Jazz

Ricky Rubio et le Jazz, pas sûr que cela va continuer : la franchise a annoncé au meneur qu’il n’était pas une priorité

Ricky Rubio
Source image : NBA League Pass

Agent-libre dans un petit mois, Ricky Rubio ne sait pas encore quel maillot il portera la saison prochaine. Mais s’il y en a un qu’il peut déjà retirer de sa liste, c’est celui du Jazz. Apparemment, la franchise de Salt Lake City a l’air de tourner la page…

Cela se pressentait, cela se ressentait, mais il fallait qu’on attende confirmation pour aller dans ce sens. Entre Rubio et le Jazz, ce n’est pas qu’il y avait du gaz dans l’air, mais disons que le niveau de satisfaction et l’entente mutuelle n’était plus trop là ces derniers temps. Pourtant, on s’en souvient encore comme si c’était hier, Ricky était porté par des milliers de fans, que ce soit en Espagne comme dans l’Utah. En effet, lors des Playoffs 2018 le gestionnaire du Jazz avait tenu le regard avec Russell Westbrook et donc été un des grands artisans dans la qualification des siens au tour suivant. Entre sa bonne entente avec Donovan Mitchell, ces beaux Playoffs et un clair besoin de stabilité et d’expérience chez le Jazz, on se disait que l’avenir serait dans le Lac Salé pour le meneur barbu. Malheureusement, tout ne s’est pas passé comme prévu, et Ricky pourrait trinquer au nom de beaucoup de monde cet été. Si Rubio a encore été gêné avec 14 matchs de saison régulière loupés, ses statistiques ont quasiment toutes chuté avec en premier lieu son temps de jeu. Moins de 28 minutes par match cette saison à Utah, cela n’était jamais arrivé dans la carrière du bonhomme. Alors forcément, quand vous êtes moins dans le rythme, moins responsabilisé, que votre équipe fait des résultats moins sexy et que vous avez du mal à trouver votre place dans ce joyeux manège, tout chute. Points, rebonds, pourcentages au shoot, dans le rouge et pas au meilleur des moments. Car c’est ça, finalement, le point le plus important. Au moment où il devait nous régaler en étant dans sa dernière année de contrat, Rubio a déçu pas mal de monde et même s’il a su montrer de beaux signes face aux Rockets au premier tour, ce n’était clairement pas assez et surtout bien trop tard pour imaginer quoi que ce soit. Réponse logique du management de Salt Lake ? Merci, mais non merci pour la suite.

C’est, en tout cas selon Ernest Macià de la Catalunya Radio, ce qui se serait dit en coulisses entre Ricky et ses supérieurs. Utah a déjà Exum et Ingles bookés sur plusieurs années, Donovan Mitchell va devoir toucher une grosse prolongation à l’avenir, Rudy Gobert pourrait faire jackpot cet été, il y a Derrick Favors à nourrir, et derrière bonjour le désert. Ce n’est pas pour manquer de respect à la franchise, elle qui a montré au fil des années sa capacité à toujours rebondir en faisant de bons choix tout en discrétion, simplement on comprend mieux en quoi un dossier comme celui de Rubio ne les surexcite pas. Le plafond de son association avec Mitchell ne semble pas incroyablement haut même s’il aurait pu obtenir davantage de temps, nombreuses seront les franchises qui se placeront sur Ricky dès le 1er juillet, et Utah doit tout simplement se pencher sur les manières de faire pour accéder au level supérieur. On adore le meneur espagnol quand il est agressif, ce qui arrive environ une fois par trimestre, mais où se place-t-il dans la hiérarchie à son poste aujourd’hui en NBA ? Top 20 ? Allez, Top 15…? Impossible de croire qu’une pépite comme Mitchell restera sur place s’il ne sent pas qu’il peut gagner avec le Jazz, ce qui doit demander des sacrifices. Pas de quoi avoir une immense peine pour Ricky cependant, son profil intéressera beaucoup de monde cet été à la free agency. Des équipes comme les Bulls, les Pacers et les Suns sont déjà ciblées comme sensibles aux charmes de Rubio, et pour des raisons évidentes. Quand il faut le relais d’un coach sur le terrain, qu’il y a des jeunes à former autour et que les tâches principales d’un poste 1 doivent être remplies, l’Espagnol répond présent. Il aura donc une nouvelle franchise où loger cet été, à moins que tout ceci ne soit qu’un vulgaire coup de comm. Mais vu que c’est pas trop le genre du garçon, et vu tout ce qu’on vient de dérouler, on peut déjà regarder avec nostalgie les highlights du duel Westbrook versus Rubio en 2018.

Difficile de croire, compte-tenu des propos du Jazz selon Ricky, que le mariage tiendra entre le joueur et la franchise cet été. Tant pis, ce fût fun, mais Utah doit monter d’un cran niveau talent et Rubio doit aider d’autres jeunes ailleurs. Vamos.

Source :  Catalunya Radio

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top