News NBA

Tiens, on a récupéré les sujets du Bac de Philo version NBA : beaux joueurs, on vous file même les corrections

baccalauréat

A vos marques, prêts, feu, composez.

Source image : lejdd.fr

Est-il possible d’échapper au temps ? Poke Vince Carter. A quoi bon expliquer une œuvre d’art ? Poke Michael Jordan. La pluralité des cultures fait-elle obstacle à l’unité du genre humain ? Poke Luka Doncic. La morale est-elle la meilleure des politiques ? Poke Kevin Durant. Vous l’aurez compris, les sujets du Bac de Philo 2019 ont toujours, de près ou de loin, un rapport avec notre bonne vieille NBA. Dans un monde parallèle fait de cuir, de ficelles et de parquet, la National Basketball Association a elle-aussi distribué ses sujets, et on s’empresse donc de vous en faire part en vous donnant les axes principaux à suivre pour répondre à ces questions parfois existentielles. Document exceptionnel.

Une plume, un encrier et un papyrus car, oui, nous sommes de la vieille école. Information importante, les débuts de corrigés ci-dessous restent des axes de travail, la philosophie étant une discipline dans laquelle chacun peut se laisser aller à ses propres rêveries, à la condition de le faire dans les règles de l’art.

  • Sujet 1 : vivre la NBA par procuration au mois de juillet en regardant de la Summer League est-il montre d’une lente dégénérescence estivale ?

Partir du principe que les deux mois d’été ne sont pas autre chose qu’un grand échauffement avant la saison régulière. Que connaître sur le bout des doigts les quinze ou dix-huit joueurs d’un roster en octobre vous donne un temps d’avance sur vos débatteurs. Ressentir un amour aussi étrange qu’inconditionnel pour le basket ne dérangera point le vrai fan, et il en ressortira même une certaine forme de fierté, d’être là où, finalement, peu de ses camarades sont à cette période de l’année.

  • Sujet 2 : la création de superteams fait naître des inimitiés certaines au sein de la communauté. Doit-on en conclure qu’en 2019 le moche prend le pas sur le beau ?

Le fan de sport en général aime se gausser des victoires à la Pyrrhus, aime se positionner en fervent admirateur du David provoquant le Goliath dans un duel à mort. Instinctivement le « faible » attire plus que le « fort » et ainsi le rassemblement de superstars peut agir comme une attaque indirecte à l’encontre de l’amateur de compétition, dans le sens équilibré de son terme. Oublier le « moche » et le « beau », ici c’est la notion de justice qui prend le pas sur la beauté même du sport.

  • Sujet 3 : La course à la huitième place des Playoffs pour se faire sweeper au premier tour est elle une course contre la mort ?

Freud VanVleet disait « Rien ne sert de courir, il faut partir à point ». Utiliser cette maxime et rappeler les antécédents Nuggets 94, Knicks 99 ou Warriors 2007 pour introduire. Toute place est bonne à prendre, on est bien loin ici de la course à l’Europa League, compétition de ballon lors de laquelle les clubs préfèrent perdre afin de se concentrer sur leur championnat, afin de se qualifier pour… l’Europa League suivante. La fameuse histoire du serpent qui se mord la queue, l’occasion de citer l’auteur Victor Nokia et son œuvre Snake 2.

  • Sujet 4 : Analyse de texte : « Ha-ha-ha » – Kawhi Leonard

Trois mots, une consonne, une voyelle et deux tirets les enchevêtrant, tellement peu mais tellement tant. Vous partirez sur une description parcellaire de la personnalité du sujet Kawhi, en faisant des tremplins avec d’autres héros bavards tels que Charlie Chaplin, Buster Keaton ou Jean Dujardin dans The Artist.

  • Sujet 5 : Russell Westbrook fait-il vraiment le même sport que ses congénères ? N’a-t-il pas été MVP d’un championnat dans lequel il était le seul participant ?

Le postulat d’un homme se mettant lui-même en marge devra être abordé. Faire des ponts entre la possibilité d’avoir deux cœurs, trois poumons et zéro cerveau, sans aucune remise en question durant une vie toute entière. Évoquer également l’importance de l’entertainment et le besoin pour la NBA de « posséder toutes sortes de personnalités pour créer son entièreté.

