Bucks

Les Bucks prolongent Jon Horst sur 3 ans : vu les résultats du GM cette année, on a préféré miser sur la continuité

Jon Horst

Il y a de quoi faire cette tête quand vous voyez que votre salaire vient de tripler.

Source image : Youtube

Lorsqu’un GM fait un boulot monstrueux qui permet à sa franchise de viser les sommets NBA, on le prolonge, on est d’accord ? Absolument, et ça tombe bien, Milwaukee est du même avis. Propulsé manager général sans que l’on s’y attende vraiment en 2017, Jon Horst n’est sûrement pas étranger à la magnifique saison des Bucks, et c’est bien pour cela qu’il a été récompensé. Allez, le garçon a rempilé pour 3 ans, les Daims vont donc continuer à enchaîner les bons plans. 

Parfois, l’évolution d’une carrière ne tient pas à grand chose, et ce n’est sûrement pas Jon Horst qui vous dira le contraire. Arrivé dans le Wisconsin sur la pointe des pieds en 2008 en tant que Directeur des opérations basket, le trentenaire a su être patient, mais lorsque l’occasion de faire ses preuves s’est présentée, il n’a absolument pas tremblé du poignet. En effet, s’il n’était pas le candidat privilégié par le Board des Bucks, c’est bien Jon qui a récupéré le poste de GM pour trois francs six sous en 2017, et force est de constater que cette promotion est depuis un sacré succès. Et oui, son blase ne dit rien à personne, mais Horst n’a pas pour autant traîné à faire des moves de qualité. L’arrivée de Mike Budenholzer sur le banc des Daims pour faire passer un pallier aux jeunes stars que sont Giannis Antetokounmpo et Khris Middleton ? Oui, c’est bien lui, mais il est également à l’origine du trade d’Eric Bledsoe ou encore des signatures plus que malines des Brook Lopez, Ersan Ilyasova ou encore Nikola Mirotic. Résultat ? Le meilleur bilan de la Ligue, rien que ça. Ah bah forcément, dit comme ça, on comprend tout de suite mieux pourquoi les Bucks n’ont pas trop hésité à prolonger Jon Horst pour les trois prochaines années. Milwaukee a donc misé sur la continuité, et quand on voit les résultats de la saison, ça semble être une excellente solution.

S’il n’a que deux ans d’expérience en tant que manager général, l’ancien de Detroit a donc montré qu’il était capable de réaliser de grandes choses, et ça tombe bien, parce que l’été ne s’annonce pas de tout repos au pays des Daims. Les dossiers sont nombreux à gérer, et après une telle saison, ce n’est pas vraiment le moment de se foirer. En effet, Khris Middleton, Brook Lopez mais aussi Malcolm Brogdon seront free agents au mois de juillet. Quand on regarde tout ce qu’ont pu accomplir les Bucks cette année, on en vient logiquement à se dire que ces prolongations ne devraient pas poser trop de soucis. Bah oui, quel joueur voudrait quitter une franchise dans laquelle il peut espérer gagner ? À priori, pas grande monde, mais il faut bien garder en tête que Milwaukee reste un coin pommé petit marché, et donc que les trois lascars pourraient se laisser séduire par les billets sirènes de contrées un peu plus attrayantes. Du côté de la franchise, et bien c’est à peu près la même chose, les choses ne sont pas aussi simples qu’il n’y paraît. En effet, inutile de rêver, si Jon Horst veut faire strike et prolonger Khris, Brook et Malcolm, il va falloir aligner les biffetons… et appeler les patrons pour leur dire qu’il va falloir payer la luxury tax. Bon, effectivement, au vu du rendement des trois garçons, le board des Bucks ne devrait pas être trop réticent à saigner la banque pour les voir rester. Tous les feux semblent donc être au vert, mais il paraît que c’est lorsque l’on s’y attend le moins qu’on est surpris. Méfiance donc, Jon Horst, ton boulot de l’été sera scruté.

En deux petites saisons, Jon Horst a prouvé à tout le monde qu’il était en mesure d’être un GM d’exception. Les moves qu’il a réalisé se sont toujours avérés être payants, et ça, c’était largement suffisant pour convaincre les Bucks de le prolonger. L’été ne s’annonce pas de tout repos pour autant du côté de Milwaukee, mais pour qu’il soit le moins agité possible, on a donc préféré miser sur la continuité. 

Source texte : NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top