Equipes

Le Baccalauréat 2019 version TrashTalk : les résultats de chaque franchise, attention car il y aura quelques déçus

Baccalauréat TrashTalk

C’est l’heure du verdict.

Source image : montage TrashTalk

On y est, c’est le jour J : les résultats du bac commencent à tomber. On imagine bien sûr que vous avez tous suivi la saison NBA dans son ensemble malgré les épreuves, sinon vous êtes des petits joueurs. Et si certains peuvent déjà aller se mettre une caisse façon Jordan Bell ou Marc Gasol pour fêter ça, d’autres vont le faire pour oublier ce désastre pendant que d’autres vont aller en prolongations avec les rattrapages. De son côté, TrashTalk a rendu son verdict pour les 30 franchises NBA. C’est parti.

Note : les résultats tiennent compte des performances globales, mais également des attentes placées en chaque franchise au début de la saison. Par exemple, une équipe qui n’était pas attendue et qui a surpris du monde peut s’en sortir avec une meilleure appréciation qu’une franchise qui a eu des bons résultats, mais pour laquelle de plus gros espoirs étaient permis.

Mention Très Bien

Toronto Raptors : lui, c’est le taiseux qui ne dit jamais un mot mais qui arrive toujours à s’en sortir, juste en étant un peu attentif en cours et en faisant ses exercices à la maison. Sans jamais participer en classe, il connaît tous ses cours sur le bout des doigts et est très polyvalent. Par contre, une fois la mention Très Bien validée, laisse tomber la caisse qu’il s’est mise. On cherche encore ses yeux.

Mention Bien

Brooklyn Nets : typiquement l’élève à qui ses parents ont promis un gros cadeau en cas de travail sérieux, d’assiduité en cours et de bons résultats. Du coup, l’élève, attiré par la carotte, a dépassé toutes les attentes et a assuré ses matières principales. Du coup, ses parents lui ont offert un beau serpent, un costume de vieillard et des briques. C’est cadeau mon fils, maintenant on en attend encore plus de toi.

Denver Nuggets : ce montagnard arrivait toujours en après-ski en cours et même en été, il squattait avec son polaire et son survêtement rembourré. Au final, malgré une gueule peu séduisante, cet individu a tout pour plaire en études supérieures grâce à l’élégance de son écriture et à ses notes plus que correctes. La mention est méritée.

Golden State Warriors : le pauvre a tout démonté pendant toutes ses années lycée, impressionnant tous ses professeurs et camarades. Malheureusement, le type s’est flingué la jambe juste au moment des révisions et ça l’a bien fait chier pour les épreuves. Bon après le talent naturel ne l’a pas empêché d’avoir la mention qu’il espérait au minimum. Il a juste eu l’air un peu con en demandant encore du temps en plus après la fin de l’épreuve.

Los Angeles Clippers : le mec est surprenant, très surprenant, tellement surprenant qu’il a réussi à choper deux meufs de sa classe et qu’aucune des deux n’a semblé dérangée. Pourtant, il n’a pas trop de succès d’habitude lorsqu’il faut concrétiser. Mais cette année, il a suivi les conseils d’un coach expert en séduction et a tout démoli. Imaginez si ça avait été une épreuve du bac.

Milwaukee Bucks : cet élève est passé à deux doigts de la mention Très Bien, malgré les nombreuses options linguistiques qu’il a choisies. L’intello de la classe n’a tout de même pas eu la meilleure note de la promo à cause du stress dans les épreuves décisives où il n’a pas fini son sujet. Ne comptez pas sur lui pour prendre des vacances à Mykonos, chez les Chtis par contre, cet été c’est cahiers de vacances pour lui.

Orlando Magic : malgré son jeune âge, il fait bien plus vieux à cause de cette tonsure insistante sur son crâne. Mais au final, cela peut porter à confusion, tant cet élève a maîtrisé ses épreuves décisives comme un ancien, ne faisant quasiment aucun faux pas lors des gros coefficients. Le changement du proviseur il y a deux ans a fait le plus grand bien à ce petit que beaucoup pensaient à la dérive et sans issue à cause de ses mauvaises décisions.