  • Sujet 6 : Ne jamais avoir été MVP des Finales fait-il de Stephen Curry le joueur le plus surcoté de l’histoire ?

Vous expliquerez en quoi Andre Iguodala possède une carrière plus aboutie que celle de son jeune coéquipier. Utiliser l’expression « les chiffres sont l’arbre qui cache la forêt », rappeler à quel point tirer de dix mètres ou de huit rapporte le même nombre de points. Parallèles intéressants à faire avec un homme préparant toute l’année son voyage dans les îles et oubliant finalement sa crème solaire pour se retrouver avec des plaques partout sur le corps au moment où il pensait pécho.

  • Sujet 7 : Giannis Antetokounmpo est-il humain ?

Un simple constat s’imposera ici. Mettre sur table les mensurations du sujet, évoquer la différence notable avec ses semblables avant d’engager le vrai débat inhérent à ce sujet : en quoi un cyborg, autrement dit un robot, ne serait-il pas humain ? Un objet est-il humain à partir du moment où ce dernier l’a construit de ses mains ? Mike Budenholzer est-il le fils du Dr Gero ? C-16 est-il le personnage de manga le plus attachant de l’histoire ? Attention toutefois au hors-sujet.

  • Sujet 8 : J.R. Smith peut-il être considéré comme un génie à sa manière ? Une tête marrante ne vaut-elle pas mieux qu’une tête bien faite ?

Il s’agira ici de répondre le oui le plus évident possible, tout en ingérant une dose d’alcool entre chaque ligne de texte. Tout commentaire négatif sur la personne dudit Gérard sera passible non seulement d’échec à cette épreuve mais également d’interdiction de repasser un examen autre que le permis de segway. Aborder la magnificence de J.R. sera un plus indéniable, et chaque anecdote appuyant son génie sera synonyme d’étape supplémentaire vers la note maximale.

  • Sujet 9 : Pour ou contre un débat sur le GOAT ? Vaut-il mieux faire neuf finales pour en perdre six ou bien n’en disputer que six et toutes les gagner ?

Insister sur le fait que certaines personnes refusent d’être heureuse et se privent de bonheur pour faire d’incessantes comparaisons. Des rapprochements sont possibles avec la nourriture. Exemple : pourquoi opposer le foie gras poêlé et le magret de canard alors que l’on peut manger les deux lors du même repas.

  • Sujet 10 : LaVar Ball, plutôt René Descartes ou Nabila Benattia ?

Il s’agira ici de comparer l’esprit cartésien de René avec l’intelligence artificielle de LaVar. Sommes-nous en présence de caractères si éloignés l’un que l’autre ? L’opulence des déclarations ne cache-t-elle pas un réel besoin de se sentir aimé et/ou désiré ? La carrière du « père de » n’est-elle pas finalement une course intelligente vers le pouvoir ? Ne suit-elle pas une route savamment prédéfinie ?

  • Sujet 11 : les Knicks de New York, masochisme volontaire ou utopisme exacerbé, où comment survivre dans la jungle avec une pneumonie chronique.

Le sujet ici sera de tenter de trouver la date parfaite pour dire stop. Savoir renoncer à ses idéaux avant d’être catalogué. Peut-on être heureux d’être blessé ? Peut-on se satisfaire de voir son propre sang couler ? Est-il possible de toujours faire pire et jusqu’où peut-on creuser sa propre tombe ? Aborder l’opiniâtreté comme une qualité, mais évoquer également les défauts de ces qualités.

  • Sujet 12 : le bandwagonnage est devenu l’un des cancers de notre sport, mais faut-il vraiment être né en Pennsylvanie pour supporter les Sixers ?

Est-il devenu interdit d’aimer une équipe qui gagne pour être reconnu comme un vrai fan ? Utiliser les Bulls et les Warriors comme exemple. Comment faire lorsque l’on est un « nouveau » fan. Citer Antoine Griezmann, faire des parallèles avec le réchauffement climatique en expliquant en quoi porter 25 jerseys en même temps peut faire transpirer un minimum.

  • Sujet 13 : la Mid Level Exception est-elle synonyme de vasectomie basketballistique ?

