Warriors

Jimmer Fredette jouera au Splash Bro pour les Warriors en Summer League : un essai aux allures de dernière chance

jimmer fredette

A 30 ans, c’est maintenant ou jamais !

Source image : YouTube

Revenu de Chine en cours d’année, Jimmer Fredette est prêt à prendre sa revanche sur le continent américain. Après une fin de saison anecdotique, il est maintenant l’heure de gérer son été pour éviter de retourner trop rapidement en Asie. Problème, la cuisine amerloque ne semble pas lui réussir.

Aperçu en NBA à six reprises entre mars et avril, Jimmer Fredette n’a pas convaincu les Suns qui viennent de décliner leur team option selon Shams Charania de The Athletic. L’ancien sniper de NCAA devra de nouveau faire ses preuves avec les Warriors en Summer League pour tenter de décrocher un contrat l’année prochaine. Ça fait maintenant presque neuf ans que Jim essaie de trouver son rythme de croisière au sein de la Grande Ligue, en vain. Du haut de ses 188 centimètres, le combo guard est une légende des Shangai Sharks, empilant les performances XXL au sein de la ligue chinoise. Des moyennes annuelles au-dessus de 37 points et une domination sans précédent, mais aussi un match de célébration contre les Houston Rockets en octobre dernier où le meneur a envoyé 41 point et 9 rebonds au Toyota Center. Plutôt réussi comme retour au pays de l’Oncle Sam. Ainsi, cette soirée a suffi pour faire douter les franchises NBA quant au véritable potentiel du joueur. N’oublions tout de même pas de préciser que les Texans jouaient comme à l’entraînement et que les coéquipiers de Fredette ont vu moins de ballons que Mike D’Antoni ce soir-là. C’est donc Phoenix qui a décidé de s’attacher les services de l’ancien joueur de Brigham Young en mars dernier. Bon, sur six matchs disputés, Jimmy a rendu une bien pâle copie avec 3,7 points, 1,2 rebond et 1,3 passe pour un 0/12 du parking. C’est dingue quand même, comme si dès qu’il jouait en NBA, il échangeait sa place avec son jumeau qui fait du badminton. De shooteur de série il devient maçon professionnel. On espère que cette nouvelle aventure chez les Dubs va s’avérer être une réconciliation avec le territoire américain.

Pourquoi les Warriors ? Tout simplement car Klay Thompson est blessé (puis n’a pas encore prolongé) et que l’ADN des Californiens résulte du tir à trois points. À l’université, le guard shootait à 40% du parking avec une dynamique de tir qui paraissait très compatible avec la NBA. Tout le monde peut se tromper mais Bob Myers semble plutôt chaud pour miser sur un retour au sommet de Jim. Certes, il n’est pas le premier à y croire, mais il serait le premier à réussir son coup. Bref, pour le moment on ne parle que de Summer League et il va falloir que Fredette artille du logo à 79% s’il veut espérer passer une saison aux côtés de Stephen Curry. De plus, on espère qu’il a travaillé sa défense car James Harden n’est pas Ailun Guo ou Yi Jianlian. Néanmoins, quand on regarde le style de jeu du bonhomme, il est fort possible qu’aucune des autres équipes ne puissent être plus adéquate à Jimmer que les Warriors. On peut donc imaginer que s’il ne réussit pas chez eux à 30 ans, il tirera un trait sur la Grande Ligue pour toujours.

Jimmer Fredette n’est pas très connu en NBA mais ce personnage est attachant par son parcours plutôt atypique. Voilà encore un gros nom à ajouter à la ligue d’été 2019. S’il joue son jeu, il n’y a aucune raison pour que les Dubs le balancent. Allez, good luck Jim. Ou devrait-on déjà l’appeler le nouveau Splash Bro ?

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top