Spurs

Officiel : Tony Parker prend sa retraite, le plus grand basketteur français de l’histoire ne rejouera plus en NBA

Tony Parker
Source image : zastavki.com

C’est fait, ça y est. On pouvait s’y attendre, on pouvait croiser les doigts pour que cela n’arrive pas maintenant, mais c’est désormais officiel. Tony Parker a annoncé ce lundi qu’il mettait un terme à sa carrière. Et pas n’importe quelle carrière, celle du plus grands basketteur tricolore de l’histoire.

Le débat existait et revenait, ici ou là, depuis quelques temps. Avec cette même phrase, prononcée machinalement, comme s’il s’agissait d’une condition sine qua none : avec un match à Paris, entre Charlotte et Hornets en janvier 2020, comment Tony peut-il prendre sa retraite cet été ? Si la logique pouvait avoir du sens pour certains, elle n’en avait pas forcément pour le principal intéressé. Très tôt, en sortie de saison régulière, TP avait annoncé la couleur chez l’Oncle Sam comme de retour ici en France. Il peut tout à fait y avoir une annonce de retraite, on va se laisser un peu de temps, voir comment cela se passe du côté des Hornets et notamment au niveau contractuel, puis se poser autour d’une table. La free agency et la question Kemba Walker avait beau arriver dans trois petites semaines, le sentiment de sérénité et de paix intérieure en abordant le sujet devenait trop imposant, trop important. Pas besoin d’attendre ou de faire attendre. C’est donc à San Antonio, ce lundi, que Tony s’est posé pour annoncer ce qu’il souhaitait vraiment : mettre un terme à son aventure sur les parquets, arrêter le basket, ce sport pour qui il a absolument tout donné au fil des années. Une sorte de boucle bouclée, après avoir démarré en NBA chez les Spurs et offert d’innombrables moments forts. L’annonce est venue à la fois sur ses propres réseaux sociaux, mais aussi en long et en large sur The Undefeated, où le reporter Marc J. Spears s’est posé avec le meneur. Une interview qu’on vous transcrira évidemment, pour que les moins anglophones et les plus frenchies d’entre nous puissent vivre cette nouvelle de la meilleure des façons.

Par où commencer, lorsqu’on parle de Tony ? On pourrait prendre le palmarès, à San Antonio ou sous le maillot bleu. On pourrait prendre ses initiatives afin de développer le basket en France, les camps, la venue des Spurs à Paris pour faire goûter le basket à de plus en plus de monde. On pourrait ressortir le speech de la mi-temps face à l’Espagne, classique de chez classique, tant il a marqué ceux qui ont vécu cette scène une fois le trophée de Champion d’Europe soulevé par le numéro 9. Mais en fait, tout ça, on aura le temps d’en parler en long et en large, sur TrashTalk comme ailleurs, chacun à sa façon. La seule chose par laquelle on doit commencer, et par laquelle on va finir, c’est ceci. Un mot, un seul, comme une évidence devant l’héritage non-quantifiable laissé par le plus grand basketteur que notre pays a eu la chance de connaître.

Tony ?

MERCI.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top