One-on-One

Le Top 30 des joueurs de la saison régulière sur TrashTalk : Rudy Gobert (#15) !

Rudy Gobert

Quand est-ce que les cainris vont commencer à le respecter en fait ?

Source image : NBA League Pass

Trente jours, trente coups d’œil dans le rétroviseur sur trente joueurs qui ont laissé leur empreinte sur la saison 2018-19. Alors que les Finales NBA battent leur plein, retrouvez le classement made in TrashTalk des plus grands acteurs de la dernière régulière. Six mois de compétition intenses notamment marqués par plusieurs performances historiques : c’est l’heure de faire les comptes !

Trois critères principaux ont été sélectionnés pour établir cette hiérarchie des meilleurs joueurs de la saison régulière 2018-19, avec un ordre d’importance minutieusement défini, comme vous pourrez le voir ci-dessous. Le classement a ensuite été élaboré en fonction des avis de tous les membres de la rédaction, pour former une moyenne du rang final. Ainsi, le Top 30 de cette saison respecte à la fois les responsabilités d’un joueur, sa production quotidienne, et son impact sur les résultats de son équipe.

  1. Les statistiques individuelles
  2. Les statistiques collectives
  3. Leadership au sein de la franchise

Ce système permet notamment de départager certains clients, lorsque ceux-ci ont des tâches nettement différentes. Par exemple, un D’Angelo Russell aura plus de pression et de poids dans la victoire des siens qu’un DeMar DeRozan dans son rôle de co-leader aux Spurs. Du coup, si leurs statistiques pourront être similaires, ce qui les départagera sera le bilan collectif ainsi que le rôle au sein de l’équipe. Sans plus attendre, on prend la direction de Salt Lake City pour découvrir notre client du jour !

___

# Statistiques individuelles 2018-19 : 15,9 points, 12,9 rebonds, 2 assists et 2,3 blocks à 66,9% au tir en 31,8 minutes.

# Résultats collectifs : 50 victoires pour 32 défaites, 5ème de Conférence.

# Meilleur match de la saison (vs Detroit, le 14/01) : 18 points, 25 rebonds, 3 assists et 2 blocks à à 6/9 au tir face à la meilleure raquette de la Ligue.

Les années passent, Rudy Gobert continue de progresser, mais il n’est toujours pas convié à la table des grands. Chauvins ? Nous ? En tout cas la Stiffle Tower a augmenté toutes ses moyennes sans passer plus de temps sur le parquet cette saison et il n’y a pas plus factuel que ça. Objectivement, le pivot tricolore a mérité de monter de quelques places (+8 en un an) et peut désormais causer avec les meilleurs joueurs du circuit si l’on enlève la poignée d’OVNI qui squatte les premiers rangs de notre classement. Alors pourquoi ce nouvel oubli au moment d’annoncer les remplaçants pour le All-Star Game ? Les larmes étaient peut-être de trop, certes, mais Rudy vit pour ce genre de moments et fais tous les sacrifices possibles pour qu’on se souvienne de lui. La couronne de DPOY n’était pas volée et elle a fait du bien, mais l’ancien Choletais n’est pas seulement un protecteur d’arceau. Il ne prend jamais sa chance à trois points et ne fait pas partie de ces intérieurs modernes mais il répond avec le meilleur pourcentage d’adresse de la Ligue. Forcément, quand tu conclues une action sur deux par un dunk ça rend la chose un peu plus facile. D’ailleurs, il a justement tapé le record de tomars sur une saison et on doit aussi apprendre à parler de lui comme une menace offensive désormais. Mais les étrangers ont encore la vie dure en NBA et on ne sauras jamais quelle réputation aurait Roudy s’il avait un passeport cainri. Du coup, autant continuer à bosser dur car c’est seulement en travaillant deux fois plus que les autres qu’il recevra un peu plus de reconnaissance. Sinon, il faut changer de Conférence, c’est au choix.

Pour découvrir le Top 30 au complet c’est par ici !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top