L’idée sera ici de condenser en trois double-pages la carrière de DeMarcus Cousins. Doit-on courir vers la gloire ? Les titres ? L’argent ? Citer le philosophe Chris Paul et son ouvrage « Je voulais les trois mais je n’ai eu que l’argent », citer évidemment DMC et son pamphlet « je n’ai eu aucun des trois ».

  • Sujet 14 : doit-on glorifier davantage les victoires individuelles aux victoires collectives. Robert Horry a-t-il une plus belle carrière que Derrick Rose ?

Vieux serpent de mer que ce débat philosophique. Vous ferez intervenir les noms de Sam Jones, Steve Kerr ou Elgin Baylor dans votre argumentation. Gloire passagère mais tout de même inscrite au Livre d’or ou présence sur le long-terme mais difficultés à tirer son épingle du jeu de manière individuelle. Aborder la mécanique de groupe, de leaders et de suiveurs.

  • Sujet 15 : les double step-backs, hérésie ou évolution ?

Intégrer à votre réflexion les eurosteps de l’espace. Mentionnez James Harden, Giannis Antetokounmpo et LeBron James, rappelez également les jours de marché dans votre village. Imaginez en conclusion un sport qui adopterait de nouvelles règles privilégiant le spectacle à la propreté du geste.

  • Sujet 16 : Jimmy Butler est un personnage à part. À l’aide de vos connaissances et des témoignages des fan des Wolves, construisez un argumentaire permettant à la communauté NBA de s’en rendre compte.

Deux écoles s’opposeront dans votre écrit. D’un côté les adorateurs du sujet « Buckets », louant la féroce compétitivité d’un sportif, et de l’autre ses contestataires, ceux-ci dénonçant un état d’esprit emprunt d’égocentrisme. Les notions de collectif et d’individuel s’entrechoqueront jusqu’à votre conclusion : ce mélange dangereux peut-il faire naître le joueur ultime ou au contraire freiner les progrès de personnalités plus renfermées.

  • Sujet 17 : la retraite de Tony Parker est au cœur de l’actualité. Mais doit-on plus s’émouvoir de ne plus le voir sur les parquets ou du risque de le voir refaire un album de rap ?

Vous profiterez de ce sujet intéressant pour analyser en détail les paroles du hit « Balance-toi ». Si votre dissertation fait plus de dix lignes votre diplôme vous est offert.

  • Sujet 18 : Les titres de Kevin Durant doivent-ils porter une astérisque ? Une obélisque ? Est-ce une idée fixe ? Argumentez.

Vous vous astreindrez à avoir une vue panoramique sur la carrière du joueur. A bras raccourcis c’est une assurance tout risque, et vous aurez bonnemine si vous trouvez la réponse exacte à la question posée dans la consigne.

  • Sujet 19 : L’histoire doit-elle davantage retenir les grosses balloches de Damian Lillard (Thomas Heurtel) ou le first ballot pour Tracy McGrady ? Graduez.

Le champ lexical des testicules devra être largement utilisé, ainsi que celui du blasphème. Parler de l’institution de Springfield comme d’un aboutissement dans la vie d’un sportif, et ouvrir en conclusion sur l’idée de réfléchir à une refonte du système d’entrée à Springfield.

  • Sujet 20 : la vie de fan NBA en France est-elle compatible avec le fait d’avoir un physique healthy ? Doit-on abandonner ses idéaux de corps d’athlète lorsque l’on se lève la nuit ? Concombre et radis vs Chips Comté, existe-t-il vraiment un duel ?

Pas vraiment. Oui. Non.

  • Sujet 21 : peut-on trashtalker en toute circonstance ? Expliquez en quoi Anthony Bennett aurait le droit – ou non – d’user de punchlines s’il affrontait Tim Duncan.

A partir de quelle dose de talent peut-on se permettre de rentrer dans le lard d’un adversaire ? Est-ce permis au premier venu ? Jusqu’où peut-on aller ? Peut-on dire à quelqu’un qu’il est gros quand… on est gros ? Vaste sujet. Les notions de respect devront être abordées.

Un énorme merci à ceux qui auront pris le temps pour lire les énormités ci-dessus, en espérant que tout ça vous aidera lorsque vous passerez votre Bac de NBA. Ici on l’a tous loupé avant d’aller gratter le rattrapage, comme quoi la réussite peut être présente même pour les moins bons élèves. Allez, composez.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top