Warriors

Andre Iguodala aura bien son maillot retiré chez les Warriors : balancé comme une vieille chaussette mais finalement honoré

Andre Iguodala

Tout à lui le numéro 9 !

Source image : NBA League Pass

Arrivé à 30 ans dans la Baie, Andre Iguodala fit pleinement partie de la dynastie Warriors, celle coachée par Steve Kerr et menée par Stephen Curry pour massacrer la concurrence en refondant pleinement la façon de jouer au basket-ball dans la Ligue. Son maillot va être retiré pour tous ses loyaux services sertis de diamants.

Comme pour Kevin Durant, c’est à travers un communiqué officiel que Joe Lacob nous annonce son intention concernant l’avenir du numéro 9. La décision semble claire : retirer le maillot de l’arrière bodybuildé pour tout ce qu’il a fait à Oakland. Alors non, Iggy n’est pas un franchise player, oui il a très souvent commencé sur le banc mais quel apport il a eu dans cette équipe ! La décision semble logique pour une dynastie potentiellement en fin de vie qui aura remporté trois bagues en cinq années, et dont il fait partie intégrante. Le death lineup, celui qui dominait salement le troisième quart, était possible notamment grâce à sa présence dans l’effectif. Capable de défendre sur plus grand ou plus rapide que lui, polyvalent des deux côtés du terrain, l’ailier possédait le profil idéal pour le cinq small-ball de Golden State. Iggy restera dans les têtes c’est certain, lui qui a été nommé MVP des Finales 2015 (ça fait un de plus que Curry). Spécialiste des belles célébrations, certaines images de lui sous le maillot des Warriors sont marquantes. Courant d’un côté à l’autre du terrain, revisitant le Shrug ou faisant des têtes mythiques avec de gros yeux, Andre donnait un peu plus d’énergie sur le terrain à une équipe au cœur déjà énorme.

On a également vu Iggy planter des trois points clutch dans les moments importants. Pas forcément un sniper, 33,3% derrière l’arc sur sa carrière, il aura su s’adapter au jeu des Warriors et rentrer le ballon dans le panier quand l’horloge affichait un faible nombre. Numéro 9 blanc en fin de match ? On ne laisse pas tout seul, même de loin, hein les Raptors. La saison du bonhomme commençait réellement en avril. Après avoir passé l’année à postériser quelques intérieurs, il sortait les barbelés et contribuait pleinement dans les grands moments. Un certain Damian Lillard en a fait les frais cette année avec une interception cruciale en fin de match. Maintenant, les lignes avancent et aucune mention, vous vous en doutez, voilà le moment d’en parler… Iguodala to Curry, Curry back to Iguodala Et oui, le numéro 9 des Warriors est bien celui qui est resté scotché tout en haut de l’Oracle (c’est bien le cas de le dire), accroché par un numéro 23 tout énervé. The Block restera dans les mémoires, Iguodala aussi… Cette fois-ci, les vaincus ont bien un peu écrit l’histoire, n’en déplaise à Booba.

« Durant l’été 2013, nous avons réalisé une free agency extensive dans nos efforts pour signer Andre Iguodala. À l’époque, nous voyions en lui un élément crucial d’une jeune équipe en devenir dont l’objectif était d’être champion. En regardant aujourd’hui six ans en arrière, nous avions en fait sous-estimé son impact sur notre équipe tant sur le terrain que dans le vestiaire. Tout le monde le sait, Andre a sacrifié beaucoup pour le bien de l’équipe, et une des plus belles histoires de son aventure fut l’obtention du MVP des Finales 2015. Il a été absolument vital dans notre réussite pendant cinq années de Finales consécutives dont trois titres de champion. Nous remercions Andre pour tout ce qu’il a fait et nous avons hâte de voir son maillot accroché au plafond du Chase Center. »

– Joe Lacob, co-président des Warriors

Une page se tourne dans la Baie, avec le changement de salle et le départ de KD et d’Iguodala. En mémoire de l’époque désormais révolue, le numéro 9 sera accroché au plafond. Débat, pas débat, on s’en fout, Iggy a été kiffant, Iggy fait partie de l’histoire alors il mérite. On lui souhaite bon vent désormais et on revient vers vous pour les numéros 11, 23 et 30, please hold the line.

Source texte : Warriors

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top