Sixers

Officiel : abandonné par le Jazz, Raul Neto rejoint les Sixers et aura pour mission de faire oublier T.J. McConnell

Raul Neto

Alors Neto, hard-discount ou pas ?

Source image : YouTube

Cela prend parfois beaucoup d’hommes pour en remplacer un seul. En effet, T.J. McConnell s’est envolé pour l’Indiana afin d’assurer lui aussi le remplacement de Cory Joseph. Le natif de Pennsylvanie était considéré comme l’enfant du pays, ce joueur prêt à mouiller le maillot quoi qu’il en coûte. La fiche de paie prend parfois le dessus sur la grinta et comment refuser 7 millions de dollars sur deux ans pour le petit soldat. Du coup, c’est Raul Neto qui va devoir faire oublier McConnell… Une mission qui s’annonce compliquée.

Il n’est jamais simple pour un fan que de voir un pur produit du club faire ses valises pour une autre franchise. En effet, T.J. McConnell est parti et selon l’accro à son portable de The Athletic Shams Charania, Raul Neto vient de s’engager avec les Sixers pour le minimum vétéran. L’ancien meneur du Jazz était pourtant titulaire d’une année non-garantie dans l’Utah à laquelle les dirigeants n’ont pas donné suite. Cette saison, le Brésilien a balancé 5,3 points, 1,7 rebond et 2,5 passes en 13 minutes de moyenne sur les parquets. Seulement, il n’a joué que 37 rencontres à cause d’une série de blessures contraignantes. Il est dans le même profil qu’un T.J. McConnell avec une petite taille (1m85) et un sacré sens du devoir. Le bonhomme sera toujours prêt à donner son corps à la science et peu importe le gabarit en face. L’organisation est bonne avec une superbe vision du jeu qui lui permet de faire une passe jusqu’au dernier instant de son effort. Il dégaine à 33% du parking pour 1,6 tir déclenché par rencontre. Sa vitesse fait de lui une mobylette qui peut passer entre les écrans avec une aisance remarquable. La finition au panier est également bonne. Concrètement, c’est une valeur sûre en sortie de banc qui n’aura aucune pression imposée par son salaire. Le risque est minime mais le rendu limité.

Cet été, le meneur des Sixers aura la lourde tâche d’assurer la mène de la douzième meilleure équipe nationale. Et oui, le Mondial en Chine compte sur le Brésil pour produire du beau jeu grâce à ses joueurs d’expérience. Le vétéran Leandro Barbosa sera le back-up de Neto et pourra lui filer deux, trois conseils concernant la saison NBA qui arrive. Ce sera aussi l’occasion pour les intéressés de voir ce que le pointguard a dans les jambes. Autant dire que ça reste un joli coup pour Philly qui verra débarquer à la rentrée un véritable charognard tout bronzé. Et mine de rien, Raul Neto pourra apporter son grain d’expérience au roster de Brett Brown. Peu de joueurs ont passé trois années au Brésil, quatre en Espagne et quatre en NBA. De quoi connaître différentes cultures mais surtout de développer un sens du collectif intéressant. Poussé par un Wells Fargo Center souvent en ébullition, le futur back-up de Ben Simmons pourrait rapidement s’accoutumer à l’organisation. Un joli coup de la part d’Elton Brand.

Même s’il n’était pas la grande star du roster, T.J. McConnell va laisser un gros vide chez les Sixers et la mission de Neto s’annonce peu évidente. En fait, il manque sûrement une pincée de hargne à l’ancien du Jazz pour faire oublier l’enfant du pays. Néanmoins, c’est pas cher et ça joue au basket.

source texte : The Athletic / RealGM / basketballreference

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top