Raptors

Les Raptors étaient encore trop forts : nouvelle victoire à l’Oracle, 3-1 Toronto, le séisme canadien est tout proche !

Raptors

Les Dinos ne sont plus qu’à une victoire du titre suprême !

Source image : NBA League Pass

Une victoire, il ne manque plus qu’une petite victoire aux Raptors pour accéder au trône de la NBA. Déjà vainqueurs du Game 3 à l’Oracle Arena, les Dinos ont refait le coup cette nuit en s’imposant sans trembler 105-92, et mènent désormais 3-1 avant de retourner au Canada. On a déjà mis le champagne au frais à Toronto !

On vient peut-être d’assister au dernier match de l’histoire à l’Oracle Arena. Et si c’est le cas, ça ne restera pas un bon souvenir pour les fans de Golden State, qui ne comprennent sans doute pas trop ce qui leur arrive en ce moment. Habitués au caviar depuis cinq ans, ils ont vu leur équipe craquer une nouvelle fois face à des Raptors en mission. Stephen Curry et ses copains se sont en effet inclinés pour la deuxième fois consécutive devant leur public, et se retrouvent désormais au bord du gouffre dans ces Finales NBA 2019. Mais contrairement au Game 3 où les Dubs ont couru après Toronto pendant tout le match, les hommes de Steve Kerr menaient cette fois-ci à la mi-temps avec quatre points d’avance. Golden State était focus en défense et dominateur au rebond, Klay Thompson brillait pour son retour, idem pour Kevon Looney en sortie de banc, tandis que Draymond Green était partout. Et en face, mis à part Kawhi Leonard puis Serge Ibaka, c’était un peu le désert. Offensivement, les Raptors ont enchaîné les briques comme pas possible sauf que le double champion en titre n’a jamais vraiment réussi à creuser un écart conséquent (+11 au maximum), la faute là-aussi à une certaine maladresse offensive caractérisée par un gros manque de réussite du parking et surtout trop de pertes de balle. Du coup, après les deux premiers quart-temps, on n’était pas vraiment sereins pour les Warriors. Ok ils étaient en tête mais on savait que le moindre réveil des Raptors pouvait mettre les Californiens en grande difficulté. Et c’est exactement ce qu’il s’est passé tout de suite après la pause.

Habituellement, ce sont les Dubs qui mettent des raclées dans le troisième quart-temps. On se rappelle tous du 18-0 infligé lors du Game 2 à Toronto. Mais cette fois-ci, c’est Golden State qui a été complètement dépassé au retour des vestiaires. 37-21 en l’espace de 12 minutes, bonjour la violence. Les Raptors ont été sans pitié avec le champion, au bout du rouleau face à une équipe de Toronto bien décidée à garder le pied sur l’accélérateur après une première période dans laquelle elle avait mis beaucoup de rythme malgré le manque de réussite au shoot. Des deux côtés du terrain, les Warriors n’ont pas vraiment vu le jour. Dès que les Dinos ont commencé à planter de loin, on a senti les Dubs vaciller sérieusement. Et puis quand vous avez un Kawhi Leonard qui fait la totale à son adversaire, avec un Ibaka omniprésent en attaque comme en défense, ça se transforme vite en leçon de basket. Pour info, le grand duo de la soirée côté Toronto a marqué plus de points que l’ensemble des Warriors durant ce troisième quart-temps. Chaud. Golden State n’a pas réussi à se relever et les Raptors ont parfaitement géré le quatrième quart, sans trembler une seule fois. Toronto n’a peut-être jamais participé à des Finales NBA mais la franchise canadienne possède des mecs qui connaissent les grands rendez-vous et qui savent conclure, tout en contrôle. Outre Kawhi et Ibaka, on se doit de souligner la performance de Kyle Lowry, qui termine la rencontre avec de faibles stats mais qui a été excellent dans ses choix et dans sa capacité à gérer la fin de match. Pascal Siakam a également été très précieux, Fred VanVleet a apporté sa petite contribution en sortie de banc (avant de prendre cher sur un coup de coude involontaire de Shaun Livingston), tout comme Marc Gasol.

Ces Raptors-là semblent tout simplement trop forts pour une équipe de Golden State fatiguée et en manque de ressources. Le seul véritable espoir qui reste aujourd’hui du côté d’Oakland, c’est un retour de Kevin Durant pour le Game 5. Mais même avec KD, ça sera très difficile de retourner la situation. 2019 ressemble vraiment à la bonne année pour Toronto.

warriors bs raptors raptors bs warriors

1 Comment

1 Comment

  1. BriTT

    8 juin 2019 à 17 h 29 min at 17 h 29 min

    Klay qui n’était plus que sur une jambe en deuxième mi-temps et Looney qui a commencé a ressentir les douleurs, ça a flingué la défense des Warriors. Demarcus n’a été bon que pour son intensité au début du match pour le reste faut vraiment le sortir de la rotation il n’est pas en rythme, multiplie les balles perdues et est inutile en défense. Vous rajoutez a cela le chef qui n’est pas un grand défenseur et qui n’était pas dans une grande adresse et plutôt bien géné par la défense des Raptors et des Raptors qui se sont parfaitement adapté a la prise a deux des Warriors dés la deuxième période. Le 3-1 est normal.

    La seule solution pour les Warriors c’est de leur rentrer dedans pour les mettre en faute trouble. Toronto joue a 7 et de temps en temps a 8 avec Powell alors que les Warriors peuvent jouer a 12 (si on compte Demarcus) faut les attaquer, les prendre de vitesse et provoquer les lancers!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top