Knicks

Officiel : Taj Gibson débarque chez les Knicks pour 20 millions sur 2 ans, le Garden continue son opération « sauver Chicago 2011 »

Taj Gibson

Ce moment où tu réalises que les Knicks ont chopé D-Rose, Noah et Gibson quelques années trop tard.

Source image : YouTube

Réexpliquons brièvement le principe de la free agency, mais c’est la dernière fois ! À l’ouverture de cette période (ce soir) le but est de choper les meilleures joueurs disponibles avant son concurrent. Quoi, vous le savez déjà ? Bah apparemment tout le monde n’est pas au courant, n’est-ce pas Scott Perry ? Alors Julius Randle c’est validé par la street mais Taj Gibson, ça reste cher pour un back-up…

Une fois n’est pas coutume, le début de free agency n’est pas celui espéré pour les occupants du Garden. Du coup, on se console comme on peut et le journaliste ESPN Adrian Wojnarowski fait écho de la signature de Taj Gibson pour 20 millions de dollars sur 2 ans. Après Derrick Rose et Joakim Noah, c’est l’ailier-fort de la formation historique des Bulls de 2011 qui débarque dans la Big Apple. Honnêtement, ce n’est pas un mauvais coup mais c’est loin d’être le meilleur. Cette saison, le poste 4 s’est fait plaisir tel un vétéran en départ’ en balançant 10,8 points, 6,5 rebonds et 1,2 passe en 24 minutes de moyenne sur les parquets. Ainsi, il a joué 70 matchs dont 57 débutés. Pour un type de 34 piges, il est loin d’être rouillé le vieux. Le souci voyez-vous, c’est qu’avec un contrat de deux ans les Knicks souhaitent l’emmener jusqu’à ses 36 balais. Sérieusement ? Supporter cette franchise est la seule occasion d’essayer de relativiser sur la signature d’un quinquagénaire alors que trois, quatre heures auparavant, on te promettait Kevin Durant. Mais bon, c’est le jeu et Hard Hat aura toujours ce même rôle ingrat qui sera de faire les poubelles du Garden puis de remonter au cercle quand opportunité il y a. Bref, fighting spirit, expérience et qualités offensives, voilà ce que va devoir apporter le crâne lisse au roster new-yorkais.

Mais pourquoi diable n’est-ce pas une si bonne affaire que ça ? Tout simplement car Scott Perry s’est attaché les services de Julius Randle dans la même soirée et que cette signature est synonyme de banc pour Gibson. Bon, il faut dire que les premières années à Chicago ont habitué le pépère à débuter le match à côté du coach. Honnêtement, 10 millions de dollars annuels pour un vétéran qui va être en charge de partager son savoir, c’est cher. Avant de s’offrir des jokers de luxe, il faut terminer d’assurer un 5 majeur complet à tous les postes. Certes Allonzo Trier a assuré cette saison, mais un peu d’aide sur le poste 2 ne lui ferait pas de mal. Néanmoins, la défense de hyène du gros Taj ne peut pas faire de mal aux Knicks qui en manquent cruellement depuis quelques années. De plus, c’est fort possible que Julius Randle dévie au poste de pivot quand Hakeem Olajuwon Mitchell Robinson se repose. Du coup, Gibson jouera peut-être encore une grosse vingtaine de minutes. M’enfin, jouer ou pas jouer, de toute manière t’es aux Knicks.

On peut imaginer que les hommes de David Fizdale auront pour objectif initial les Playoffs l’an prochain. Kevin Knox, Dennis Smith Jr, Mitchell Robinson, Julius Randle, Allonzo Trier, Taj Gibson, ça vanne, mais il y a de quoi faire… finalement.

source texte : ESPN / basketballreference / Adrian Wojnarowski Twitter

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top