Portland Trail Blazers : une année scolaire très sérieuse, qui a même dépassé toutes les attentes à force de travail et d’acharnement. La musique est l’échappatoire du gamin qui se déplace toujours en vélo et il lui arrive même de rapper pendant les épreuves. Tellement sûr de lui, il a même décidé de passer l’examen à l’extérieur de la salle, car sinon il était trop près du tableau à son goût. Un diplôme validé avec brio.

Sacramento Kings : hyper rapide, l’élève surexcité de la classe n’a pas pour autant adopté l’écriture de médecin en produisant des copies lisibles, comme tout au long de l’année. Ce rendement et ces performances sont venues contraster avec tout ce qu’il a toujours fait au cours de sa scolarité. Le mec est tellement rapide qu’il s’est même permis de se barrer avant la fin de l’épreuve. Très rapide on vous dit.

Mention Assez Bien

Indiana Pacers : malgré une blessure qui l’a fait louper des cours, cet élève qui ne troque jamais son chapeau de cow-boy a assuré l’essentiel avec la mention. Pas au minimum syndical mais malheureusement pas non plus au top de ses capacités, c’est le mec qui se met à l’avant dernier rang pour ne pas se faire choper tout au fond de la classe et devoir venir au premier rang. Au final, il se retrouve quand même au dernier rang donc, un génie.

Oklahoma City Thunder : celui-là, c’est vraiment un branleur. C’est l’élève qui ne révise pas de l’année, qui s’embrouille avec tout le monde et qui arrive quand même à s’en tirer avec la mention. Bon heureusement que les élèves qui ont des meilleures mentions viennent un peu chambrer cette tête à claques. Dommage qu’il se soit fait voler sa montre avant les épreuves, il n’a pas pu toujours lire l’heure.

Philadelphia Sixers : cet élève qui respire l’arrogance et la confiance en lui semblait dire en début d’année qu’il allait taper la meilleure des mentions tranquillement. Et malgré les mises en garde de ses professeurs, il n’en a fait qu’à sa tête, passant plus de temps sur Twitter que sur ses fiches de révisions. Le genre de branleur qui dit toujours « si j’avais bossé j’aurais eu la mention Très Bien »… bah ouais logique, mais t’es une feignasse.

Utah Jazz : le mec passe déjà tous ses week-ends à boire des bières et pourtant, réussit quand même à claquer des bons résultats et une mention. C’est toute l’association des alcooliques anonymes qui est en PLS avec cet individu aux cernes toujours bien prononcées qui montre les heures nocturnes passées à réviser. La preuve que ses bons résultats ne sont pas injustifiés, il a contré tous ses professeurs qui doutaient de lui.

Mention Passable

Boston Celtics : le genre de type très sûr de lui qui pense qu’il va réussir à taper la mention sans rien branler de son année et qui se la raconte dès qu’il a la moyenne. Bon au final, c’est quand même passé pour cet escroc notoire qui, s’il doit dégonfler le melon et être plus rigoureux, a un compas dans l’œil pour calculer ses notes comme pour faire un déménagement « 19 ? Ça passe tranquille ».

Detroit Pistons : le roux de la classe n’avait pas vraiment d’amis parmi ses camarades, et le peu d’amis qu’il avait étaient un peu idiots sur les bords et n’avaient pas une bonne influence sur lui. Ayant du mal à être régulier dans ses résultats, il s’en est sorti de justesse et n’est pas passé loin des rattrapages. Heureusement pour lui que le sujet était simple.

Houston Rockets : on sent le mec qui s’est fait offrir le dernier iPhone mais qui en a ensuite profité pour ne rien glander de l’année puis arriver en touriste le jour de l’examen. Le plus barbu du groupe a pu bénéficier d’un barème de notation plus laxiste que la moyenne pour pouvoir empocher son bac, allez savoir pourquoi. En tout cas, ses camarades semblaient jaloux.

