Draft NBA

Profil Draft 2019 : Ja Morant, un meneur monté sur ressorts prêt à distribuer les caviars et à claquer des gros tomars

Mais dites donc, ce ne serait pas pour très bientôt la Draft NBA ? Si, totalement, alors on perd pas de temps et on s’attaque à un nouveau profil détaillé qui envoie du pâté. Zoom aujourd’hui sur Ja Morant. Entre posters à foison et caviars d’exceptions, le dragster a absolument tout pour plaire. Allez, profil.

PROFIL

# Âge : 19 ans. 20 le soir de son premier match NBA (né le 10 août 1999).

# Position : Meneur.

# Équipe : Murray State.

# Taille : 190 centimètres.

# Poids : 79 kilos. Ja Plume.

# Envergure : 201 centimètres. Lourd.

# Statistiques 2018 : 24,5 points à 50% au tir, 5,7 rebonds et 10 passes en 33 minutes.

# Comparaison : entre John Wall et Rajon Rondo. Radjon Wol.

# Prévision TrashTalk : 2 ou 3, mais plutôt 2 quand même.

QUALITÉS PRINCIPALES

  • Rapide et athlétique
  • Vision de jeu
  • Un handle très sérieux
  • Gros bosseur

Ce qui est assez incroyable quand on parle de Ja Morant, c’est que c’est un gars qu’on n’attendait pas forcément à ce niveau il y a un an de ça. Une saison complètement folle et quelques arceaux écrabouillés plus tard, et voilà qu’on l’attend tous sur le futur podium de la Draft. Bon en même temps, il faut bien avouer que le meneur de Murray State a juste tout pour faire baver n’importe quelle franchise NBA. En effet, lorsque l’on s’attarde un peu sur le cas Morant, on se rend très vite compte du genre de marsupial auquel on a affaire.  Avec un premier pas monstrueux, une vitesse folle, un jump de fou furieux et une explosivité qui nous fait pas mal transpirer, Ja est capable de faire exploser n’importe quelle défense adverse. Forcément, avec des qualités athlétiques pareilles, le dragster a très vite compris qu’il était assez intenable dès qu’il partait au drive. Oui, mais ce qui est vraiment intéressant, c’est qu’une fois que le garçon est arrivé près du cercle, il est capable de finir de bien des façons. Finition main droite, finition main gauche, utilisation de la planche, finger roll, tout est maîtrisé. Ah oui, et puis, s’il faut se resituer en l’air, grimper sur les grands dadais ou claquer d’énorme poster, ça ne pose pas de problème non plus. Ja Morant l’a montré, il est capable de beaucoup scorer (24,5 points de moyenne cette saison), mais ce n’est sans doute pas sa plus grande qualité. Bah ouais, parce que le meneur est avant tout excitant tant… sa vision de jeu est affolante. Ne cherchez pas, vous ne trouverez pas meilleur passeur que lui dans cette cuvée. Le garçon est un playmaker ultra complet pour son jeune âge et pourrait devenir tout bonnement flippant dans les années à venir tant le plafond semble élevé. Il a à peine 19 ans, mais le numéro 12 de Murray State sait parfaitement alterner entre scoring et distribution. S’il voit un copain démarqué dans le corner, vous pouvez compter sur lui pour le trouver les yeux fermés, et s’il se retrouve dans une situation compliquée près du panier, il sera parfaitement en mesure de vous sortir une passe improbable qui s’avèrera être décisive. Si Morant est aussi efficace quand il s’agit de créer le jeu, c’est aussi grâce à son handle plus que sérieux. Le dragster sait suffisamment bien manier le ballon pour s’offrir des accès faciles au cercle ou pour attirer les défenses sur lui et libérer l’espace pour ses coéquipiers. Oui, on parle là d’un véritable poison offensif, qui une fois qu’il aura gommé deux ou trois défauts que nous allons évoquer plus loin, deviendra un cauchemar pour n’importe quel défenseur qui croisera sa route. Enfin, Ja a le mental idéal pour continuer à progresser une fois arrivé en NBA. S’il fait preuve d’une confiance assez folle quand il est sur un terrain, cela ne l’empêche pas d’avoir la tête sur les épaules et de savoir qu’il a encore pas mal de petits points à travailler. Le meneur est un véritable bosseur, il n’y a qu’à regarder à quel point il a progressé pour s’en persuader.

DÉFAUTS MAJEURS

  • La défense c’est pas son truc
  • Prise de décision
  • Des pertes de balle à foison
  • Il reste un shooteur aléatoire

Le potentiel de Ja Morant est terriblement excitant, mais ce n’est pas pour autant que le garçon ne présente pas quelques défauts. Le meneur de Murray State est juste complètement dingue offensivement, mais de l’autre côté du terrain, l’investissement est loin d’être le même. En effet, quand on voit les qualités athlétiques du pépère, on peut logiquement penser qu’il a tout du défenseur ultra relou à jouer. Oui, mais en fait non, pas du tout. Il ne faudra clairement pas vous étonnez de voir le vis-à-vis de Ja être totalement ouvert pour prendre son tir. Et oui, le dragster ne fait pas toujours l’effort de se suivre son gars en sortie d’écrans, alors forcément, derrière, il a tendance à se faire pas mal sanctionner. D’ailleurs, il n’est pas rare non plus de voir Morant chercher à tout prix l’interception, et donc, là-encore, de se faire déborder et de mettre en difficulté tous ces petits copains. Ah oui, et puis, les rotations défensives, vous pouvez oublier également pour le moment. Le natif de Dalzell semble trop souvent perdu dans sa propre moitié du terrain, c’est pourquoi il va très vite devoir bosser ses fondamentaux s’il ne veut pas que son coach le rappelle plus tôt que prévu sur le banc. Bon, on l’a bien compris, le meneur préfère mettre la misère à ses adversaires en attaque, mais là-aussi, il y a quelques points qu’il faudrait vite rectifier. Bah ouais, parce que les 5 ballons perdus en moyenne par match sur les parquets NCAA, ça pourrait vite faire tâche à l’échelon supérieur. Morant est un playmaker génial, mais il doit encore apprendre à mieux gérer le tempo et surtout à épurer son jeu. En effet, Ja aime faire le show et a donc parfois tendance à trop forcer ses actions. Bien évidemment, le meneur doit garder son côté spectaculaire, mais il doit savoir faire simple quand il le faut. Non, les passes nonchalantes et les baisses de concentration, ça ne passera sûrement pas une fois qu’il aura posé les pieds en NBA. Enfin, si ses pourcentages au tir sont plus que corrects, Temetrius, de son petit prénom, n’en reste pas moins un shooteur aléatoire à la gestuelle assez… spéciale. Ce n’est sûrement pas le défaut le plus marquant dans le jeu du meneur, mais il devra là-aussi bien bosser pour devenir une vraie menace extérieure régulière.

Ja Morant est clairement l’un des prospects les plus talentueux de cette Draft.  Un futur All-Star ? On en prend vraiment le chemin. Bien sûr, s’il veut décrocher les étoiles, le meneur de Murray State va devoir bien bosser sur ses points faibles, mais quand on voit le talent et la mentalité du garçon, on peut logiquement penser qu’il pourrait très vite se mettre à dominer.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top