble, Justin Holiday a décidé de rejoindre son frère Aaron chez les Pacers pour la saison à venir. Un nouveau duo de bros en NBA, de quoi ambiancer une Division Centrale déjà bien marquée par le badge de la fratrie.

Si les frères Lopez de Milwaukee pensaient être peinards cette année en ce qui concerne les interviews en duo, qu’ils revoient leurs pensées et checkent l’actualité. En effet, Brook et Robin vont certainement se coltiner 4 fois Indiana la saison prochaine, et de ce fait rencontrer la paire Vacances à domicile comme à l’extérieur. Il y a un peu plus d’un an, Aaron Holiday avait été drafté par les Pacers, jeune guard ultra-dynamique et avec un potentiel très intéressant. On l’avait vu gambader avec joie en Summer League, mais on l’avait surtout aperçu dans les médias car son arrivée chez les pros officialisait la présence d’un trio de frères en NBA : Jrue à New Orleans, Justin à Chicago et Aaron dans l’Indiana. De quoi rendre les parents sacrément fiers. Mais on le sait, il n’est pas toujours facile (ou désirable) de se retrouver dans la même équipe que son aîné. Envie de créer sa propre image, envie d’éviter les comparaisons à la con, de ce fait les trois lascars restaient gentiment dans leur coin tout en se donnant des nouvelles ici ou là. Sauf que pour Justin, agent-libre cet été, l’opportunité avait trop de sens. Déjà, il y avait de moins en moins d’équipes capables de filer du cash sans trop hésiter sur le marché, donc Indiana se séparait du lot d’entrée. Ensuite, il y avait des possibilités à explorer au niveau du temps de jeu et des futurs Playoffs à jouer. Et enfin, il y avait ce petit frère à aller dorloter sur place, l’occasion de resserrer les liens tout en se poussant en permanence. C’est donc The Athletic qui a envoyé la news en cette fin de semaine, nous indiquant que Justin décidait de signer chez les Pacers et donc rejoindre Aaron dans l’Indiana. Un autre duo dans le même vestiaire, en attendant l’arrivée de Tyler Zeller chez les Hornets ou le frérot Plumlee qui rejoint Mason à Denver.

Au-delà de l’aspect familial, qui va forcément occuper l’espace pendant quelques temps dans sa nouvelle région, Justin pourrait apporter quelques qualités intéressantes dans l’effectif de Nate McMillan. Bon défenseur et shooteur à distance, Holiday est un 3 and D typique qui a réussi à faire son trou en NBA. L’an passé, on l’avait observé d’abord à Chicago avant d’aller faire son hustle chez les Grizzlies, un vrai chemin de galère quand on connaît les bilans de ces deux équipes cette saison dernière. Cette fois, Juju débarque dans une équipe qui joue les Playoffs, une équipe avec du sérieux All-Star, des ambitions collectives à la hausse et des automatismes à créer rapidement. Il y a eu beaucoup de mouvements dans l’Indiana cet été, notamment avec les départs marquants de Thaddeus Young, Bojan Bogdanovic, Cory Joseph ou encore Darren Collison. Mais qui veut dire nombreux mouvements veut aussi dire redistribution des cartouches, et donc opportunités pour Holiday. Sur l’aile, sachant que le garçon est un arrière capable de se décaler en ailier, il faudra jouer des coudes pour obtenir du temps de jeu au-delà du garbage time : Victor Oladipo et Jeremy Lamb sont déjà en place, TJ Warren et Doug McDermott feront la compétition sur le poste 3. Une fois en forme, ce quatuor devrait laisser place au duo Warren-Oladipo, avec une rotation à définir autour de Lamb, McDermott et donc Holiday. Mais ce n’est pas en forme que Justin va pouvoir faire sa place dans cet effectif, c’est plutôt avant que cela ne se produise. En effet, comme on le sait, Oladipo revient d’une lourde blessure, et il faut encore voir s’il sera prêt à temps pour la reprise. Si ce n’est pas le cas ? De vraies minutes seront disponibles pour Holiday, qui pourra ainsi montrer son sérieux et sa solidité des deux côtés du terrain. On observera tout ça de très près, mais voilà une nouvelle arme intéressante en sortie de banc pour les Pacers, qui ont des ailes désormais structurées.

Belle histoire pour la famille Holiday, beau gain de temps et d’argent aussi pour les parents. Bah oui, forcément. Quand t’as 2 matchs par an entre Pelicans et Pacers, c’est beaucoup plus simple que quand t’as 3 frères dans 3 équipes différentes. Pas folle la guêpe.

Source : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top