Grizzlies

Mike Conley dans le viseur de 3 franchises : Utah, Indiana… et Boston, faites péter les enchères !

mike conley
Source image : NBA league pass

Annoncé dans les transferts à venir cet été, Mike Conley attire quelques franchises qui se verraient bien récupérer les services du meneur vétéran. Au menu ? Utah, Indiana et Boston, la course devrait s’accélérer dans les jours et semaines à venir.

Les Grizzlies sont en pleine transition, et ce depuis des mois. Après la Draft 2018 et la sélection de Jaren Jackson Jr, après le transfert de Marc Gasol en février dernier, après quelques changements en interne et la nomination d’un nouveau coach ce mardi, la franchise du Tennessee veut continuer son grand nettoyage en trouvant le package idéal contre Mike Conley. Le gaucher, qui a effectué toute sa carrière chez Elvis, a encore trois années de contrat dont deux garanties : 30 millions, 32 puis 34 en player option, voilà le genre de deal que des équipes se verraient bien absorber pour surtout obtenir la vista du meneur. La loterie de la Draft 2019 et les récentes rumeurs n’ont fait qu’aller dans ce même sens, puisque sauf cataclysme c’est bien Ja Morant que Memphis sélectionnera en 2ème choix jeudi prochain. Du coup, que faire de Conley ? Y a-t-il un rush nécessaire pour lui dire au revoir ? Du point de vue des Grizzlies, pas forcément. Conserver le joueur encore quelques temps afin qu’il transmette son savoir à Morant est une option. Sauf que ce ne n’est pas Memphis mais bien le circuit autour de la région qui veut s’activer pour accélérer le game. Ainsi, Adrian Wojnarowski de chez ESPN a indiqué que trois équipes sont actuellement en pole position pour obtenir Conley. Utah, Indiana, Boston, un trio qu’il faut détailler point par point ci-dessous pour mieux aborder la suite.

Côté Jazz, la situation est assez simple. Nombreux sont les observateurs qui affirment que la franchise de Salt Lake City doit s’améliorer et gagner la saison prochaine. Après deux tours de Playoffs excitants en 2018 puis un tour moins glamour en 2019, Utah a besoin de puissance, de leadership et… d’un vrai meneur. Ricky Rubio a compris le message, ses valises sont déjà prêtes pour la free agency à venir. Conley représenterait une belle upgrade, cependant le Jazz va devoir retrousser ses manches afin de proposer un package digne d’intéresser les Grizzlies. Le pick de Draft numéro 23 serait en jeu, autour duquel placer plusieurs joueurs. Derrick Favors, avec encore un an de contrat non-garanti, Jae Crowder, Dante Exum, voilà une base autour de laquelle discuter. Peut-être faudra-t-il passer par une troisième équipe afin de réaliser un deal en triangle ou ajouter d’autres picks de Draft, mais une chose est sûre, Utah rêve d’avoir Conley à sa mène et le prochain mois devrait voir le management tenter différentes options par téléphone.

Côté Pacers, on connaît la réalité de cet été. Darren Collison sera agent-libre, plusieurs équipes vont se positionner sur lui, et Indiana adorerait voir un vétéran comme Conley apporter une option supplémentaire à la création aux côtés de Victor Oladipo. Comme le Jazz, ce n’est certainement pas après un passage remarqué en Playoffs en 2018 puis un coup de moins bien en 2019 que les Pacers vont vouloir rester les bras croisés. Il va falloir améliorer l’effectif de Nate McMillan, récupérer le meneur des Grizzlies serait parfait en ce sens. Peu de joueurs à gros contrat peuvent être proposés en échange, Indiana va devoir être original dans ses propositions. Cependant, avec autant de joueurs de leurs rangs agents libres cet été et donc une grosse place dans leur cap, les Pacers pourraient absorber le contrat de Conley en serrant les dents. Cela donnerait un trio Turner-Oladipo-Conley à 71 millions l’année prochaine, peut-être beaucoup pour certains mais certainement assez pour aller titiller l’élite de l’Est. Même chose qu’à Utah, il peut aussi y avoir un deal à plusieurs équipes pour faciliter un tel déménagement.

Côté Celtics, c’est assez neuf et tout aussi intéressant. Boston réalise, de plus en plus, que Kyrie Irving est sur le départ et que la piste Anthony Davis n’est pas prioritaire. Il faut donc opter pour un plan B, ce qui a déjà été annoncé avec des rumeurs autour de Clint Capela. L’interrogation se posant autour de Terry Rozier, sachant que l’intéressé a dit qu’il se verrait bien sous un autre maillot, les Celtics n’ont pas forcément envie de descendre d’un cran en donnant les clés de la mène à plein temps à Marcus Smart. D’où l’option Conley, qui serait échangeable en offrant quelques pièces intéressantes aux Grizzlies. Quid de Gordon Hayward en base, en y ajoutant un jeune et un pick de Draft ? Quid d’un scénario à plusieurs équipes, pour que quelqu’un récupère l’ailier et Boston puisse encaisser les 96 millions de Conley sur trois ans ? Une transition dans le Massachusetts avec le meneur de Memphis, Jayson Tatum, Jaylen Brown et un Al Horford potentiellement conservé pour moins cher serait tout à fait envisageable. Mais ce qui est certain, c’est que le cas de Boston est différent de celui du Jazz et des Pacers par la simple présence de Kyrie Irving. S’il y a deal avant le 1er juillet, cela veut dire que les Celtics sauront déjà très bien les plans d’Uncle Drew. S’il y a deal plus tard, attention à ne pas se faire piquer Conley par les deux équipes cités au-dessus.

Si d’autres franchises pourraient rentrer dans la danse, Indiana, Utah et Boston semblent en tête pour récupérer Mike Conley. La parole revient aux Grizzlies, à eux de dicter le marché et de récupérer le meilleur package contre le meilleur meneur de leur histoire.

Source : ESPN – Adrian Wojnarowski

2 Commentaires

2 Comments

  1. Martin

    12 juin 2019 à 12 h 20 min at 12 h 20 min

    Précision : Conley n’a que 2 ans de contrat restants, l’année prochaine à 32M et 2020-2021 en PO à 34M.

    Ce serait un super fit pour Indiana.

    • Sebb

      12 juin 2019 à 13 h 10 min at 13 h 10 min

      Oui, le fit serait bon à Indiana, mais j’espère qu’il ira au Jazz, pour gaver Rudy de bons ballons et upgrader encore le level de la défense de Utah, déja très bon. J’aime bien Rubio, mais en le remplaçant par Conley, le Jazz sera encore plus relou à jouer, et pourra viser de nouveau les demi de conf minimum…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top