Knicks

Officiel : Julius Randle arrive aux Knicks pour 3 ans et 63 millions, voici le lot de consolation pour les fans new-yorkais

Julius Randle

No KD, no Kyrie, mais Juli.

Source image : NBA League Pass

Ce n’est pas vraiment le nom que les supporters des Knicks attendaient en ce début de free agency, mais ils vont devoir s’en contenter. L’ancien joueur des Pelicans Julius Randle débarque au Madison Square Garden, où il va tenter de confirmer sa belle campagne 2018-2019.

Pas de Kevin Durant, pas de Kyrie Irving pour les Knicks, mais ils ont chopé Julius Randle. Pas sûr que ça ranime les fans de New York, probablement en PLS à l’heure actuelle, mais ils n’ont pas d’autre choix que d’accepter la réalité. D’après Adrian Wojnarowski d’ESPN, l’intérieur passé par les Lakers et les Pelicans a signé un contrat de trois ans et 63 millions de dollars avec les Knicks. Ce sont les agents du joueur, Aaron Mintz et Steve Heumann de l’agence CAA, qui ont informé ESPN. Suite à cette signature, la franchise new-yorkaise possède encore 51 millions de dollars de marge salariale désormais si l’on en croit Bobby Marks d’ESPN. Avec un salaire annuel de plus de 20 millions par saison du côté de Manhattan, Randle va doubler ses revenus par rapport à la saison 2018-2019. Pour rappel, il y a un an, Julius avait signé un contrat de deux ans pour 18 millions de dollars aux Pelicans, avec une player option sur la deuxième année. En réalisant une bête de campagne cette année, il avait mis toutes les chances de son côté pour décrocher un plus gros deal sur le marché des agents libres et c’est exactement ce qui vient de se passer.

Justement, parlons-en de la campagne de Julius Randle. Si les Pelicans, plombés par le dossier Anthony Davis, sont passés à côté de leur saison avec seulement 33 victoires au compteur et une pauvre 13ème place à l’Ouest, on ne peut pas en dire autant de Julius. Avec des moyennes de 21,4 points, 8,7 rebonds et 3,1 passes décisives, le tout à 52,4% au tir en 30,6 minutes, il n’a pas chômé le garçon. Sans aucun doute, il a réalisé la meilleure saison de sa carrière après quatre années à Los Angeles pas forcément faciles pour lui. Autrement dit, en Louisiane, il a véritablement réussi à lancer sa carrière mais il ne fera donc pas partie du nouveau projet des Pels, symbolisé par Zion Williamson et tous les autres jeunots récupérés dans le trade du monosourcil à Los Angeles, sans oublier JJ Redick. Aux Knicks, il va tenter de confirmer et il devrait avoir les responsabilités pour. Il sera l’un des leaders de l’équipe et on peut s’attendre à des statistiques similaires. Maintenant, est-ce que Julius Randle est le genre de joueur capable de véritablement relancer la franchise de New York ? Il n’a que 24 piges, il a le talent offensif, mais en défense ce n’est pas du tout la même histoire et honnêtement, on le voit mal être le symbole du renouveau des Knicks. M’enfin bon, la franchise new-yorkaise a voulu tenter le coup avec lui, et on a quand même hâte de voir ce que va donner son duo avec le rookie R.J. Barrett, sélectionné avec le troisième choix de la Draft 2019.

Voilà voilà, les fans des Knicks rêvaient de Kevin Durant, Kyrie Irving et Zion Williamson, ils auront Julius Randle et R.J. Barrett. Une réaction peut-être ?

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top