San Antonio Spurs : à court de crème pour le visage au moment des examens, on a bien vite senti que sa peau grêlée le démangeait pendant qu’il écrivait. Le petit nouveau s’en est quand même sorti au final. Mais quelle douleur d’apprendre que son ex finit avec la meilleure moyenne de sa classe, elle semble revigorée depuis qu’elle l’a largué, mais lui c’est un peu moins le cas.

Rattrapages

Atlanta Hawks : cet élève est un peu étourdi et très gaffeur malgré toute la bonne volonté dont il sait faire preuve. Capable de casser son matériel en travaux pratiques, il s’en tire forcément avec des vieilles notes. Les révisions n’ont pas suffi, cet élève a des difficultés, mais à force de travail et de persévérance, il pourrait bien devenir bon dans son domaine lors des années à venir. L’aviation est à la fois recommandée et risquée pour lui.

Charlotte Hornets : l’exemple type du gars qui va dans le même lycée que son daron, sauf que le daron était une tête et tout le monde s’en souvient, du coup le lycée a attendu la même chose de lui, bah il s’est bien planté. Après la mention Très Bien avec plus de 20 de moyenne de son père, le type s’est retrouvé aux rattrapages, il est là l’héritage familial.

Chicago Bulls : fort lorsque les contrôles sont faciles, nul lorsque les interrogations se veulent plus difficiles. Le genre de mec qui dit que c’est facile au début de chaque chapitre mais qui finit par couler à chaque fois. Dommage que le bac soit un examen assez relevé mais finalement assez démonétisé. T’as une deuxième chance gamin, tu ne l’as pas volée celle-là.

Dallas Mavericks : heureusement que les options ont sauvé cet élève qui parle plusieurs langues européennes et qui a donc gratté quelques points bonus. Il faudra également lui expliquer qu’Erasmus, ce n’est possible qu’une fois au cours du cursus universitaire et de faire attention à son comportement extra scolaire. Sinon il pourrait avoir de gros ennuis.

Miami Heat : à force de rester trop longtemps au soleil avant les révisions, ses neurones ont cramé et malgré ça, il s’est permis de faire des caprices tout au long de l’année. C’est pas parce que t’es l’élève le plus swag du lycée que tu dois faire n’importe quoi, alors tu viens en costard, en survêt, en short à fleurs ou même en caleçon si tu veux, mais t’as intérêt de l’avoir ce bac. 

Redoublement

Cleveland Cavaliers : lui, c’est le type qui était à peu près bon jusqu’en 3ème mais qui a fini par sombrer ensuite, pour une raison X ou Y, ses résultats sont descendus en flèche au lycée et il n’a absolument pas su les remonter pour son bac. Comme si son cerveau s’était mis en mode repos à partir de sa seconde. Faut dire que le mec pensait avoir fini alors qu’il n’avait rempli que le recto de sa feuille et pas le verso.

Los Angeles Lakers : alors là, c’est une première. Ne se sentant pas bien dans sa classe, il a demandé pendant la moitié de l’année de faire changer de classe la moitié de ses camarades. Capable de sécher certaines épreuves du bac blanc malgré son intention d’activer le « mode révisions », l’autoproclamé meilleur élève de la classe était dans un groupe de cas sociaux qui l’ont tiré vers le bas. L’élève influençable qui a multiplié les visites chez la CPE.

Memphis Grizzlies : il n’y avait pas grand chose à espérer de cet élève à qui la réforme a fait beaucoup de mal. Sans conviction, cet énergumène s’est pointé sans réviser et sans aucune connaissance, et son échec n’en est que plus logique. En dernier recours, il a tenté de gratter le sésame en disant que son meilleur pote a eu la mention Très Bien mais ça n’a pas fonctionné. C’est un peu son succès officieux on va dire.

