Pelicans

Tic tac, tic tac : si Anthony Davis est transféré par les Pelicans, cela pourrait être dans la semaine à venir

anthony davis pelicans
Source image : NBA League pass

Plus que 8 jours avant la Draft 2019, et les Pelicans comptent chaque seconde qui s’écoule. En effet, Anthony Davis est discuté dans plusieurs packages de transferts, et les dernières rumeurs pourraient accélérer le marchandage en cours du côté de New Orleans.

Adrian Wojnarowski, au rapport. Le gourou d’ESPN, qui était à l’antenne hier soir, a offert une petite mise à jour fort sympathique sur la situation du franchise player des Pelicans. Il faut dire que la grande messe arrive en courant. Dans une grosse semaine, la Draft 2019 aura lieu, et donc les échanges généreux se multiplieront ce soir là. Sauf qu’une fois cet événement passé ? Les franchises n’ont plus du tout la même flexibilité. Les jeunes sont pris, les picks sont répartis, et on se penche sur la free agency qui arrive dix jours plus tard. C’est en connaissant parfaitement cet agenda que David Griffin, boss des Pels, est en train d’accélérer son processus. En effet, le Woj rapporte que dans le cas où Anthony Davis est transféré, Griffin voudrait que le deal soit réalisé le plus tôt possible, donc dans les jours à venir. Logique assez simple à cela, déjà en se basant sur ce qui vient d’être mentionné, donc l’importance de la Draft en tant que rendez-vous d’affaires. Mais surtout en se basant sur les choix de New Orleans, en fonction de leur position à la Draft. Si AD est transféré au buzzer, et que les Pelicans se retrouvent avec 2 à 3 picks dans le Top 15 de la Draft, ce n’est pas idéal de devoir prendre des décisions aussi importantes en étant pressé par le chrono. On parle quand même de transférer une superstar, et donc de récupérer de grands choix de Draft en contrepartie. Il suffit de prendre l’exemple de la Draft 2017 pour capter ce type d’attitude venant de la part de Griffin. Les Celtics et Sixers avaient échangé quelques picks le 17 juin 2017, alors que la cérémonie avait lieu le 22 juin. Il y avait donc eu 5 jours de réflexion, de discussions et de prises de têtes afin de réaliser le meilleur choix. Bon, au final, Philly a pris Markelle Fultz et il végète à Orlando aujourd’hui, mais Boston avait pu sélectionner Jayson Tatum en pesant toutes les options dans ses bureaux. C’est cette flexibilité qui est notamment recherchée, dans le cadre du transfert d’Anthony Davis.

Et forcément, cela impacte beaucoup de monde. Car les deux franchises les plus concernées, les Lakers et les Knicks, sont au taquet sur leur téléphone dès que David Griffin les appelle. Respectivement propriétaires des picks 4 et 3 de la prochaine Draft, Los Angeles et New York ont leurs yeux sur AD. Et ce, concernant les Knicks, même avec la blessure de Kevin Durant. Il faudra donc surveiller de près ce que les Pelicans vont faire d’ici la fin de semaine, car il pourrait y avoir une accélération des rumeurs, et un potentiel transfert réalisé avant la Draft. Côté New York, si la politique du management reste axée sur la sélection de R.J. Barrett en place numéro 3, il y a tout de même une free agency à préparer et cela ne se fera pas le 1er juillet au petit-dej. KD est peut-être blessé, mais nombreux sont les rapports new-yorkais qui voient les Knicks tout de même proposer un contrat max à Durant, ainsi qu’à Kyrie Irving. Attirer ces deux stars, ou au moins une d’entre elles, sera bien plus aisé en récupérant un joueur comme Davis. Côté Los Angeles, le flou existe mais la dynamique reste la même. Il faut entourer LeBron avec une autre superstar, il faut donc réaliser un transfert pour obtenir AD. Est-ce qu’un deal se fera à deux équipes seulement ? Ce n’est pas sûr du tout. Adrian Wojnarowski mentionnait en effet la possibilité de voir New Orleans tirer la gueule en voyant les contreparties offertes par les Lakers. La jeunesse représentée par Lonzo Ball, Brandon Ingram, Josh Hart et Kyle Kuzma pourrait cependant attirer une autre franchise, qui pourrait elle lâcher son pick de Draft en échange, par exemple. Cela donnerait ainsi aux Pelicans une situation rêvée, avec un 1er choix de Draft, un 4ème choix de Draft, et l’équivalent d’un autre choix de Draft dans le Top 15 en échange des pièces des Lakers. Tout cela se discutera dans les prochains jours, mais le ton est donné par le Woj.

Nous sommes en train de rentrer dans le dernier virage de l’ère Anthony Davis à New Orleans. Un transfert devrait avoir lieu, il devrait même avoir lieu dans les prochains jours, comme cela arrange les Pelicans. Attachez vos ceintures, ça va secouer.

Source : ESPN – Adrian Wojnarowski

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top