Draft NBA

Souvenirs de Draft, 3/10 : la Draft 2011, ou quand le Top 10 est moins bon que le reste

Dans quelques heures se déroulera la tant attendue NBA Draft 2019, virage essentiel de la fin de saison pour commencer à taffer la prochaine. L’occasion aujourd’hui de revenir sur les dix dernières remises de casquettes, histoire de faire rejaillir quelques souvenirs. Quels sont les derniers first picks, qui sont ces mecs dont on pensait le plus grand bien mais qui sont aujourd’hui devenus carreleurs, pêcheurs à la ligne ou vendeurs de produits bio, qui sont les derniers Français à avoir fait le grand saut vers leur plus grand rêve ? Embarquez sans plus attendre dans la Delorean spéciale Draft, et vous allez très vite vous rendre compte… que l’on n’est jamais sûr de rien.

Le fait principal

La Draft 2011 est clairement l’une des plus WTF de l’histoire. Pourquoi ? Parce que vous avez un Top 10 plutôt cheum mais alors après, il y a du lourd qui est tombé. Les gars, le principe d’une Draft, c’est de prendre les meilleurs joueurs au début hein. Alors oui, on a Kyrie Irving en numéro 1, pas grand chose à dire puisque Uncle Drew est devenu l’un des plus grands artistes du circuit. Pour l’anecdote, les Cavaliers ont obtenu ce first pick de façon miraculeuse grâce à un trade avec les Clippers quelques mois plus tôt. Comme quoi, chaque transfert peut faire la différence. Mais revenons à nos moutons. Un Top 10 assez pourri donc après la sélection de Kyrie, avec aucun joueur de gros calibre mis à part Kemba Walker en numéro 9. On respecte les Enes Kanter, Tristan Thompson, Jonas Valanciunas, Brandon Knight mais ils ne font rêver personne. Par contre, derrière, attention. Klay Thompson, Kawhi Leonard, Jimmy Butler, bonjour les monstres qui dominent des deux côtés du terrain. Le premier est l’un des meilleurs arrières de la ligue, le second est en train de faire la teuf au sommet de la CN Tower et le troisième est un véritable chien capable de bouffer du loup. Et puis on n’oublie pas non plus Nikola Vucevic, devenu All-Star cette saison et le nain Isaiah Thomas, qui a sorti quelques grosses campagnes avant que son corps ne lâche.

Le Top 10

  1. Kyrie Irving (Cavaliers)
  2. Derrick Williams (Timberwolves)
  3. Enes Kanter (Jazz)
  4. Tristan Thompson (Cavaliers)
  5. Jonas Valanciunas (Raptors)
  6. Jan Vesely (Wizards)
  7. Bismack Biyombo (Kings, puis Bobcats)
  8. Brandon Knight (Pistons)
  9. Kemba Walker (Bobcats)
  10. Jimmer Fredette (Bucks, puis Kings)

Les steals

On en a déjà parlé un peu plus haut, il y a du gros steal dans cette Draft 2011. Klay Thompson sélectionné en numéro 11 par les Warriors, c’est bien vu, très bien vu. Dire que l’autre gâchette Jimmer Fredette a été sélectionné avant lui… bref. Mais alors Kawhi Leonard en milieu de premier tour, là on ne peut dire qu’une chose : AHA HA HA HA ! Choisi en numéro 15 par les Pacers puis transféré dans la foulée aux Spurs, Leonard est passé de joueur de devoir à superstar. Juste après, il y a eu Nikola Vucevic, une belle pioche sauf que c’est Philly qui a sélectionné le pivot monténégrin, transféré à Orlando en 2012 dans le cadre de l’échange incluant Dwight Howard. On peut parler aussi de Tobias Harris, sélectionné au spot 19 par les Bobcats avant d’être envoyé aux Bucks. Il n’a cependant pas percé à Milwaukee mais à Orlando à partir de 2013. Et puis que dire de Jimmy Butler en toute fin de premier tour ?! Numéro 30 le Jimmy, choisi par les Bulls. Ça c’est du steal XXL, bien qu’il n’évolue plus à Chicago aujourd’hui mais à Philadelphia. Autre steal de malade, comme mentionné au-dessus, Isaiah Thomas. Alors oui, il semble cramé aujourd’hui mais vous connaissez un autre gars choisi en DERNIER à la Draft et capable de faire une campagne de MVP ? Nous non. Enfin, mention aussi pour Kenneth Faried (22, Nuggets), Nikola Mirotic (23, Rockets puis Timberwolves puis Bulls), Reggie Jackson (24, Thunder), Chandler Parsons (38, Rockets) et puis surtout Bojan Bogdanovic (31, Heat puis Timberwolves puis Nets), qui reste sur une superbe saison aux Pacers.

Les busts

Des steals à la pelle, mais également pas mal de busts. Quelqu’un se souvient de Derrick Williams ? Perso on l’a déjà oublié. Quelqu’un a des nouvelles de Jan Vesely ? Ah oui, c’est vrai qu’il cartonne avec Fenerbahçe mais alors niveau carrière NBA, c’est très moche. Sinon, Bismack Biyombo en 7, on kiffe bien son nom mais faudra nous expliquer quand même. Et on ne parle même pas de Jimmer Fredette, qui avait une hype monstre en NCAA pour ensuite devenir un bide monumental au plus haut niveau. Jimmer, c’est en NBA que tu devais claquer 50 points, pas en Chine. Enfin, on ne va pas mettre Brandon Knight dans cette catégorie car il a sorti quelques saisons correctes et puis il a quand même eu de sacrées galères de blessure, mais quand tu es sélectionné dans le Top 10 de la Draft, tu ne peux pas être la victime d’autant de monde.

Les Frenchies

Bon là, rien à signaler. Parmi les 16 joueurs internationaux sélectionnés lors de cette Draft 2011, il n’y a pas eu un seul Français. Même un Qatari a été drafté, pour la première fois de l’histoire…

Vous l’avez compris, il n’y a aucune logique dans cette Draft 2011. Mais c’est aussi pour cela qu’on kiffe ce genre de soirée, car rien n’est gravé dans le marbre. Donc cette nuit, regardez jusqu’au bout car il peut y avoir des pépites bien après le Top 10, un Top 10 qui ne garantit rien.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top