Warriors

Officiel : les Warriors offrent un contrat de 4 ans à Alen Smailagic, la dernière trouvaille venant de G League

Alen Sailiagic

Un nouveau projet sur le long terme pour Golden State.

Source image : YouTube

Golden State s’est servi de la Summer League pour donner des minutes à des jeunes tels que Jacob Evans ou leur tout nouveau choix de Draft, Jordan Poole. Mais la belle surprise du côté de la baie est venue d’un Serbe, Alen Smailagic. Formé par les Warriors par l’intermédiaire de leur équipe affiliée en G League, le big man a même convaincu Bob Myers et Steve Kerr de le signer pour quatre ans selon Yahoo Sports.

À la vue de l’effectif, on était en droit de ne pas attendre grand-chose de la Summer League des Warriors. Des no-names et pas vraiment de plan de jeu ni d’envie de gagner. Mais il y en a un qui était en mode compet’, c’est Alen Smailagic. L’intérieur serbe de 2m06 a montré tout son potentiel offensif avec 12 points et en faisant goûter à ses homologues cains-ri les bienfaits de la formation à l’Européenne. Doué sur pick-and-roll et pick-and-pop, il court assez bien pour un grand en étant capable de finir sur des dunks plutôt propres en contre-attaque. Enfin les dunks en contre-attaque, c’est surtout à condition qu’un coéquipier pique le ballon pour lui parce que la défense du bonhomme n’est pas une science exacte. Avouant volontiers qu’il n’aime pas protéger son cercle, Steve Kerr l’a prévenu d’entrée sur ce point : pas de défense, pas de minutes chez les Dubs. Et on imagine déjà les soufflantes all-time de Draymond quand Alen décidera que la défense est en option chez lui. 

Ce n’est pas la première fois que les Dubs font confiance à un G Leaguer sur le long terme et tout le monde se rappelle de la belle intégration de Quinn Cook devenu titulaire à la mène en l’absence de Stephen Curry. Cette stratégie a donc plutôt bien marché puisque le néo-Laker était devenu un membre permanent de la rotation de Kerr ces deux dernières saisons. Mais si Cook a fait sa place, c’est parce qu’il n’a pas arrêté de progresser des deux cotés du terrain avec le gourou de la défense Ron Adams et le boss du player développement des Warriors Bruce Fraser. Autant dire qu’Adams risque de crisser lors des premiers entraînements lorsqu’il va voir Smailagic traîner des pieds au bout de dix minutes. Pas le choix donc pour la tige serbe, il ne faudra pas roupiller en défense s’il veut gagner la confiance de Steve Kerr. De toute façon, Draymond Green lui fera comprendre assez rapidement s’il décide de laisser des boulevards à ses match-ups. Bah, ouais, il faut bien qu’il trouve quelqu’un sur qui gueuler maintenant que KD est parti. 

Drafté au second tour par les Pelicans avant d’atterrir aux Warriors, Alen Smailagic a signé pour quatre ans dans la Bay Area. Un projet sur le long terme qui ne devrait pas beaucoup jouer la saison prochaine en attendant de montrer de vrais fondamentaux défensifs. A 18 ans, y’a pire pour commencer en NBA quand même.

Source texte : Yahoo Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top