Heat

Le Heat signe Duncan Robinson pour un an et 1,4 million : hâte de voir les Spurs signer le petit Wade Mourning la saison prochaine

Duncan Robinson

Ce genre de nom difficile à porter.

Source image : YouTube

Il fait partie de ces mecs qui kiffent l’été encore plus que Patrick Chirac, s’en donnant à cœur joie à chaque fois que Las Vegas fait la part belle au basket. Fort d’une nouvelle campagne de Summer League réussie, Duncan Robinson a finalement gagné le droit de jouer la saison prochaine avec les grands garçons puisque le Heat a décidé de l’intégrer au roster d’Erik Spoelstra.

La plupart du temps, la Summer League n’est qu’un immense laboratoire où de faux prospects vienne faire le nombre pour entourer ceux dont on connaît déjà le destin. Une énorme partouze de no-names que l’on reverra, au choix, en G League, en Europe ou au Guatemala, et pour qui le début du mois de juillet est entouré chaque année en rouge sur le calendrier. C’était jusque-là le cas du bien nommé Duncan Robinson, espèce d’ailier un peu costaud qui ne paye pas de mine mais qui fait le taf chaque été, en espérant voir un jour une récompense déposée sous le sapin. Eh bien bonne nouvelle, celui qui a touché du bout des doigts la NBA la saison passée avec Mayami va désormais pouvoir saisir son rêve à pleines mains puisque la franchise de South Beach vient donc de garantir son contrat pour la saison prochaine, faisant de lui une vraie rotation, du moins un mec qui voyagera toute la saison avec l’équipe, et c’est déjà pas mal.

17,4 points et 5,6 rebonds de moyenne à Vegas auront donc suffi pour mettre la puce à l’oreille du front office floridien, le Heat ne possédant aujourd’hui dans son roster qu’un seul véritable poste 4 en la personne de James Johnson. Un groupe qui a encore le temps de bouger, il le faudra, et qui pourrait même connaître une nouvelle refonte en cas d’arrivée de… Chris Paul dans les everglades. Mais ça Duncan s’en moque, sa place à lui est assurée et c’est tout ce qu’il était venu chercher dans le Nevada, entre deux show-cases de Céline Dion bien sûr. Signature évidemment validée par la rédaction, qui se fera un malin plaisir toute la saison à honorer le nom d’un homme affilié… aux Spurs, un peu comme si le nouveau rookie des Knicks s’appelait Gino Parker ou si le futur MVP de la Ligue se nommait Bonner Bowen. Quoiqu’il en soit c’est peut-être une pioche malicieuse que vient de faire le Heat, en signant un mec qui tournait la saison passée à plus de 20 points par match à quasiment 50% du parking (dans une équipe de Sioux tout de même).

Malgré la signature de Jimmy Butler, le Heat reste relativement discret depuis le début de cette folle Free Agency. Pas sûr que la signature de Duncan Robinson ne fasse exploser de joie la fanbase de Miami mais on a au moins la preuve que les membres du front office de la franchise n’ont pas été enlevés. Allez, stay tuned, y’a un futur milliardaire qui ne devrait pas tarder à arriver en ville.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top