Minnesota Timberwolves : le gamin apeuré de la classe qui se fait martyriser par ses camarades et voler son goûter a connu une année difficile. Le harcèlement est un véritable fléau qui a malheureusement heurté de plein fouet ce jeune ado un peu perdu face à ses copies. En même temps, son daron n’a que faire de ses problèmes extra-scolaires et le force à réviser jusqu’à 2 heures du matin. Espèce de taré.

New Orleans Pelicans : déjà, ce type a toujours refusé de raser son vilain monosourcil, mais en plus il voulait expressément changer de lycée en plein milieu de l’année. Bien entendu, son caprice a été exaucé, il se sent tellement bien dans son nouveau lycée qu’il pourra y faire une année de plus. Le mec qui arrache le pompom dans le manège c’est lui.

Washington Wizards : des grandes promesses toutes l’années, à base de « cette année, je bosse sérieusement » tout ça pour sortir une année vraiment médiocre et pour se viander totalement au moment des épreuves malgré un voyage scolaire à Londres. Avec un dossier scolaire insuffisant, impossible de pousser en sa faveur. Il a tellement aimé ce lycée qu’il a souhaité y passer une année supplémentaire.

Réorientation

New York Knicks : on sent que le mec est issu d’une famille difficile, il promet à ses parents qu’il va s’investir et ramener des bonnes notes mais a collectionné les avertissements travail. Du coup, ses darons lui ont rendu la pareille : ils lui ont promis un gros cadeau à la fin de l’année, peu importe ses résultats, mais lui ont ramené des vieux trucs venant d’une braderie du coin. L’arroseur arrosé mon gars.

Phoenix Suns : lui, c’est le cancre que plus personne n’a vu à moins de 2 kilomètres du lycée à partir du mois de mars. Un peu comme cette pièce dans le meuble IKEA qu’il te reste à la fin du montage, il est toujours là, mais tu te demandes à quel moment il va s’écrouler. Finalement, ses notes sont à l’image de sa ville d’origine : le désert.

Encore une classe de grands dégénérés pour qui TrashTalk a dû distribuer son verdict. Quoi qu’il en soit, c’est déjà écrit qu’une fois le stress de l’attente passé, l’alcool coulera à flots, que ce soit pour fêter ça ou pour oublier, ou pour vous donner la force pour les rattrapages. En tout cas, c’est l’heure de profiter, ou de bosser, ou de pleurer… A l’année prochaine pour les futurs candidats.

Les visiteurs ont tapé :

3 Commentaires

3 Comments

  1. Nino

    5 juillet 2019 à 9 h 47 min at 9 h 47 min

    Mouais…. Golden trop haut. Atlanta trop bas. Houston et okc trop haut. Spurs trop bas.

    Faudrait aussi penser à regarder vos previews et mater les résultats.

    Atlanta et spurs ont fait de bien meilleur saisons qu’espèrě. Sans star et follow par papy carter atlanta avec que des gamins qui ne devait pas passer 25 wins ont produit un très jolie basket et ont finis pas loin de charlotte qui avait un all star. Les spurs comme dhab sous estimé comme la carrière d’aldridge finissent sur un game 7 à denver.

    Golden devait tout casser ils ont tout foiré.
    Houston finale nba ca s’est fait defoncer avec un jeu horrible et un harden-paul vomitif
    Okc no comment… Je sais pas comment avec un putin d’effectif l’autre abruti de billy donovan n’arrive pas à foutre de système en attaque

  2. Radamel Falcao

    5 juillet 2019 à 11 h 29 min at 11 h 29 min

    « Golden devait tout casser ils ont tout foiré »

    Ouais enfin ils finissent à 2 victoires du titres en étant privé de leurs meilleur joueur pendant tous les matchs les plus importants des PO, + de DMC, Klay, Iggy, et quelques remplaçants sur un bon paquet de matchs aussi, et en sweepant en finale de conf (1er de conf aussi accessoirement). Donc nan, ils ont pas ‘tout foiré’.

  3. Zoliv

    5 juillet 2019 à 13 h 26 min at 13 h 26 min

    Excellent l’article,

    Belle comparaison.

    Merci.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top